Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    La Bête de Sodom [en réécriture]

    Partagez
    avatar
    Sodom Sapphya
    ~ Esclavagiste ~
    ~ Modératrice Trois Pièces ~


    Messages : 432
    Points RP : 266
    Date d'inscription : 20/05/2010

    Feuille de personnage
    Age :: 666 ans
    Information Importante :: Obsédée
    Côté Coeur: : Obsédée...

    La Bête de Sodom [en réécriture]

    Message  Sodom Sapphya le Jeu 20 Mai - 21:34

    ~ Personnage ~

    Nom : Sodom
    Prénom : Sapphya
    Surnom : La Bête de Sodom

    Âge : 666 ans
    Race : Démon
    Sexe : Féminin

    Ville/Royaume : Cité Noire
    Orientation Sexuelle : Bisexuelle à tendance dominatrice sadique.
    Grade : Esclavagiste-Mercenaire

    Description Physique :
    Le moins qu'on puisse dire, c'est que Sapphya est quelqu'un qu'on remarque au premier coup d'œil et qu'on n'oublie pas. De loin, sa silhouette rappelle évidemment une femme, de par la volupté de ses formes. Mais il y a plusieurs points qui la rendent plus impressionnante que le commun des damoiselles. En premier lieu, on pointera sa taille : 1m90, sans talons, c'est une stature qu'on voit plus souvent chez les hommes - et les grands, avec ça - que chez les femmes. Ajoutons à ça des courbes non pas juste généreuses, mais carrément outrageuses et il y a de quoi être impressionné. En effet, la donzelle taille facilement du F en bonnet de soutient-gorge... bien qu'elle n'en porte pas. Et, Ô miracle, ces énormes mammelles restent rondes et fermes, tenant en place comme par magie. Mais quand on descend nos yeux de cet imposant pare-chocs, si tant est qu'on y arrive, on constante une délicieux affinement de la taille, qui s'évase sur des hanches sensuelles et des plus féminines. Le fessier de la donzelle, à l'image du reste, est bien taillé : Rond, ferme et musculeux, parfaitement adapté à une main d'homme. Bien sûr, il faudra que l'homme en question soit grand et aie des mains de bucheron. En parlant de muscles d'ailleurs, à bien y regarder, Sapphya est plutôt musclée. Tant et si bien que son dos arbore des reliefs mouvants, qu'on peut apercevoir l'esquisse de ses abdominaux sur son ventre parfaitement plat et que bras et jambes laissent ressortir chaque muscle, selon leurs mouvements, tant ils sont bien taillés. Et pourtant, cette stature, cette puissance physique perceptible, ne suffisent pas à entacher toute la volupté féminine que dégage chaque pore de la peau de notre démone...

    Et sa peau, parlons en. Vous avez vu la couleur ? Non ? Évidemment, fallait faire gaffe à autre chose qu'aux deux gros trucs qui se baladent à l'air libre, juste sous votre nez. L'épiderme de Sapphya est plus foncée qu'une peau humaine, arborant une teinte rose, violacée, légère, qui trahit son inhumanité. Mais tout ça reste léger. De visage, la belle démone n'est pas en reste non plus. Ses traits sont doux et fins : Ses yeux arborent un iris semblant faits d'un liquide violine, sombre, entouré de cils longs et épais. On peut y lire toute l'envie, toute la sauvagerie que leur délicataisse essaie vainement de dissimuler. Le nez est mince, la mâchoire étroite, comme ce qu'on attend généralement d'une douce femme aimante et distinguée. Ses lèvres, également, sont pulpeuses, gorgées de sang et de désir... à croquer. Mais on remarque alors une petite paire de cornes pointues, qui sortent de sa courte chevelure d'un blanc pure, pour pointer vers le ciel. A vrai dire, ce faciès trahit une notion de luxure débridée, un appel au vice constant.

    Du reste, vous l'aurez remarqué, évidemment... Sapphya a beau avoir des gros seins et de bien belles fesses, elle possède quelque chose d'autre qui la classe dans une autre catégorie que celle des femmes fatales : Entre ses jambes, pend un sexe d'homme. Et quel sexe, mes amis ! Ses dimensions pourraient être qualifiées de chevalines. La bête semble impressionnante au repos mais, lorsqu'elle est réveillée, est aussi longue que l'avant-bras - main non comprise, l'érection la ferait tomber dans les pommes sinon - de sa propriétaire, pour une largeur équivalente à celle de son poignet, voire un peu moins large. Effrayant, monstrueux, démoniaque... c'est tout à fait le mot. Evidemment, les testicules qui vont avec sont en proportion.

    D'un point de vue vestimentaire, Sapphya reste légère, mais nullement simple. En effet, elle reste quasiment nue, la plupart du temps - pour ne pas dire toujours. Quasiment, parce qu'elle porte bottes et gants, agrémenté de quelques bijoux... Les gants d'abord : Ce sont de longs gants de cuir noir, moulants, qui remontent juste au dessus de ses coudes, se terminant par un demi cercle d'or, serti de pointes. D'autres anneaux dorés, ornés d'une pointe, ont été cousus justes à la base de la première phalange de chaque doigt, formant une sorte de poing américain. Les bottes sont du même gout, remontant jusqu'à mi-cuisse, terminées par un demi cercle à pointes luisantes. Ces bottes sont évidemment à talons, aiguilles. La donzelle arbore plusieurs boucles d'oreilles, sur ses oreilles en pointes, de la même matière que le reste, ainsi qu'un piercing à la langue, tandis que ses cornes sont ornées d'anneaux d'ors, enserrant leur base. Du reste Sapphya porte toujours un large collier de chien de cuir noir, incrusté de symboles de mouches en or. De ce bijoux, au niveau de la nuque, tombe une chainette dorée, qui s'en va s'enrouler autour de la taille féminine. Évidemment, tout ça ne cache rien de ses appâts, mais ça fait quand même joli...

    ¤* Forme humaine *¤
    Spoiler:
    Comme la plupart des démons, Sapphya dispose d'une forme humaine. Cependant, à l'inverse la ma majorité, notre démone ne la revêt jamais, ou alors sous des conditions particulières et uniques. Sous cette forme, la donzelle mesure dix centimètres de moins, conservant un bon mètre quatre vingt, qui la classe toujours dans la catégorie des "grandes filles". Sa peau devient plus blanche et ses yeux prennent une jolie coloration bleu ciel. Ses cornes disparaissent et, détail important, son pénis se fait également la malle... à la place, elle a un beau vagin, comme une parfaite demoiselle. Tout le reste : traits du visage, longueur et couleur des cheveux, traits du visage, forme et taille de sa poitrine, restent proportionnellement identiques qu'ils soient humains ou démoniaques.

    Description mentale :
    La psyché de Sapphya, alliée à sa puissance physique, est particulièrement dangereuse. Son esprit démoniaque est alimenté par le péché de Gourmandise. Et la gourmandise de notre donzelle n'est autre que de voir son gros machin inséré entre les reins des autres. Chacun ses fantasmes obscures, me direz vous. Vous auriez raison. Le problème, ici, c'est que Sapphya ne fait strictement rien pour lutter contre son péché... au contraire. Pire, même, elle semble prendre un malin plaisir à briser ses proies, à les soumettre et à les humilier. Et, lorsqu'il s'agit de soumettre quelqu'un à ses vices, la Bête de Sodom fait preuve d'une inventivité frôlant le génie, dont elle manque cruellement dans beaucoup d'autres situations. Parce qu'il faut bien le dire, la dame que nous avons là n'est pas un modèle de subtilité et de distinction. Parce qu'on dira ce qu'on voudra mais éclater des fions - pour dire les choses cruement - n'a rien de distingué ou de délicat. C'est de là qu'elle tire son surnom : la Bête de Sodom. C'est ce qu'elle est, une bête affamée, qui ne recule devant rien pour ronger un bout d'os.

    Evidemment, même si ça n'est pas souvent et si ça n'est que temporaire, il arrive à Sapphya d'être repue. Dans ce cas, elle se trouvera être à peu près aimable. A peu près, parce qu'elle ne manquera pas de lancer quelques piques aux autres. Mais elle restera calme et beaucoup moins brutale que lors de ses fringales sexuelles.

    Sa brutalité, parlons en : Sapphya peut faire preuve d'une extrême brutalité lorsqu'il s'agit d'obtenir ce qu'elle veut. Elle n'hésitera pas à se battre contre tout ce qui se mettra en travers de sa route, sans se soucier de ce qui se trouve en face... et plus son repas résiste - directement ou par protecteur interposé - plus la démone se met en colère. Et plus elle est en colère, plus la proie risque de souffrir. Cependant, l'objet de ses désir se trouve être en relative sécurité, partant du principe que la Bête n'aime pas que ses petits en-cas soient abimés... ce qui ne vaut pas pour l'emballage, notez bien. Paradoxalement, il est possible que Sapphya se soumette à quelqu'un... à la condition seule qu'elle d'être vaincue. Mais cette soumission ne dure jamais longtemps.

    Finalement, Sapphya se trouve être quelqu'un d'assez impitoyable, lorsqu'elle veut quelque chose. N'étant pas intéressée par la richesse, les biens matériels ou la puissance politique, il est extrêmement difficile de la soudoyer... parce qu'en vérité, tout ce qui l'intéresse, c'est d'assouvir sa pulsion animale de fornication. Mais notre démone n'est pas décérébrée pour autant. Elle a très vite compris que l'argent faisait partie d'un des plus grands moteurs du monde et sait en user, parfois, pour obtenir ce qu'elle veut lorsque la force pure est déconseillée - et qu'elle n'a pas encore pété un câble.


    Histoire :
    La nuit était déjà bien avancée, nappant l'auberge de son voile nocturne. La plupart des clients étaient des gens de passage, qui faisaient halte au milieu d'un long voyage... et il s'agissait surtout d'une population humaine. C'était plutôt calme, la plupart de la clientèle étant déjà montée dans sa chambre, les autres s'y préparant, commandant juste quelques pintes avant d'aller s'écrouler comme des masses. Puis la porte s'ouvrit en grinçant. Le tavernier leva les yeux, souriant, vers ce nouveau venu... pour prendre aussitôt une mine sombre.

    - Bonsoir, tavernier, tu as quelque chose de plus raffiné que la bière ?
    - Heu... Non, on est assez loin de tout ici.
    - Tant pis, une pinte alors.


    Cette voix était féminine, sensuelle et suave. Mais la personne qui était apparue était une démone, ou un démon... ça n'était pas très clair. Une damoiselle à cornes, avec des seins à s'en causer des problèmes de dos et un sexe à en faire pâlir de jalousie les étalons à l'étable. En soit, ça n'était pas forcément grave, mais le fait était qu'à part quelques bijoux, cette femme était complètement nue. Sous les regards appuyés des clients et dans un silence total, Sapphya s'avança dans la pièce, avant de s'assoir à une table vide. Il fallut bien une bonne minute avant que les gens ne recommencent leurs conversations, parlant plus bas qu'avant l'arrivée de la démone... Cette dernière n'en avait cure, attendant patiemment sa boisson. Mais quand la jolie serveuse déposa la pinte sur sa table, la Bête de Sodom referma une main sur une des fesses rondes de sa proie, l'attirant à elle. Sur le ton de la conversation la plus normale, la donzelle maléfique lança au propriétaire de l'établissement :

    - Ta serveuse est bien bonne, je te l'achète.

    Cette déclaration imposa un nouveau silence dans la pièce. La pauvre fille cherchait le tavernier du regard, une lueur suppliante au fond des yeux. Ce dernier sembla accuser le coup, avant de répondre en fronçant les sourcils : Elle n'est pas à vendre... Ce... ce n'est pas une esclave. Sapphya tourna la tête vers le bonhomme, l'air pas franchement satisfaite de la réponse. Le ton auparavant sensuel de sa voix était devenu froid et menaçant. Moi qui voulais être gentille. Puisqu'elle n'est pas à vendre, je vais juste la prendre. Et alliant le geste à la parole, la démone se leva, plaquant la pauvre fille sur la table. Elle se débattait, mais la force de qui lui appuyait sur la tête était trop forte pour elle. D'une main, la donzelle maléfique arracha les dessous de sa proie, avant de se masturber doucement de l'autre.

    - Cessez cette infamie, créature infernale !

    Et Sapphya s'arrêta. Elle maintenait toujours la serveuse plaquée sur cette table, son sexe chevalin toujours en main. Mais, en face, se tenait un homme qui venait de sortir une paire d'épées courtes, prêt visiblement à en découdre. La Bête de Sodom soupira. Contractant brusquement le ventre, dans un Hnnn ! caractéristique du râle étouffé, la démone libéra une giclée de sperme en direction du guerrier. Le pauvre homme, ne s'attendant pas à ça, reçu le jet en plein dans le ventre. La puissance de l'impact fut telle qu'il recula de quelques pas, avant de tomber à genoux, plié en deux. Il finit par vider le contenu de son estomac sur le parquais, avant d'y plonger, inconscient. Après un court silence, Sapphya lança, d'un air ironique :

    - Bien, je crois que l'affaire est entendue. Si la vue dérange quelqu'un, il n'a qu'à aller se coucher. Pour les autres, c'est ma tournée !

    -----

    Sapphya est née de l'union d'un Incube et d'une Succube, tous deux puissants, tous deux alimentés par le péché de Gourmandise. Il n'y avait rien de sentimental dans leur union, juste que chacun considérait l'autre comme le plus bon cout de la Cité Noire. A force de faire la bête à deux dos, la femelle finit par se retrouver avec un polichinelle dans le tiroir... Ce fut la rupture du couple. L'Incube, en effet, ne fantasmait pas vraiment sur les femmes enceintes et, sans compter que les débordements hormonaux de la Succube la rendait particulièrement sentimentale. Pareille situation ne manqua pas de lui taper sur le système et le papa décida tout naturellement d'aller voir ailleurs si elle y était. La mère porta donc sa fille seule, pour finalement l'éduquer seule. Mais ça n'était pas vraiment une mère modèle... D'accord, il y avait bien quelques sentiments enfouis au fond d'elle qui l'empêchait de balancer cette chose braillante et pleurante dans le caniveau, mais il ne fallait pas non plus confondre ça avec de l'amour maternel. Sapphya grandit donc presque seule, sous l'autorité d'une mère qui préférait largement se faire culbuter sur la table du salon que d'aller allaiter sa morveuse.

    Mais la petite démone grandit, peu à peu. Très vite, sa mère se rendit compte du monstre que c'était... L'union des deux gourmandises sexuelles de l'Incube et de la Succube avaient produit quelque chose d'encore plus vorace, d'encore plus implacable qu'eux deux réunis. Le manque d'éducation aussi, y fut pour quelque chose. Tant et si bien que Sapphya commença à essayer de coucher avec des gens dès la puberté, de manière plus ou moins bestiale, plus ou moins violente. La maman comprit qu'au final, elle pourrait elle même devenir la proie de son enfant, malgré la différence de puissance. Pour écarter ce danger, il lui suffit d'abandonner Sapphya dans les rues...
    Devenue orpheline, la démone eu très vite besoin de changer de comportement. Si elle s'était contentée de rester la bête fornicatrice qu'elle avait été jusque là, ce petit monstre aurait très vite trouvé la mort. Mais ça ne fut pas le cas. C'est là, dans la rue, que Sapphya développa sa conscience. Elle apprit à voler, à se cacher et à attaquer ses proies plus sournoisement, moins publiquement... La vie suivit cours ainsi. Après avoir eu une phase faite de rapines, la démone finalement offrit ses service à des gens, dans plusieurs domaines, pour finalement comprendre que sa force et sa robustesse en faisaient une bonne combattante. Peu à peu, elle devint mercenaire.

    Les années défilaient et la demoiselle maléfique parvenait difficilement à assouvir ses pulsions. Les batailles et les conquêtes n'étant en définitive pas si nombreuses, dans une ère de paix, les viols lors de pillage se faisaient tout aussi rare. Violer quelqu'un, sinon, était souvent punis par la loi et, vu le calibre du membre entre ses jambes, il arrivait même à certaines prostituées de lui refuser leurs services. Il n'y avait finalement que dans le commerce d'esclave que la donzelle risquait de trouver son bonheur. Utilisant d'abord son argent pour s'acheter des esclaves, Sapphya monta finalement un véritable trafique, de manière annexe à ses activités mercenaires. Ce n'était pas une bonne commerçante, car elle rechignait souvent à vendre ces si délicieux bous de viande... Mais cela s'avérait tout juste assez rentable pour que son commerce tourne. Avec ses soldes de mercenaire, la démone n'avait pas vraiment à se plaindre.

    Mais qui sait, peut être que ce train de vie ne saurait la contenter, finalement ?

    Inventaire :
    - Des gants cousus façon poing américain.

    Autre : Pouvoirs démoniaques
    Physiologie de la Gourmandise : Bien qu'impressionnante physiquement, Sapphya est plus forte et plus résistante que sa musculature seule le laisse à penser. Force et résistance croissent en fonction de l'état mental de la démone : Plus l'envie d'assouvir une pulsion en elle est forte, plus elles augmenteront. Lorsqu'elle est calme et repue, la donzelle est capable de détruire une porte en bois renforcée à coup de poings ou à coup de pieds, de tordre une barre métallique à mains nues et de recevoir des coups de sabots en plein visage sans se casser le nez et n'être que très peu sonnée. Mais lorsque son envie de fourrer quelqu'un - pour pas dire autre chose - atteint son paroxysme, Sapphya devient carrément capable de détruire un épais mur de pierre à l'épaule ou d'encaisser un tir de catapulte sans dommages apparents. Il est à noter, cependant, que sa résistance n'affecte pas la densité de sa peau et de ses organes internes, mais bel et bien sa capacité à encaisser les dommages contondants et la douleur. Ainsi, les armes tranchantes ou perçante la blessent toujours aussi facilement, mais plus elle sera résistante et plus elle pourra encaisser des blessures avant de finalement tomber.

    La Queue du Diable : Sous ce nom poétique, se cache une capacité à la fois terrifiante et incroyablement ridicule... Le sexe masculin de Sapphya renferme une forte portion de son propre pouvoir. En effet, le long phallus et les bijoux de famille qui l'accompagnent sont tout bonnement indestructible. Ce qui signifie que la démone peut s'en servir pour parer un coup d'épée, sans que le truc ne soit même éraflé. En plus, notre donzelle peut envoyer des jets de sperme à volonté, à une vitesse et puissance suffisante pour assommer un être humain de bonne constitution. Mais Sapphya contrôle la puissance de ses jets et, réduisant la puissance, peut se contenter de leur donner la force à l'impact d'un direct de Mike Tison... ou seulement pour se contenter de tacher les vêtements de quelqu'un.

    ~ Vous ~

    Comment avez vous connu le forum : Google
    Première impression : Jolis graphisme, ça donne envie de chercher plus loin. Histoire sympathique, gens rencontrés sur la box sympathique et ouverts, point trop aigris comme c'est souvent le cas sur les anciens forums.
    Autre : Nya !


    Dernière édition par Sodom Sapphya le Mar 25 Mai - 8:13, édité 5 fois

    Invité
    Invité

    Re: La Bête de Sodom [en réécriture]

    Message  Invité le Jeu 20 Mai - 22:45

    *est pliée de rire*

    Pffffff bon, je me calme, je respire.... c'est good!

    Donc c'est avec sérieux que voila ma modération...*de nouveau pliée de rire*

    Nom: ok
    Prénom: ok
    Surnom: ok

    Age: ok
    Race: ok
    Sexe: ..... ok (j'aurais mis transexuel moi mais bon)
    Ville/Royaume: ok
    Orientation sexuelle: ok
    Grade: ok pour moi ( a voir avec les autres)

    Description physique: ok
    Description mentale: ok

    Histoire: Pour devenir mercenaire il faut avoir un certain sens du combat, un entrainement même minimum, est-ce que Sapphya a eut un "maitre" d'apprentissage quand elle vivait dans la rue? Ou bien est-ce qu'elle a aussi apprit a se battre seule?
    Pour le trafic d'esclaves, a voir avec les autres, moi ca ne me gène pas.

    Inventaire: ok

    Autres: physiologie de la Gourmandise: ok pour moi, si j'ai bien compris plus elle est excitée plus elle est capable d'encaisser mais les dommages restent les même c'est ca?
    La queue du Diable: ok pour moi (en voila une drole d'épée XDDDD)


    Voila pour moi, j'attends un autre avis pour les points dont je ne suis pas sur.
    avatar
    Sodom Sapphya
    ~ Esclavagiste ~
    ~ Modératrice Trois Pièces ~


    Messages : 432
    Points RP : 266
    Date d'inscription : 20/05/2010

    Feuille de personnage
    Age :: 666 ans
    Information Importante :: Obsédée
    Côté Coeur: : Obsédée...

    Re: La Bête de Sodom [en réécriture]

    Message  Sodom Sapphya le Jeu 20 Mai - 22:57

    Histoire : Pour savoir se battre... je pense que survivre dans les rues d'une cité de démons, il faut savoir un minimum se battre, ou apprendre à le faire très vite. Avec un profil de violeuse en série, c'est d'autant plus vrai, puisque c'est elle qui agresse les gens ^^

    Ces compétences de street fighting se développant naturellement, elles sont affinées par la vie de mercenaire, devenant véritablement dangereuses. Mais, évidemment, Sapphya se bat beaucoup mieux à mains nues qu'avec une arme, puisqu'elle n'a pas appris à les utiliser.


    Autre : Pour la physiologie de la gourmandise, en fait, la seule réelle résistance qu'acquiert Sapphya c'est la résistance aux dommages contondants. Si on peut lui casser le nez d'un coup de marteau à l'état normal, si elle est super excitée ça suffira plus. Par contre, dans un cas comme dans l'autre, un coup de couteau fait un trou et, donc, les mêmes dommages.
    avatar
    Apollyon Bélial
    ~ Empereur Démoniaque ~

    Messages : 1239
    Points RP : 156
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Localisation : Assis sur son Trône à te mépriser

    Feuille de personnage
    Age :: L'Âge de la Création moins quelques décades
    Information Importante :: Quand le peuple ne subit pas, quand il veut discuter, c'est l'épaisse poussière de la bêtise qui s'élève.
    Côté Coeur: : Quod pulvis es, et in pulverem reverteris.

    Re: La Bête de Sodom [en réécriture]

    Message  Apollyon Bélial le Ven 21 Mai - 4:53

    Je valide, modifie tes pouvoirs comme convenu.

    Contenu sponsorisé

    Re: La Bête de Sodom [en réécriture]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 16:28