Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Concours RP n°1

    Partagez
    avatar
    Apollyon Bélial
    ~ Empereur Démoniaque ~

    Messages : 1239
    Points RP : 156
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Localisation : Assis sur son Trône à te mépriser

    Feuille de personnage
    Age :: L'Âge de la Création moins quelques décades
    Information Importante :: Quand le peuple ne subit pas, quand il veut discuter, c'est l'épaisse poussière de la bêtise qui s'élève.
    Côté Coeur: : Quod pulvis es, et in pulverem reverteris.

    Concours RP n°1

    Message  Apollyon Bélial le Lun 10 Mai - 9:23


    Thème:

    Vous vous réveillez aux côtés d'une femme splendide (Ou un homme si vous préférez...), jusque là c'est le rêve... Mais vous êtes sur une planche, au milieu de l'océan. Autour de vous, de l'eau, de l'eau et encore de l'eau...
    Comment êtes vous arrivé là ? à vous de nous le dire !

    Et après ? Que faites vous ? C'est encore à vous de nous le dire !



    Vous répondrez en un post unique sur ce même sujet ! A vous de jouer !

    Le Gagnant verra son nom et son avatar affiché en page d'accueil !

    N'oubliez pas, plus on est de rolistes plus on rit !

    Invité
    Invité

    Re: Concours RP n°1

    Message  Invité le Dim 23 Mai - 8:20

    Dix heures, la nuit fut très longue, Akahito venait enfin de se réveiller mais il ne comprit rien, croyant au départ qu'il ne s'agissait que d'un rêve, il fut étonné de l'endroit où il était. Sur une planche, aux côtés d'une déesse très légèrement vêtue, au milieu d'un océan calme, paisible, empêchant la dite planche de bouger. Il ovulut se réveiller mais en vain et il comprit qu'il était bel et bien dans la vie réelle. Il réveilla la fille à côté de lui, pour savoir si elle savait quelque chose mais rien. Juste le soleil qui assenait de violents coups aux deux personnes et de l'eau trop calme. La scène aurait pu être comparé à un lieux de torture, où par exemple, on vous attachait, vous mettait en position verticale, la tête en eau, et où l'on faisait des gouttes d'eau une à une, causant votre mort lentement...et douloureusement. Cette scène aurait pu être magnfique s'il y avait une île paradisiaque autour, ou encore à manger sur cette planche. Mais il n'y avait rien. Le néant. Akahito n'était qu'en vulgaire caleçon et n'avait aucun équipement sur lui, pareil pour la collocataire de la planche - permettez moi l'expression ^^ -. Il fallait se rendre à l'évidence, ils allaient mourrir de faim, où de soif. Le jeune voleur aux cheveux pâles observa la jeune femme. Elle était très belle, possédait des formes plus qu'avantageuses et ils étaient seuls...Personne ne pouvant les voir. L'instinct annimal de l'homme se fit ressentir en Akahito mais les premiers jours, il fut assez restreint. Le tout premier jour, Akahito et la jeune femme essayèrent d'émettre des hypothèses sur leur présence ici mais ce fut sans succès. La jeune femme crut qu'on allait les sauver et se baigna la journée, bronza...en inconsciente qu'elle était. Le deuxième jour, la faim se fit sentir et ils furent contraints de boire de l'eau de mer pour parvenir à leur soif, ce qui fut douloureux...Et ce fut le troisième jour que tout bascula. Akahito n'en pouvait plus, il allait mourrir de faim cette journée ou le lendemain, aussi fut il très égoïste cette journée là. Il profita d'abord du corps de la jeune femme, qui elle ne voulait pas...ce qu'on aurait pu qualifier de viol. Il se vida complétement, apaisant ses désirs sexuels. Il était vrai qu'être trois jours à côté d'une femme éxibant ses seins, malgré elle, et n'étant vêtue que d'une petite culotte presque transparante avait de quoi l'exciter. Il essaya de se restreindre niveau nutritif encore une journée mais dans la nuit, il étouffa la femme et fut contraint de faire face à la réalité si cruelle. Il dut la manger, devenir un cannibal sans scrupule, mais c'était psychologiquement très très difficile, aussi y alla t'il cul-sec dans le démembrement de la femme...Il devait aller vite, ne pas se poser de question. Le quatrième jour, il se nourrit des deux bras, le cinquième, des deux jambes, le sixième, du torse et le sixième, de la tête. Et quatre jour plus tard, il mourrut, assoifé et affamé.

    Et voilà, fin très pessimiste, je vous l'accorde.
    avatar
    Apollyon Bélial
    ~ Empereur Démoniaque ~

    Messages : 1239
    Points RP : 156
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Localisation : Assis sur son Trône à te mépriser

    Feuille de personnage
    Age :: L'Âge de la Création moins quelques décades
    Information Importante :: Quand le peuple ne subit pas, quand il veut discuter, c'est l'épaisse poussière de la bêtise qui s'élève.
    Côté Coeur: : Quod pulvis es, et in pulverem reverteris.

    Re: Concours RP n°1

    Message  Apollyon Bélial le Mer 26 Mai - 0:38

    Candidature notée, tu es vainqueur d'office pour l'instant ^^.

    Invité
    Invité

    Re: Concours RP n°1

    Message  Invité le Mer 26 Mai - 8:19

    « Du crépuscule au Paradis…
    Ou de l’aube en Enfer…
    Lequel est le plus intense ?
    »


    La journée précédente avait été dure pour celle que l’on surnomme parfois Marche-Mort sans la moindre once d’affection, non pas dans le sens épuisant du terme mais bien dans l’opposé le plus complet : un ennui monumental et une attente sans autres possibilités sous le soleil de plomb de Negaroth alors que les vents du déserts giflaient continuellement le corps de la jeune femme, malgré sa tenue censé la protéger le mieux possible de ce dernier. Le sable avait quelque chose d’horrible et d’irritant dans le sens que l’on pouvait mettre toutes les protections que l’on voulait, ce dernier s’infiltrait partout, dans les vêtements, sous les portes, dans les maisons, dans votre lit, dans votre nourriture… Néanmoins, celle qui suivait s’annonçait plus troublante encore…

    La lumière frappa doucement le visage de la jeune femme de ses rayons incandescent, la forçant à ouvrir les yeux. Se réveillant doucement, elle se dit qu’un jour il faudra vraiment qu’elle invente un sort pour couper cette ampoule géante. S’étirant lentement, elle remarqua que le sol sur lequel elle était semblait composé de planches de bois attachés les uns aux autres, étrange au milieu d’une grotte d’un désert, mais quand elle ouvrit finalement les yeux, elle constata que ses impressions étaient fondées, mais que d’autres surprises étaient elles aussi présentent…


    - Que… ?!

    Aussi loin que portait ses yeux se trouvait toujours l’infinité d’un désert, un désert bleuté et ondulant au rythme des secondes tandis que à ses cotés se trouvait un homme, ou plutôt un elfe d’un naturel charmeur et –pour toute autre personne – terriblement attirant. De long cheveux blonds tombaient de son visage, s’épanchant sur un torses aux muscles finement dessinés alors qu’il ne portait qu’un pantalon comme unique vêtement.

    - Enfin réveillée, cela faisais deux jours que tu dormais dans cette tenue…

    Cette tenue ? La première chose que remarqua la jeune femme lorsqu’il dit ça fut le chapiteau qui affectait le pantalon de l’homme avant de baisser les yeux sur sa propre tenue… pour piquer un fard l’instant d’après, retenant de peu une flopée de jurons à en faire pâlir un spécialiste. En effet, cette jeune femme aux cheveux d’ébène se trouvait bien dans un radeau au beau milieu de l’océan auprès d’un garçon attirant en pantalon tandis qu’elle-même se trouvait dans la plus pure tenue d’Eve, et sans grandes chances de trouver une feuille de vigne à proximité…

    Alors que ses mains tentaient désespérément de cacher ce qui pouvait l’être de sa pudeur, cette dernière posa un regard des plus noir sur l’homme qui jusque là la regardait envie sans le moindre scrupule. Instinctivement il dévia le regard, on ne savait jamais ce que pouvait faire une femme quand elle avait un air aussi meurtrier, et elle encore moins… Sa voix se fit alors lente et sonore tandis qu’elle s’adressait à l’homme comme l’on parlerais à un chien ou à un esclave, teintée d’une once de violence réprimée tout en étant prête à exploser…


    - Retournes – toi – et – donnes – moi – ton – pantalon !

    L’homme sembla un instant dubitatif avant de s’exécuter : il portait un caleçon en dessous, pas de soucis donc, mais il aurait préférer pouvoir profiter un peu plus longtemps du spectacle qui s’offrait à lui… Le pantalon en tissu changea de main tandis qu’Evangeline gagner un peu d’intimité à ce que l’inconnu soit dos à elle, lui laissant le temps de se vêtir un minimum. Déchirant une manche de son pantalon, elle s’en servit comme d’un bandeau pour se faire un soutien-gorge de fortune. Soupirant, son regard regarda autour d’elle, et force fut de constater que même sa vue d’elfe ne lui permit pas de voir la moindre île à l’horizon, ni le moindre petit esquif…

    - Où suis-je ? se demanda-t-elle dans un murmure…

    - Sur un radeau perdu au beau milieu de nulle part, dans l’océan des tourments suite à la destruction du Red Queen…

    Elle ne répondit pas à l’affirmation de son camarade, de même quelle ne posa pas la moindre question de plus pouvant s’avérer superflu, mais cela ne voulais pas dire qu’elle n’avait pas de question : seulement qu’elle savait que d’évidence son nouveau petit camarade ne saurait pas y répondre. La principale étant sans doute « Que faisait-elle là ? », venait ensuite d’autres comme « Comment uis-e arrivée ici ? » suivie d’hypothèses plus ou moins farfelue sur sa présences, la plupart reposant sur des possibilités magiques…

    Néanmoins, son ventre grognant famine la ramena bien vite à la réalité des choses : le plus important était de se nourrir avant de penser à trouver un moyen de s’en sortir… Elle regarda dans l’eau : c’était le calme plat, aucune vagues n’agitaient le radeau exceptée celles de son propre mouvement, une preuve supplémentaire de son éloignement de toute terre. Néanmoins, on pouvait aussi voir quelques ombres mouvantes au fond de l’eau, des poissons sans le moindre doute, donc de quoi manger, même si crus, le poisson… Ecartant ses mains l’une de l’autre, paumes tournées l’une vers l’autre, Evangeline commença une incantation qui se voulait presque murmuré, mais dont le léger écho caverneux des flux de magies y réagissant rendait légèrement audible…


    « Taï To Low ! Anselm ! »

    Alors que les mots de pouvoirs résonnaient étrangement, dans les mains de la princesse des ténèbres venait de se former plusieurs flèches d’un noir de jais, lévitant paisiblement entre ces dernières. D’un coup, comme mue par une volonté propre, les trois flèches plongèrent dans l’eau à une vitesse surprenante, transperçant mortellement trois créatures marines, avant de disparaitre dans de légères volutes de fumés noires. Les poisons ainsi frappées remontèrent à la surface, agonisant, il ne restait plus qu’à les cueillir, chose dont l’Evangile ne se priva pas le moins du monde.

    Bon, la question du repas était réglée, et aux interrogations de son protagoniste, elle ne répondit que par un mutisme exemplaire. D’ailleurs elle n’écoutait même pas ce que ce dernier disais, sinon elle aurait peut être put prévoir ce qui allait arriver et tenter de l’empêcher, mais non. Une ombre, et la voila plaquer au sol, l’elfe par-dessus elle, une main sur sa bouche empêchant toute incantation tandis que l’autre, sur son épaule la maintenait au sol, tout d’abord l’interrogation, qu’es-ce qu’il lui prenait ?!?

    Après la stupéfaction vint la surprise quand ce dernier déchira les bandes qu’elle avait mis préalablement autour de sa poitrine, son autre main descendant sur sa gorge, commençant à lui briser les cordes vocales afin de finir de la désarmer, mais cela se mua rapidement en terreur quand elle compris les intention de l’elfe blond. Ses traits commencèrent à se déformer à ses yeux pour finir par ressembler à celui de la personne l’ayant le plus souillée de toute sa vie, elle tenta de se débattre, mais rien a faire, encore une fois elle était totalement sous son emprise. Son bas lui fut lui aussi retiré tandis que la panique devenait terreur, ça n’allait pas recommencer, elle ne voulait pas que ça recommence alors qu’une marée de souvenir submergeait son esprit, la pétrifiant de terreur…

    Des rayons de soleils heurtèrent son visage, la lumière lui fit ouvrir les yeux, elle se trouvait dans une grotte alors que le sable voletait dans la pièce due aux quelques vents du déserts. La jeune femme se passa une main sur la gorge : rien. Un rire s’échappa de ses lèvres, fluet et doux tandis qu’elle essuyait la sueur sur son front d’un revers de la main : tout cela n’était qu’un rêve. S’appuyant sur le sol d’une main, elle se releva et contempla la mer de sable à l’extérieur.

    Tout cela n’avais été rien qu’un rêve…


    Dernière édition par Evangeline Maria'Is le Sam 29 Mai - 4:47, édité 1 fois
    avatar
    Nathanaël Du Lac
    ~ Ombre de Gaia ~

    Messages : 183
    Points RP : 173
    Date d'inscription : 12/05/2010
    Age : 103
    Localisation : Parti essayer d'empêcher une guerre d'éclater.

    Feuille de personnage
    Age :: 421
    Information Importante :: Incompréhensible.
    Côté Coeur: : Deux lacs dorés dans lesquels je me suis noyé avec plaisir.

    Re: Concours RP n°1

    Message  Nathanaël Du Lac le Mer 26 Mai - 11:58

    Mais quel idée c'était aussi de partir, lui qui n'avait jamais quitté la Terre de Elfes! Il aurait pu vivre douillet jusqu'à la fin de ses jours! Mais non, il était parti! L'ouragan avait été terrible et avait brisé le bateau en mille morceaux, qui avaient sûrement dérivé au loin. Et de l'équipage, il ne restait que la jolie navigatrice... J'AI VRAIMENT DIT JOLIE! Je voulais dire sublime, belle comme un ange, une élégie, une muse de la beauté! Euh... je m'égare, là. En tous cas, elle était grande, avait les cheveux d'un noir d'ébène lui arrivant au fesses et laissés vagues. Elle était mince et bien formé, le tout étant plus qu'agréable à regarder. Pour en revenir à notre histoire, cela faisait déjà quelques jours que les deux naufragés dérivaient sur les océans. Ils avaient quand même réussi à sauver quelques rations de nourriture, de quoi tenir une semaine, maximum. Avec un peu de chance, il toucheraient terre avant cela. Le premier jour, il plut. Protégeant la nourriture pour ne pas qu'elle moisisse, nos deux compère n'eurent d'autres choix que de se faire arroser. Trempés et sûrement en vogue pour un bon rhume, ils eurent plus de chance le deuxième jour. Un beau gros soleil, cuisant plombait sur Nathanael et sa compagne d'infortune.

    -Si l'on est pour vivre ici plus que quelques jours, AAAAATTTTTTTCCCCCCCCHHHHHOUUUUUUUU!,pardonnez-moi, je disais donc que je suggère que nous fassions les présentations plus en détails. Je m'appelle Nathanael, magicien de la cour des Elfes. Je me suis embarquer sur le S.S. Lupin(HRP: pas d'idées pour le nom), SNNIFFFF, pour découvrir le mode de vie des humains. Mais, chez moi, ceux de ma profession qui quittent la forêt ne peuvent y revenir par la suite (totalement inventé, ça). J'ai donc tout abandonné pour partir à la recherche du savoir et du pouvoir. Dans le pire des cas, je pourrai toujours m'engager comme magicien pour une noble famille d'une race quelconque. Et puis, le jeu (HRP: Je perds...) en valait la chandelle: le port était déjà magnifique...

    -Vous avez raison... Le monde des hommes est une magnifique création. Je m'appelle Serena, comme la Lune. Je suis maître-navigateur pour mon propre compte... et je m'y plaît.


    Troisième jour: le soleil se levait toujours à l'ouest et il étouffait à cause de la chaleur. Dieu merci... ça voulait dire qu'ils étaient encore vivants. Quand Nathanael se réveilla, il vit que Serena avait enlevé presque tous ses vêtements. “C'est à cause de la chaleur.”, disait-elle. “Et puis de toutes façons, nous allons sans doutes mourir, alors, autant ne pas faire de chichis.” Renchérit-elle en enlevant le reste de ses vêtements.

    -Si je dois mourir, je ne veut pas mourir pucelle. C'est sûrement un peu précipité, mais j'aimerais que vous me fassiez l'amour. Dit-elle en s'approchant langoureusement...

    Elle commença alors à détacher le pantalon de Nathanael et prit son membre dans sa bouche. C'était exquis... C'était la première fois qu'une fille faisait ce genre de trucs à Nathanael, et il aimait cela. Il se mit à masser vigoureusement les seins de la jeune femme, elle qui retenait un gémissement. Il était pris d'une violente érection face au “traitement spécial” que la jeune fille lui faisait. Pris alors d'un instinct vieux comme le monde, Nathanael décendit sa tête et se mit à faire un cunilingus à la navigatrice. Celle-ci gémissait doucement. Elle murmura alors:

    -Vas-y. Pénètre-moi. Je suis prête.

    Il ne se le fit pas dire deux fois... D'un coup de reins, il arracha à la femme sa virginité, miraculeusement restée intacte jusqu'ici, elle qui vivat avec des marins. Pendant près d'une heure, les deux naufragés firent l'amour avec passion et désespoir, comme si leur vie était menacées et en dépendaient. Ils eurent alors tous les deux un orgasme retentissant. Ils s'allongèrent alors sur leur bateau, composé de rondins de bois grossièrement reliés entre eux.

    -Merci... J'aurai au moins connu cela avant de mourir...

    -Mais nous n'allons pas mourir. Je viens de penser...


    L'élémentaliste leva alors ses deux mains et commanda à l'eau de les ramener au port le plus proche. Ce qu'Elle fit. Ils arrivèrent dans un lac protégée de la vue par une falaise. Ils remirent tout deux leurs vêtements et rejoignirent la ville la plus proche.

    -Merci. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi...

    -Tu n'as pas à me remercier... Ce fut une joie de pouvoir t'aider. Sache que jamais, au grand jamais je ne t'oublierai. Tu garderas toujours une place dans mon coeur. Et puis, si jamais on se recroise, on pourra tranquillement parler du bon vieux temps derrière une chope, qu'est-ce que tu en dis?


    Il se retourna alors et s'en retourna chez lui d'un bon pas, pour ne pas qu'elle le voit verser une larme, plus troublé qu'il ne voulait le laisser croire. Espérant être repris comme magicien à la cour, il prit le chemin de l'endroit qu'il appelait son “chez-soi” et qui lui paraîtrait bien plus vide qu'avant.


    (J'espère que ça compte pas dans l'histoire “officielle” de notre personnage parce que, si oui, chui dans la merde...)
    avatar
    Apollyon Bélial
    ~ Empereur Démoniaque ~

    Messages : 1239
    Points RP : 156
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Localisation : Assis sur son Trône à te mépriser

    Feuille de personnage
    Age :: L'Âge de la Création moins quelques décades
    Information Importante :: Quand le peuple ne subit pas, quand il veut discuter, c'est l'épaisse poussière de la bêtise qui s'élève.
    Côté Coeur: : Quod pulvis es, et in pulverem reverteris.

    Re: Concours RP n°1

    Message  Apollyon Bélial le Mar 1 Juin - 3:53

    Concours clos Wink

    Résultat sous peu !
    avatar
    Apollyon Bélial
    ~ Empereur Démoniaque ~

    Messages : 1239
    Points RP : 156
    Date d'inscription : 13/12/2009
    Localisation : Assis sur son Trône à te mépriser

    Feuille de personnage
    Age :: L'Âge de la Création moins quelques décades
    Information Importante :: Quand le peuple ne subit pas, quand il veut discuter, c'est l'épaisse poussière de la bêtise qui s'élève.
    Côté Coeur: : Quod pulvis es, et in pulverem reverteris.

    Re: Concours RP n°1

    Message  Apollyon Bélial le Mer 2 Juin - 18:34

    Evangeline Maria'Is est déclarée gagnante de ce concours merci à Nathanael et à Akahito Kitsuka pour leur participation. N'hésitez pas à retenter votre chance au prochain concours qui arrivera sous peu !

    Contenu sponsorisé

    Re: Concours RP n°1

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:52