Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Amarilys [ En attente de validation ]

    Partagez
    avatar
    Amarilys Demmeriël

    Messages : 12
    Points RP : 2
    Date d'inscription : 11/06/2013

    Feuille de personnage
    Age :: 136
    Information Importante :: petite ange guérisseuse
    Côté Coeur: : Seule!

    Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Amarilys Demmeriël le Ven 14 Juin - 15:50

    ◙ Votre Personnage ◙

    Nom : Demmeriël

    Prénom : Amarilys

    Surnom* : Lys ou lily (pour les intimes c'est à dire sa famille et ses amies)

    Âge : 18 ans d'apparence, mais 136 ans

    Race : Ange

    Localisation :
    Capital d'Asuria

    Métier/Grade/Statut social : Ange citoyenne: Étudiante

    Orientation sexuelle :
    Inexplorée.

    Relation familiale :  Sylväh Demmeriël: Père d'Amarilys, il n'est pas le patriarche de la famille, mais un descendant direct Demmeriël. Le Patriarche se trouve à être son arrière, arrière, grand-père. Elle et lui son en froid depuis son départ de l'académie militaire, car il trouve que c'est une insulte au clan et un déshonneur.

                                   Leilana Demmeriël: Mère d'Amarilys. Elle est très inquiète pour sa fille et aimerait qu'elle revienne à la maison. Elles sont en très bon terme et veut que le bien de sa fille. Mais elle trouve qu'elle a fait un mauvais chois en quittant l'Académie militaire.

                                   Tamril Demmeriël: Premier fils de la famille. Il fait parti des Colosses de l'Exode. Adore sa petite soeur et aimerait la voir plus souvent, mais ses fonctions l'empêche.

                                   Serdrïs Demmeriël: Second fils, fait également parti des Colosses. Adore sa petite soeur et cherche par tout les moyens à la protéger depuis la mort de leur frère.

                                   Galioss Trynadïl : Professeur et chercheur à l'Université. C'est le mentor d'Amarilys. Il veille sur elle et l'aime comme sa propre fille, même si parfois il s'énerve après elle. Sommité dans le domaine de la guérison.



    Description Physique et vestimentaire :


    On l’a voyait venir de loin lorsqu’elle traversait la plaza de l’Université.  Une démarche sensuelle, gracieuse presque aérienne  alors qu’on avait de la difficulté à s’imaginer qu’elle était une étudiante.  Elle portait une petite robe  à manche courte d’un bleu marin avec des volants dans le bas. Des petits bottillons  à bouton avec un léger talon et un petit corset blanc (qui arrêtait sous la poitrine pour la faire remonter) brodé de fil bleu marin et argent.  Elle avait un petit look victorien (steampunk), mais en moins austère, ce qui la rendrait absolument craquante.

    Elle était dans la moyenne, 1mètre 63, des jambes longues fines qui finissent sur un fessier ferme et rebondit. Des hanches pleines, une taille svelte qui monte  sur un décolleté qui inspirait au rêve.  On pouvait deviner une pointure C de bonnet sous ce petit corset blanc.

    Elle avait une peau d’albâtre, d’une blancheur qui  donnait le goût de la caresser pendant des heures. Elle paraissait si fragile, si douce, si délicate lorsqu’on la voyait passer.  Une longue chevelure blanche tombait en cascade sur son dos, arrivant un peu par-dessus ses fesses. Ses boucles blanches paraissaient faites de millier de petit fils de brume d’une finesse incroyable, donnant l’envie irrésistible de passer ses mains dans sa tignasse de neige. Ses mèches encadraient un visage fin et bien découpé comme si un artiste de génie l’avait sculpté. Elle avait un menton légèrement rond, un petit nez délicatement retroussé, de petites pommettes presque invisibles et des lèvres roses qui ressemblaient à un bouton de rose sur le point d’ouvrir.  Et des yeux d’un bleu azur parsemé de petites étincelles argentées. Des yeux aussi bleu et limpide que les océans qui sont sous les îles d’Asuria. Un regard invitant à vous y noyer, douce mort que voici.

    Une immense paire d’ailes était dans son dos, mais contrairement aux autres anges, ses ailes n’étaient complètement blanches. Non, ils étaient tachetés de noir, comme les ailes d’un harfang des neiges en hiver. Blanc avec un peu de noir.

    Elle passa à côté de vous, fin arôme de fleur qui la suivit alors que sa main délicate repoussa une boucle de cheveux rebelle de son visage. Elle vous accorda un petit sourire respectueux avec un ''Bonjour’’ suave d’une voix cristalline avant de poursuivre son chemin.

    **Légende**

    On raconte dans la famille que la couleur particulière des ailes des Demmeriël est dût au premier de la lignée. Grâce à ses dons, Demmeriël avait réussi à guérir un chef de tribu humain d'un empoisonnement. Sauf que les effets secondaires se sont retrouvés en lui, tachant ses ailes comme celle d'un harfang des neiges et virant ses cheveux au blanc immaculé. Depuis ce jour, chaque Demmeriël a les ailes et les cheveux de cette couleur.

    Description mentale :

    **Début de l’entrevue pour l’application de l’étudiante Amarilys Demmeriël.**

    «-Parlez-nous de votre voisine de palier, Mme Demmeriël.»

    «-Amarilys? C’est une fille que j’aimerais bien connaître un peu plus, elle a un physique à faire rêver… Quoi?  Son caractère? Eh ben… C’est une gentille fille.  Lorsqu’elle vous parle, elle est toujours très douce, sans montrer de signe d’impatience.  Et puis à chaque fois, elle vous regarde comme si vous étiez le centre de l’univers. C’est un genre de princesse, vous savez? Ça paraît qu’elle a du sang noble. Elle est toujours bien mise, marche la tête haute et a des manières impeccables.  Elle a toujours le sourire aux lèvres lorsqu’on l’aborde, mais en réalité, elle est triste, très triste. Si on la regarde lorsqu’elle ne s’en aperçoit pas, on peut voir la tristesse dans ses yeux. C’est une petite fleur sensible qui essaie de se couvrir par des épines si vous voyez ce que je veux dire. Mais je ne l’ai  jamais entendu se plaindre de quoi que ce soit. Elle garde tout pour elle. Elle déteste que sa famille et ses amies s’inquiètent pour elle. Elle aime aider, mais ne permet pas aux autres de le faire….Étrange non?

    Elle adore étudier. Je n’ai jamais vu quelqu’un étudier et se concentrer autant pour ses travaux.  Je l’ai bien invité quelquefois pour faire la fête, mais elle a refusé poliment. Oui… elle a le don de vous revirer de bord avec respect…c’est rare je trouve. 

    Elle n’a pas beaucoup d’amies et aucun petit copain. Ce n’est pas qu’elle n’est pas sociale. C’est plus qu’elle ne veut pas s’impliquer trop avec les gens, les tenants à distance. Elle préfère rester en arrière-plan que de faire les manchettes…quoique je ne dirais pas non pour la voir plus souvent sous les feux des projecteurs. Elle a tellement un joli petit c… Quoi?

    Oui…elle peut se fâcher des fois, surtout après du monde qui sont irrespectueux, qui font du mal sans réfléchir. Alors là c’est une tempête blanche, mais même lorsqu’elle se fâche, elle a autant de crédibilité qu’une boîte de chatons qui font de beaux yeux.

    Elle est drôle ma voisine, elle n’aime pas se salir ou les insectes, ou tout ce qui est dégueulasse, mais si c’est pour ses études, elle va y plonger sans problèmes.

    Vous savez, il y a beaucoup de gars qui aimeraient pouvoir la connaître plus, mais elle est aussi insaisissable qu’un arc-en-ciel. Mais personnellement, je vais rester loin d’elle. J’ai entendu dire qu’elle avait fâché plus d’une personne  en venant ici…..et je ne veux pas d’une fille à trouble.»

    «-Merci M. Temarill»

    **Fin de l’entrevue**



     Histoire :
    « -Bon, bon, bon... Où peut bien cette fichue fleur? » maugréa-t-elle en se cassant le cou pour regarder les vignes qui grimpaient le long des arbres.

    Elle était tellement concentrée, ne voyant pas que le chemin s'arrêtait brusquement. À la dernière seconde, elle sentit que le sol se dérobait soudainement sous son pied. N'ayant rien à quoi s'accrocher (sauf de l'air... On peut bien agripper cela encore) elle bascula dans le vide, dévalant la pente boueuse à toute vitesse. Seul son cri de gonzesse la suivit jusqu'en bas alors qu'elle finira par atterrir sur le ventre dans un  marécage. Elle se releva péniblement, tout semblant de dignité angélique envolé lors de sa dégringolade. Elle regarda ses vêtements, ses cheveux ses mains et gémit de dégout. Petite princesse qu'elle était, se ramasser couverte de vase et de boue nauséabonde, n'était pas très agréable. La boue, elle la préférait dans un spa, pas dans un marais puant. Elle parvient à se redresser, s'enfonçant dans la boue à mi-mollet, mais elle resta debout. Victoire!

    Essayant de se localiser elle tournait la tête à gauche et à droite telle une chouette. Elle venait de cet endroit. Si elle voulait remonter, le meilleur chemin était par ce petit sentier cahoteux. Elle entreprit l'énorme tâche de dégager ses jambes, faisant un bruit de succion épouvantable alors qu'elle avança à pas d'escargot vers le chemin libérateur. Elle était essoufflée, en nage et regarda avec désespoir le haut de la falaise. Il fallait réellement qu'elle fasse de l'escalade en plus?

    Puis elle se souvint, un flash de génie qui venait de traverser sa pensée, elle était un ange. Elle fit apparaître ses longues ailes blanches duveteuses et s'envola vers les cieux.  En chemin, son regard intercepta une petite tâche colorée. Se pourrait-il que? Oui! C'était la fleur tant convoitée. Elle se laissa porter par les courants d’air, planant majestueusement vers sa destination. Elle battit des ailes, faisant un surplace alors qu’elle sortit les outils de son sac vaseux. Délicatement, elle dégagea les racines de la plante pour l'amener entière à l'Université. Souriante, elle regardait la fleur qui se trouvait en sureté dans un bocal.

    L'expédition ne s'était pas trop mal passée, elle avait réussi sa mission et elle en était fière. Puis quelque chose la titilla au niveau de la jugulaire. Elle porta sa main délicate à son cou pour découvrir quelque chose de gluant.... ET QUI ÉTAIT ACCROCHÉ A SA PEAU? Son hurlement retentit au travers de la forêt alors qu’elle découvrait qu'elle était couverte de sangsue.


    Enfance
    « -Attends-moi! »

    « -Dépêche-toi, escargot! » répondit une voix d’enfant qui éclata d’un rire cristallin.

    Le jeune garçon volait, cheveux blancs immaculés qui flottait derrière lui, ne ce souciant pas le moins du monde que ses acrobaties pouvaient se révéler dangereuse. Il voltigeait entre les arbres, montrant une adresse hors du commun pour un ange de cet âge. Il était loin devant, riant alors que les échos de sa voix s’éteignirent dans l’atmosphère étouffante de cette journée d’été. Derrière, un petit ange volait avec difficulté, ses cheveux blancs reposant sagement sur son dos, signe évident qu’elle n’allait pas aussi vite que son frère. Elle virevoltait difficilement, donnant de petits coups d’aile incertains, alors que la forêt autour d’elle avait pris des allures beaucoup plus lugubres. Sans son frère, tout semblait plus menaçant, plus effrayant. Ses grands yeux bleus s’emplirent rapidement de larmes, se retrouvant seuls au milieu des bois remplis de danger que seule une enfant de 6 ans pouvait imaginer.

    Elle continua à avancer, petit nuage blanc tremblotant entre les arbres, cherchant le moindre signe de son jumeau. Puis quelque chose l’arrêta, une douleur à l’aile gauche, elle était prise, mais dans quoi? Une toile d’araignée géante? Affolée, elle se débâtit avec l’énergie du désespoir, les liens douloureux se resserrant autour de ses ailes. Maintenant, son aile droite était prise aussi et ça faisait mal. De minuscule goûte d’hémoglobine se formait à la surface, jurant avec la couleur de son plumage. Elle arrêta enfin, épuisée, de se débattre se mettant à pleurer. 

    « -Mahni!.... Où es-tu? » gémit-elle entre deux sanglots de désespoir.

    « - Ici! Escargot. » dit une voix espiègle derrière elle en s’approchant d’elle.

    « - Ne bouge pas…..Tu es prise dans des ronces…. Lys regarde tes ailes! Maman va nous tuer. » continua la voix gamine, soupirant de découragement, alors qu’il commença à couper le lien végétal qui retenait sa sœur prisonnière.

    Elle attendit sagement que son frère l’ait libéré, essayant de taire les sanglots qui s’étranglaient dans sa gorge. Il ne manquerait plus qu’il l’appelle braillarde, ce qui faisait régulièrement en fin de compte. Mais bon, elle essaya fort, fort de paraître brave devant son frangin.

    « -Voilà, viens vers moi doucement. » dirigea l’angelot alors que sa sœur se dégagea tranquillement du lierre épineux, avant de sauter au cou de son frère. Elle pleura de plus belle, serrant de ses bras d’enfant son jumeau chéri.

    « -Arrête, tu vas tout mouiller ma chemise. » dit le garçon en repoussant sa sœur en larme.

    « -Vient, nous rentrons, maman va nous tuer. » dit-il alors qu’il entraîna sa sœur hors des bois, la tenant fermement par la main pour ne pas qu’elle se perdre une nouvelle fois. Il ne manquerait plus que ça.

    L’image des jumeaux sortant de la forêt main dans la main était bien jolie. Les Demmeriël avaient été choyés de 4 enfants. Les deux premiers étaient des garçons. Tamril, le plus vieux et Serdrïs le second, tout deux fiers combattants dans l’armée angélique comme leur père. Bénit de la magie régénération et de guérison, les Demmeriël ont toujours été sur les champs de bataille et ça depuis la création de la lignée. Leur nom en a fait trembler plus d’un au cours des siècles, leur magie étant un atout important pour le bien contre les forces obscures. Mais pour la dernière grossesse, la petite famille eut une surprise. Il n’y avait pas un, mais deux bébés Demmeriël. Mahni et Amarilys, garçon et fille, petit jumeau qui ont été un cadeau et une véritable bénédiction pour la lignée. Mais ce n’est pas parce qu’ils étaient deux que tout leur était permis, bien au contraire. La famille entière couvait et surveillait les jumeaux, chose tellement rare au sein des anges.

    Bien sûr qu’ils se sont fait disputer, que croyez-vous? Ils n’avaient pas le droit de s’aventurer aussi loin dans les bois sans surveillance et vu l’état des ailes de la demoiselle, les deux furent encore plus dans l’embarras une fois revenu à leur somptueuse maison d’été. On les envoya dans leur chambre où ils allaient réfléchir à ce qu’ils avaient fait. Leur diner allait être monté et ils auraient tout le loisir pour penser et se reposer.

    Mahni avait été celui qui s’était fait passer le plus gros savon. Leur père considérant qu’il était l’investigateur de l’escapade et la raison des blessures de sa sœur. Il était couché sur son lit dans la noirceur de la chambre. La famille avait tendance à couver un peu plus la jeune fille à cause de fragilité. Elle avait l’air d’une petite poupée de porcelaine, ce qui énervait grandement la jumelle. Amarilys soupira, couché au fond de son lit, alors qu’elle regardait le plafond. Elle avait le cœur gros et lourd comme une montagne des îles. Repoussant les couvertures, elle descendit sur la pointe des pieds pour aller rejoindre son frère dans son lit. Elle se glissa sous les couvertures et se blottit contre lui pour se réchauffer.

    «- Tu m’en veux beaucoup? » soupira-t-elle tristement dans la nuit.

    Soupir de l’angelot avant de se tourner vers sa sœur.

    « -Non! bien sûr que non Lys » murmura-t-il en se tournant vers elle, levant un bras, invitation silencieuse à sa sœur qui lui disait qu’elle pouvait venir se blottir contre lui.

    Elle poussa un petit cri de pur bonheur avant de se lover encore plus contre son jumeau. Elle se sentait toujours en sécurité avec son frère, lien imperceptible qu’avaient les jumeaux. Il était plus fort, plus grand qu’elle et elle l’adorait plus que tout. Le sommeil était en train de venir prendre les petits, douce béatitude avant de sombrer dans les bras du marchand de sable.

    « -Mahni? »

    « -Hmm? »

    « -On va toujours rester ensemble hein? On va toujours être là un pour l’autre? »

    « -Hmmm?........ Oui, on le sera… toujours….» dit le garçon avant de sombrer dans le sommeil, le bras sur sa sœur dans un geste protecteur alors que la petite ne tarda pas à suivre, épuisé de cette journée.



    [size=18]Disparition

    La jeune créature angélique était assise à son bureau, étudiant plusieurs cartes de stratégie militaire d’une bataille qui s’était déroulée, elle n’en avait aucune fichue idée. C’était compliqué pour rien, mais chaque apprentie de l’armée avait des cours de stratégies militaires ainsi que d’histoire. Elle soupira, se laissant aller mollement dans sa chaise alors qu’elle bascula la tête vers l’arrière, regardant les craques du plafond. Elle ne comprenait rien à tout ce charabia, elle détestait la stratégie militaire. Ce n’était pas sa matière préférée ce qui n’arrangeait en rien les choses. Elle avait vieilli, en fait tous les deux étaient maintenant  à la fin de l'adolescence.  Mais la jeune Amarilys n'était plus une petite fille, mais bien une jeune femme. Elle était juste sur le point d'éclore, tel un bouton de rose un matin d'été et elle faisait tourner bien des têtes à l'école au grand damn de sa famille qui continuait de la couver. Mahni lui, était un beau et grand jeune homme, éclatant de vie qui faisait soupirer les jeunes demoiselles en secret, ce qui faisait énormément rire sa soeur. Depuis maintenant 12 ans, ils étudiaient ensemble à l'académie militaire, comme tous les Dermmeriël avant eux, tradition bien implantée dans leur famille. Elle  ferma les yeux, relaxant pendant quelque instant, s’imaginant qu’elle était sur une plage de sable blanc avec un verre d’hydromel à la main et de très beaux hommes qui faisait ses caprices. Elle rêvait, sourire aux lèvres quand un frôlement lui toucha la joue. Elle ouvrit les yeux pour apercevoir le visage de son frère Mahni au-dessus d’elle, lui faisant une grimace. Un hurlement retentit dans la pièce alors que la belle bascula par-derrière, allant s’écraser durement au sol.

    « -Aie! » gémit-elle un peu sonné, car sa tête avait frappé avec force le sol.

    « -Oh pardon Lys » dit la voix de son frère alors qu’il lui attrapa la main pour la remettre sur ses pieds.

    « -Qu’est-ce qui te prend de me faire peur comme cela » dit-elle en le frappant sur l’épaule, visiblement en colère.

    Le jeune homme pouffa de rire, frottant légèrement l’endroit où sa sœur avait frappé. Il la regarda, ses yeux bleus azure, pétillants de plaisir. Il attrapa sa sœur avant de la soulever de terre, faisant fit des protestations de celle-ci.

    « -Je vais en mission petite sœur! » chantonna-t-il en sautant sur place tellement il était heureux, entraînant sa sœur dans sa danse endiabler.

    Elle se débattit avant enfin de parvenir à se libérer, arrachant ses mains des siennes d’un geste rageur. Elle enleva ses mèches de cheveux qui recouvraient son visage d’ange avant de dévisager son frère d’un œil interrogateur.

    « -Tu…tu vas où? »

    « -En Mis–Si-On, escargot! » dit-il en lui donnant une légère chiquenaude sur le nez.

    Il était tellement fier, un vrai mâle qui venait de conquérir un autre mâle alpha et qui avait maintenant accès au troupeau de femelles. Il était très jeune pour partir en mission de reconnaissance avec une escouade angélique, mais ses exploits au combat avaient été reconnus par la hiérarchie.  Pour la famille Demmeriël, c’était un honneur pour un des leurs, surtout si jeune. Cela prouvait que la lignée était plus forte que jamais et que ces guerriers faisaient partie des meilleurs de la population d’Asuria. La jeune ange regarda son frère, l’inquiétude ayant remplacé la colère dans son regard de saphir.

    « -Quand pars-tu? » demanda-t-elle d’une voix incertaine. Pourquoi est-ce que lui pouvait y aller et pas elle?

    « -Dans deux jours, je vais devoir y aller. J’ai des choses à finir avant de quitter l’académie. Eh oui avant que tu le demandes, je vais venir te dire au revoir » dit-il avec un grand sourire alors qu’il alla embrasser sa sœur avant de quitter la pièce aussi rapidement qu’il était venu, mais il s’arrêta un instant sur le pied de la porte, un air espiègle sur le visage.

    « -Tu avais un drôle de sourire sur le visage quand je suis entré. À quoi rêvais-tu? » demanda-t-il avec un sourire moqueur alors qu’il n’eût que le temps d’esquiver avant de fuir, un encrier s’écrasant ou il était quelque seconde plutôt.

    Plus de deux semaines passèrent sans aucun signe de vie de son frère ou de l’escouade.  La belle continuait son éducation au sein de l’académie, essayant de parfaire ses techniques sur le champ de bataille. Elle savait qu’elle avait moins de talent que son frère, sachant que ses lacunes au combat l’avaient écarté de la mission.

    Elle dormait paisiblement, la fenêtre de sa chambre était ouverte laissant entrer la douce brise d’une nuit d’été, ne laissant rien présager du drame qui l’attendait. Une douleur horrible la réveilla. Une douleur au cœur comme si quelqu’un l’avait transpercé avec une lame et puis plus rien. Elle se redressa en pleur, portant sa main à sa poitrine, hyper ventilant de cette sensation de vide. Que ce passait-il? Elle essaya de se calmer, mais sans grand succès, pleurant à chaude larme alors que son corps était prit de tremblements inexpliqués. Il était arrivé quelque chose d’horrible à Mahni. Elle le savait, elle le ressentait jusqu’au plus profond de son âme. Un gémissement s’échappa de ses lèvres entre deux sanglots étouffés, alors qu’elle se roula en boule dans son lit. Elle ne ressentait plus le lien qu’elle avait depuis toujours avec son jumeau, l’autre moitié de son âme. Elle resta longtemps dans cet état à pleurer avant qu’un serviteur vienne cogner à sa porte pour voir ce qui se passait avec l’ange. Il ressortit aussitôt pour aller chercher de l’aide, voyant l’état dans laquelle se trouvait la belle.


    La promesse

    La nouvelle était arrivée 4 jours plus tard, tombant comme une chape de plomb sur sa famille et la division entière. Mais elle savait, depuis cette nuit où elle s’était réveillée en pleurant, que son frère avait trépassé, mais personne ne l’avait cru. Ses parents et ses frères prirent très mal la nouvelle ainsi que le reste de la division angélique. Une escouade entière avait été tuée, probablement par les démons selon les rumeurs, mais personne n’avait vraiment de réponse juste à leur donner. Amarilys savait très bien ce qui était arrivé, mais que les hauts dirigeants se vautraient dans leur silence, voulant couvrir leurs bêtises et leurs incompétences. C’était comme le sel qu’on mettait dans une plaie, douloureux et cruel. Elle se sentait abandonnée par ceux qui devaient les former, les protéger, car en ce moment, tout ce qu’ils faisaient était de protéger leur carrière.  

    Le ciel gris et maussade, déversait des torrents d’eau, aussi inconsolable que la jeune ange debout près de la tombe de son frère. La pluie avait le mérite de cacher les larmes qui ruisselaient sur son visage. Elle ne comprenait pas comment elle pouvait pleurer encore après tout ce temps, comment son mal pouvait être aussi grand. Les gens ne comprenaient pas, personne ne comprenait, mais c’est qu’ils ne savaient comment Mahni et elle, étaient proches. Elle resta longtemps devant la tombe vide, car oui, ont avait dut enterrer un cercueil vide, les corps de l'escouade n'ayant jamais été retrouvé avant que des bras fermes la tire à l’abri. Son frère venait la chercher et la blottir contre lui avant qu’elle attrape son coup de mort.

    La nuit fut longue, la belle n’arrivant pas à trouver le sommeil pour une 5e nuit de suite. Mais elle ne pleurait plus, le torrent de ses larmes s’étant asséché, mais le chagrin grugeait son cœur et son esprit. Elle avait pris sa décision, une décision qui allait ébranler la famille et la division au complet. La promesse avait été rompue, mais par la faute de personne incompétente. Elle ne pouvait pas servir loyalement des gens qu'elle considérait comme responsables.

    Elle s’était levée à l’aube, habillée en civile, alors que d’un pas calme elle se dirigeait vers le bureau du Grand Vertueux, celui qui s’occupait des apprentis templiers. Elle ne prit pas la peine de frapper avant d’entrer, ouvrant la porte avec fracas.

    « -Qu’est-ce que……? » dit le Grand Vertueux en fronçant les sourcils devant cette jeune ange irrespectueuse qui fit son entrée sans s’être annoncé.

    La belle ouvrit ses ailes, avança d’un pas majestueux, la tête haute avant de venir poser sur le bureau une lettre ainsi que son uniforme.

    « -Je quitte l’armée, cela est effectifs immédiatement. » dit-elle d’une voix calme avant de tourner les talons, envoyant paître silencieusement son ancien boss alors qu’elle ne lui laissa pas le temps de répliquer à cette impétueuse apprentie.  Elle avait quitté l’armée, sans n’en parler à personne. Sa confiance en elle, en ses dirigeants, en la division avait été brisée par la mort de ses frères d’armes. Elle sortit hors de la bâtisse, ignorant les cries de son ancien supérieur alors que les autres anges la dévisageaient en ce demandant ce qui se passait. Jamais elle n’avait été aussi sure d’elle, aussi brave qu’en ce moment. Un petit sourire triste s’afficha sur ses lèvres avant de regarder une dernière fois la caserne ou elle avait passé une partie de sa jeune vie avec son frère.

    « -Pardon Mahni, mais je dois faire ce que je pense juste. » murmura-t-elle, ses yeux azure se remplissant de larme alors que son regard était tourné vers les cieux en une prière silencieuse.


    Elle retournait à son laboratoire crottez, épuisez et couverte de dégueulasserie alors qu’elle avait réussi à se débarrasser des sangsues, qui se trouvaient maintenant en sécurité dans un bocal dans son sac. On n’avait jamais assez de bonnes sangsues pour aider à la guérison des chairs putréfiées ou mortes. Elle alla à la fenêtre, regardant un couple d’oiseaux se faire la cour sur une branche et sourit doucement. Non, elle ne regrettait pas son choix, elle ne regrettait rien de sa décision il y a 117 ans.

    Un bruit l'arracha à sa rêverie pour voir entrer un ange assez imposant, balaise comme une armoire à glace, avec une touche de gris au coin des tempes et des yeux noirs comme le fond d'un puits. Il ne ressemblait en rien à un professeur, mais plutôt à un ancien soldat des forces spécial. C'est le sarrau blanc qui nous donnait un indice à vocation au sein de l'Université. Il s'arrêta avant de dévisagé Amarilys des pieds à la tête avec une expression de ''Mais comment pour l'amour t'es-tu foutu dans un tel pétrin pour une simple plante?''

    «-J'ai ramené la plante Professeur et en prime, des sangsues. » dit-elle avec un grand sourire, sortant les deux pots de son sac et les déposants sur un comptoir immaculé par sa propreté. Elle savait que son mentor était heureux, il était toujours content de recevoir des éléments supplémentaires pour ses recherches. Elle sourit, regardant par la fenêtre ouverte.

    « -Tu vois Mahni, je peux réussir en empruntant une autre voie. » murmura-t-elle au ciel, son regard se perdant devant la beauté de la capital d’Asuria.

    Animal de compagnie, monture, possession terrestre* : Une chambre à l'Université.



    Inventaire :
    Bracelet de vie: C’est un bracelet en argent qui est agrémenté de plusieurs petites breloques représentant des plumes.  Le bracelet emmagasine une portion de l’énergie vitale de son porteur. Le propriétaire peut donc puiser dans le bracelet pour éviter d’utiliser son énergie à lui. C’est un bracelet qui est très pratique pour ceux qui pratiquent la magie  de guérison.  Lorsque le bracelet est plein, les plumes brillent d’une petite lumière saphir. Utilisés, ils redeviennent argentés. Il se recharge pendant que le porteur dort.

    Elle a plusieurs fioles et contenants incassables pour transporter ses onguents, potions et parchemins.

    Pouvoir :


    Magie de soin

    Guérison : Amarilys est bénie avec la magie de soin. Elle est capable de guérir des blessures et arrêter le sang. Elle doit tout d’abord poser les mains sur la plaie pour concentrer l’énergie curative au travers de ses doigts. Pour se faire, elle utilise l’énergie vitale de la personne pour refermer la plaie ce qui cause une grande fatigue pour la victime après la guérison. Plus la plaie est grande, plus ça lui prend d’énergie. Si la personne est aux portes de la mort, elle va aider en puissant dans sa propre réserve d’énergie vitale. Ce n’est pas un sort qui referme instantanément une blessure et prend un certain temps dépendamment de la profondeur et complexité de la blessure. La fatigue dure, au minimum, une heure au moins.

    Greffons : Amarilys est capable d’utiliser ses pouvoirs de guérison pour greffer à nouveau le membre perdu d'une personne (sauf la tête,le cœur et si la personne est coupé en deux).  Elle doit toucher la personne et être dans un endroit calme pour que ça fonctionne (au cœur d’une bataille, c’est impossible). Elle utilise son énergie et l’énergie vitale de la victime pour faire le greffon ce qui consomme beaucoup de temps. Elle doit également utiliser divers onguents et potions pour s'aider dans sa tache (donc ça prend les ingrédients nécessaire). À la fin d’une régénération, elle est prit d'une grande fatigue et doit aller dormir  pour au moins 12 heures (elle est complètement vidé de son énergie, donc elle ne peut plus rien faire d'autre). Pour un greffon, la personne doit avoir son membre et  ne pas dépasser 4 heures sinon la greffe est impossible puisque le membre commence à avoir des signes de putréfaction.

    Défense

    Ailes de crystal : Lorsqu’elle se sent en danger, Amarilys peut transformer ses ailes en crystal. Elles deviennent immenses et peuvent couvrir complètement son corps comme un bouclier. Ça permet d'arrêter les attaques physique. C’est une habilité de défense qu’elle peut  utiliser en combat pour se protéger.

    Désavantage : Ses ailes n'arrêtent pas tout les coups, ce qui signifie qu'un coup peut lui fracturer une aile et briser sa défense automatiquement ce qui peut engendrer de grave blessure.Elle ne peut aucunement attaquer de l'intérieur de ses ailes. Après l’avoir utilisé, elle perd l’avantage de ses ailes. Elle est incapable de voler X heures dépendamment du nombre de minutes qu’elle a utilisé cette défense. Plus le bouclier a été activé longtemps, plus elle sera cloué au sol longtemps. (Je pensais mettre le nombre de minutes bouclier X3 d'incapacité).


    Connaissances

     Alchimie : Elle est capable de faire des antidotes ou des potions/onguents/poudre pour guérir les maladies/poisons. Elle a besoin de son laboratoire ainsi que de faire des recherches. Ça lui prend toujours du temps, surtout si elle est doit travailler sur un problème inconnu. Elle connait donc  les plantes, les champignons, les pierres et les huiles grâce à ses études.

    Médecine : Elle a étudié les arts de la médecine traditionnelle. Donc si les problèmes sont petits, elle utilise ses connaissances médicales pour soigner les gens ou pour faire des diagnostics sommaires.

     Désavantage

    Amarilys est une âme sensible. Elle n'aime pas faire du mal aux autres. Le problème c'est si elle est amenée à en faire, elle va avoir des remords et de l'angoisse. Si elle doit tuer, alors là, elle tombe en dépression pour plusieurs jours arrêtant complètement ses recherches et ses pouvoirs.
     

    ◙ Et Vous ? ◙



    Quel âge avez-vous ? : Je suis une femme, ça ne se dit pas
    Présence sur le forum : très présente

    Depuis combien de temps faîtes-vous du rp* ? : 8-9  ans
    Pseudo* : Lys
    Comment avez vous connu le forum*? Un ami
    Première impression*: Les gens sont gentils
    Remarques*:


    Dernière édition par Amarilys Demmeriël le Mar 25 Juin - 8:15, édité 7 fois
    avatar
    Amarilys Demmeriël

    Messages : 12
    Points RP : 2
    Date d'inscription : 11/06/2013

    Feuille de personnage
    Age :: 136
    Information Importante :: petite ange guérisseuse
    Côté Coeur: : Seule!

    Re: Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Amarilys Demmeriël le Ven 21 Juin - 9:34

    Et je crois que c'est un up!


    P.S. Je déteste éditer..... seigneur que je ne suis pas bonne.


    Amarilys xx
    avatar
    Asia Grimmald

    Messages : 303
    Points RP : 37
    Date d'inscription : 09/01/2012

    Re: Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Asia Grimmald le Dim 23 Juin - 0:22

    Salut Amarylis,

    Ta fiche est en discussion en partie staff. Tu auras une réponse -au plus tard- dans une semaine.

    Je puis déjà te féliciter pour la clarté de ta fiche, et l'écriture/mise en scène très sympa à lire!
    Moi qui m'y suis mise en trainant les pieds devant ce pavé, j'en ai été très agréablement surprise.
    Merci pour ça!
    avatar
    Amarilys Demmeriël

    Messages : 12
    Points RP : 2
    Date d'inscription : 11/06/2013

    Feuille de personnage
    Age :: 136
    Information Importante :: petite ange guérisseuse
    Côté Coeur: : Seule!

    Re: Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Amarilys Demmeriël le Dim 23 Juin - 7:42

    Merci beaucoup =3

    Comme discuter, j'ai changé et enlevé certain pouvoir (je trouve vos suggestions très bonne, ça colle plus avec le perso. )

    Mais vraiment, merci, je suis toute rouge en ce moment =3

    Amarilys xx
    avatar
    Belphégor
    ~ Seigneur de Guerre des Elfes Sombres ~
    ~ Modérateur Parano ~


    Messages : 513
    Points RP : 52
    Date d'inscription : 27/09/2009
    Age : 96

    Re: Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Belphégor le Mar 25 Juin - 8:20

    Bon, et bien fiche officiellement validée.

    Bon rp sur etheria Wink

    Contenu sponsorisé

    Re: Amarilys [ En attente de validation ]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:33