Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Partagez
    avatar
    Maitre du Jeu

    Messages : 276
    Points RP : 100356
    Date d'inscription : 13/03/2010

    Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Maitre du Jeu le Dim 26 Mai - 11:57

    La chasse aux monstres s'était close depuis quelques jours déjà. Les participants avait reçut les meilleurs soins et pour ceux enchaînant les épreuves en participant au duel d'arène il n'y avait plus de notions de handicap quant les délégués de Nagari vinrent prévenir de l'imminence du combat en arène.

    Melianel et Veritas furent joint le même jour afin de leur signifier qu'on les attendait le lendemain à l'arène, chacun à une entrée spécifique. Guidés à part l'un de l'autre on les conduisit à travers de vastes couloirs jusqu'à des alcôves où il purent se préparer à loisir.
    Puis on les reprit en charge et guidèrent vers le centre de l'arène, là où un sable immaculé les attendait pour boire le sang versé. On était au milieu de l'après-midi.

    La foule salua avec enthousiasme les duellistes. Attendant le début des hostilités.

    "...Vous qui entrez ici... ...seule une personne en ressortira avec les honneurs... ...que votre duel commence..." annonça la voix morte des crânes de vision alentour comme pour répondre aux attentes de la foule des gradins.

    Puis pour concrétiser tout ceci un gong invisible retentit, plongeant le publique dans l'expectative de voir le premier sang jaillir bientôt.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Dim 26 Mai - 20:41

    Ce moment lui rappelle la tente de commandement avant les batailles, lorsque son écuyer avait finit de la préparer pour l’affrontement et qu’elle était seule quelques minutes. La Grand Trône vient de quitter la salle de préparation où son écuyer l’avait aidée. Il c’était notamment assuré des armes et plus particulièrement des lames camouflées dans les plumes de l’archange. Très fines et faites en majorité d ‘hélénium, elles ne pèsent quasiment rien. Certaines ont leur tranchant recouverte d’argent ou d’or en vue d’affrontements contre des Lycans ou des morts-vivants. Il avait également prit soin de vérifier la lance et l’épée courte spécialement forgée pour le tournoi, ainsi que l’épée de feu, symbole de la famille du Grand Trône.

    Juste avant de quitter l’abri de la salle de préparation, la combattante a prit soins d’incanter un sortilège de protection, comme elle le fait avant chaque bataille. Elle tient sa lance dans la main droite et porte ses deux lames au côté, dans leur fourreau respectifs accrochés à une magnifique ceinture en cuir ouvragé à la boucle d’or et d’argent ciselée. Peu couverte par son armure d’Hélénium, dont on ne peut pas vraiment dire qu’elle protège grand chose hormis ses avants bras et ses jambes, elle avance dans le tunnel qui l’amène vers l’arène. A défaut de protection, cette armure met l’accent sur l’insolente féminité de la stratège angélique ce qui peut parfois s’avérer utile hors des batailles rangées. Et cette particularité allait très certainement lui attirer les sympathies des mâles dans la foule.

    L’entrée dans l’arène fut saluée par des acclamations des spectateurs avides de sang.


    *Se battre dans un arène, quelle folle dois-je être pour être ici.*

    Il y a quelque chose d’étrange en Asuria, et dès son retour elle s’assurera de cela. Une rumeur déplaisante est arrivée jusqu’à ses oreilles et elle en aura le cœur net en confrontant la voix de la génèse et le primarche.
    Puis son regard se pose sur l’homme qui pénètre dans l’arène : Veritas. Avec lui, c’est une autre histoire qui surgit du passé. Le nom l’a intriguée, mais en assistant à son combat dans la chasse aux monstres, le doute fut levé. Cet homme est lié d’une manière ou d’un autre à la mort du colosse de l’Exode Dimitrius. Cet ange qu’elle connaissait bien fut retrouvé mort dans la citée du temple, la nuque brisé. Son épée avait disparue, tout comme le criminel emprisonné dans les geôles. La conclusion semble à la portée d’un nouveau né, toutefois la Grand Trône a décidé de lui laisser l’occasion de s’exprimer avant de le ramener en Asuria lorsque les épreuves seront terminées.

    Melianel avance encore de quelques pas, le soleil ardent réchauffant son dos nu et dardant ses rayons implacables sur la foule rugissante. A portée de voix, lorsque la clameur de leurs entrées retombe, elle s’adresse à son adversaire.

    Malgré son apparente nonchalance, la guerrière angélique était sur ses gardes, prête à réagir à une quelconque traitrise ou attaque surprise dont visiblement ce combattant avait coutume.


    « Je suis Melianel , Grand Trône de l’ordre céleste d’Asuria. Et toi, humain, énonce ton nom, sans te cacher derrière un surnom, et éclaircit tes relations avec l’assassin de Dimitrius dont tu portes ici l’épée pillée sur son corps. Peut être alors aurais-je de la clémence pour toi. »


    avatar
    Veritas

    Messages : 18
    Points RP : 44
    Date d'inscription : 26/10/2011

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Veritas le Mar 28 Mai - 7:57

    Le duel s'apprêtait à commencer et, comme pour la chasse aux monstres, dans le cirque qui se cachait sous leurs pieds, Veritas mit davantage de temps que son adversaire à se présenter à la foule. Cette fois, il ne s'agissait pas du couvert de la foret, mais l'individu semblait tout simplement avoir décidé de faire attendre le publique autant que son adversaire. Melianel eut donc droit aux vivas d'une foule pour elle seule, les acclamations sanguinaires fusant alors qu'il n'y avait que l'ange pour occuper l'espace circulaire de ce qui deviendrait un champ de bataille. Mais les acclamations reprirent de plus belle, lorsque le champion de la Reine Lycane, pourtant humain lui même, foula la sable de l'arène. De toute évidence, sa performance, lorsqu'il dut faire preuve de ses talents de chasseurs, étaient encore dans les mémoires... et son duo avec le vieux nordique avait du plaire. Mais les cris de la foule furent pourtant moins longs pour l'humain que pour son adversaire angélique, les éclats de voix faisant rapidement place à un brouhaha de discussions étouffées par leur nombre. En effet, cela ne s'était pas vu au premier coup d'oeil, mais le combattant avait quelque chose de changé, depuis la dernière fois qu'il était apparut aux yeux du publique.

    Quel changement ? Melianel elle même put s'en rendre compte une fois qu'il fut assez près : Fidèle à lui même, le trappeur avait su se préparer pour l'affrontement, tenant compte des caractéristiques dévoilées par l'ange au cours de sa propre chasse aux monstres. Veritas était toujours vêtu de la même façon, portant son grand manteau de cuir, dont les manches larges couvraient ses bras, le reste se révélant assez grand pour frôler le sable poussiéreux de l'arène. Pourtant, quelque chose attirait le regard : Ses bottes, autant que le bas de son vêtement ample, semblaient visqueux, le sable blanc de l'arène y collant aisément. A bien regarder entre les pans du manteau, même le pantalon de toile ainsi que la tunique de l'homme semblaient faits de la même matière gluante, brun clair. Cet élément bizarre pouvait rapidement être déchiffré : Le guerrier humain s'était enduit tout le corps de glaise humide ! Même son visage et ses cheveux, ainsi que le linge mouillé qui enrobait sa tête, avaient été souillés de cette terre malléable. A vrai dire, le bonhomme faisait l'effet de s'être vautré dans la boue avec les porcs, sur le chemin le menant jusqu'ici. Le but d'une telle protection était évidemment de résister à la chaleur et aux flammes. Oh, ce n'était pas parfait, certes, mais il valait mieux ça que d'accueillir une boule de feu à même la peau. Mais ce n'était pas tout : Tout autour de son corps, porté en bandoulière, une longue outre de peau semblait gonflée de liquide... de l'eau, très probablement. Le bouche, visible au dessus de l'épaule, devait faciliter l'acte de se mouiller lui même. Ainsi, Veritas avait prit le temps d'observer son ennemi et de se préparer à l'affrontement. Telle était sa philosophie, telle était la raison de son efficacité et de sa survie dans un monde où la moitié de la population disposait de pouvoirs surnaturels dont il était privé.

    Quand le signal de départ fut lancé, Melianel ne passa pourtant pas directement à l'action. C'était une ange, il était Veritas... et il portait une épée angélique. Il s'attendait évidemment à ce qu'on lui pose des questions et, de fait, resta tout aussi calme et immobile que son adversaire. Bien sûr, il aurait pu profiter de cet élément pour frapper, prendre l'avantage. Mais, malgré son pragmatisme, il possédait encore quelques principes. Une fois que la Grand Trône se tut, l'homme porta lentement sa main par dessus son épaule, dans le but évident de dégainer une de ses épées. Mais le geste était si lent, si dépourvu d’agressivité, qu'on ne pouvait prendre cela pour une préparation à attaquer. Une fois dans sa main, l'homme pointa la lame d'hélénium vers son adversaire.


    - Mes respects, Grand Trône de l'Ordre Céleste d'Asuria. Je suis Veritas et je ne me cache pas derrière un surnom. Il marqua un temps d'arrêt, avant de reprendre posément. La raison en est que l'homme pieux, le croyant que j'étais, est mort le même jour que le Colosse de l'Exode Dimitrius. Je suis sûre que le nom que je porte actuellement ne vous est pas inconnu, je sais ce qu'il signifie... sachez que celle qui le portait avant moi est morte. Sa voix, jusqu'alors ferme et déterminée, sembla soudain emprise de chagrin. Je l'ai tuée. Sa voix redevint dure, tandis qu'il poursuivait. Tout comme j'ai tué Dimitrius, le jour où il voulut me faire exécuter pour désertion, après que j'ai survécu à un ennemi devant lequel il avait fuit, après que j'ai entendu les paroles qu'il cherchait tellement à étouffer, par le feu, l'acier et la douleur... Je suis un hérétique, madame, car je suis Veritas, cette voix que les vôtres avez tant cherché à éradiquer.

    Suite à ce monologue solennel, l'individu baissa son arme, la gardant en main. Il ne bougeait toujours pas, attendait calmement que son adversaire fasse le premier pas, dans cette danse macabre qui allait se jouer, au son de la foule en délire. Bien entendu, il était prêt à recevoir l'ennemi, à l'affut de la moindre de ses attaques... il avait pu remarquer toutes les armes qu'elle portait, à l'exception des fines lames cachées dans ses plumes.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Mer 29 Mai - 2:36

    L’archange écoute les mots de l’homme qui lui fait face, elle scrute également avec attention la posture et les éléments visibles de son attirail.

    Le trappeur est visiblement plein de ressources. Son idée de glaise et de gourde géante est ingénieuse, mais peut être à double tranchant. Le poids supplémentaire de toute cette argile et de l’eau qu’il transporte doivent sans doute le rendre moins rapide et leste qu’habituellement. La stratège angélique compris aussi que le temps et la chaleur seraient de précieuses alliées dans cet affrontement. Les deux contribueront à assécher la glaise et la rendre plus gênantes qu’utile contre ses attaques magiques, si toutefois un rempart de glaise peut protéger contre un brasier infernal de nature magique.

    La guerrière ailée reste droite et décontractée en intégrant l’histoire que vient de lui raconter Veritas. L’homme ne semble pas décider à enchaîner sur un assaut, tans mieux. Melianel est d’humeur bavarde et de plus le temps peut être un allié précieux pour elle.

    C’est donc avec une voix calme, mélodieuse comme souvent chez les anges, qu’elle répond à son adversaire.


    « Les détails sordides de votre histoire n’ont guère d’importance. Vos actes furent guidés par la suffisance de croire avoir la sagesse de discerner la vérité. Pensiez-vous réellement avoir la clairvoyance pour lutter contre un démon qui corrompt les cœurs et dont le pouvoir est d’instiller le doute et le mensonge dans l’esprit des mortels.
    Vous avez été aveuglé par la créature séculaire qui se faisait appeler Veritas et en cela je ne vous blâme pas. Cet aveuglement vous a conduit à faire le jeu du démon et mettre un terme au plan et à la mission d’un messager. Ce meurtre inutile est une tristesse pour Asuria et le vol de cette lame ne vous honore pas.
    Afin d’achever le passage vers les créateurs pour l’âme immortelle de Dimitrius, déclinez votre identité de mortel sans vous cacher plus avant derrière ce nom qui ne signifie rien »


    Levant lentement son bras, pointant ainsi la lance vers son adversaire, la Grand Trône d’Asuria ajoute :
    « Lorsque, selon les lois de nos hôtes vous serez défait, vous restituerez avec déférence le fruit de votre larcin, ou vous périrez. »

    L’ange rabaisse ensuite son bras, replaçant sa main dessus correctement pour se battre. Elle pose son regard dur sur l’assassin. L’émeraude de son regard, si clair s’assombrit un peu. Puis doucement, elle fait quelques pas sur la droite, puis revient avec quelques pas sur la gauche, comme le font parfois les animaux qui jauge leur proie. Melianel ne considère pas Veritas comme une proie, mais elle joue le jeu de l’observation qui pour le moment n’est de loin pas en sa défaveur.
    avatar
    Veritas

    Messages : 18
    Points RP : 44
    Date d'inscription : 26/10/2011

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Veritas le Dim 2 Juin - 2:15

    Le bruit des discussion glissait dans la foule, comme un doux reflux des vagues, par une mer calme. La frustration montait au sein des spectateurs, les trois étages du publique étaient venus là pour voir de valeureux guerriers s'affronter, mettre toute leur force dans une bataille qui se devait épique... et pas pour assister à une discussion entre deux êtres, dont ils n'entendaient pas la moitié, dont ils ne comprendraient de toute façon pas la teneur. Seul quelques personnes, les plus érudits, les mieux informés, attendaient avec impatience. Ceux là savaient que ce face à face n'était pas anodin, qu'il se jouait entre l'ange et l'humain quelque chose de plus que le simple croisement du fer.

    Sourd aux attentes le la populace Veritas n'a pas l'air de vouloir engager le combat tout de suite, s'accommodant très bien de la parlote, malgré la glaise qui commence déjà à s'assécher sur son corps. Il ne craignait visiblement pas cet état de fait, ne semblait pas s'inquiéter de la possible réduction de sa mobilité... peut être sa gourde était elle une assurance que cela n'arriverait pas ? L'arme au poing, il écouta calmement sa vis à vis, commençant lentement à tourner autour d'elle, décrivant un large arc de cercle, tel un prédateur tournant autour de sa proie. Suite à son discours, Melianel elle même commençait la même action, en miroir. Les deux combattants se jaugeaient, décidés à ne pas se jeter tête baissée. Les yeux du trappeur étaient fixes, ne quittant pas la femme ailée une seule seconde. Sa focalisation sur sa cible était trop évidente et, par ce seul regard, on pouvait presque comprendre comment un simple humain avait pu venir à bout d'une démone plurimillénaire. Veritas avait toujours un plan et il avait la détermination de le mener à terme. Quel était ce plan, ici ? Comment comptait il venir à bout de cet adversaire là ?

    Finalement, l'humain reprit la parole :


    - J'ai abandonné toute déférence envers les envoyés des dieux il y a plusieurs années. Ange. Curieux... jusqu'alors, malgré son antagonisme affiché, il était resté courtois envers la Grand Trône, utilisant son titre pour lui parler, sur un ton calme. Ici, sa voix était plus froide, plus dure. Vous continuez à vouloir m'imposer votre vision et vos dogmes. Vous persistez à vouloir me dépouiller de mon nom, car il ne vous sied guère... Je suis Veritas, ce nom seul importe, bien plus que celui que mes parent m'ont donné, sous la bénédiction de dieux que vous êtes sensés représenter. Il marqua un temps d'arrêt, levant le bras vers sa vis à vis, la pointant d'un doigt accusateur. Ce faisant, il ramenait son autre bras vers son épaule, rengainant tout aussi calmement l'arme angélique dans son dos. : Qui fait preuve de suffisance, sinon celui qui prétend juger une vie qu'il n'a pas vécu, sinon celui qui prétend aveugle alors qu'il n'a lui même jamais eu les yeux ouverts ? Vous ne pouvez guider personne, si vous avez vous même besoin d'être guidée.

    Le poing du mercenaire pivota et s'ouvrit, présentant sa paume vers le ciel, dans un geste symbolique d'ouverture. Dans cette posture, l'homme faisait l'effet de tendre la main vers celle qu'il s'apprêtait pourtant à combattre... comme s'il comptait être celui qui la guiderait vers l'illumination. L'ironie de la chose était claire, l'humain lui même en souriait. Mais sous son foulard imbibé d'eau et de boue, son visage demeurait masqué, seul son regard scrutateur demeurait. Finalement, ses doigts se refermèrent à nouveau en un poing, tendu comme une menace vers la stratège angélique.

    - Vous savez que je ne me rendrais pas. Même si...

    Shhtack.
    Le claquement retentit au milieu de sa phrase. Sous l'impulsion, la manche du bras tendu ondula, comme si un violent courant d'air venait de souffler à l'intérieur. Dans la seconde qui suivait, un carreau d'arbalète sortit du vêtement de Veritas, fonçant droit sur Melianel. L'homme ne se débarassait jamais de ses arbalètes de poignet et il venait d'en utiliser une pour tirer, lançant de fait le coup d'envoi de l'affrontement.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Dim 2 Juin - 20:20

    La guerrière angélique écoute avec attention les paroles de l’homme en face de lui. Son discours ne l’empêche pas d’être attentive aux réactions et aux mouvements du combattant. Elle l’a longuement observé lors de ses combats précédents et sait qu’il dissimule de nombreux artifices et armements.

    L’homme se montre arrogant et semble ne pas comprendre la portée de l’insulte qu’il vient de commettre, mais cela n’énerve guère l’ange qui reste concentrée. C’est avec amusant qu’elle voit Veritas joindre les gestes à la parole dans sa rhétorique, et surtout c’est avec clarté qu’elle le voit pointer son bras, sa main tendue vers elle. Attentive au moindre signe sur son visage ou de crispation corporelle, c’est plus par anticipation que par réels réflexes que Melianel évite la carreau d’arbalète en esquivant de profil.

    Fixant son attention sur l’arbalétrier, c’est la sensation de brulure d’abord, puis le sang coulant sur son sein qui lui firent comprendre qu’elle n’avait pas totalement évitée le projectile. La carreau tiré avec précision lui aurait sans doute perforé le cœur si elle n’avait pas anticipé. Au lieu de cela, se mettant de profil, le carreau l’avait frôlé, mais de suffisamment près pour entailler légèrement l’opulente poitrine de Melianel. A présent un peu de sang chaud coulait nonchalamment sur l’arrondi du globe de chair.


    « Vous joignez l’irrespect au meurtre et au vol. Je vous demande le respect d’un défunt et vous vous cachez derrière un pathétique nom qui ne signifie que ce que les fous mettent derrière. Peu m’importe votre illusoire bataille pour votre vérité hallucinatoire. Vous refusez le plus élémentaire des respects envers un mort, soit… » Lance l’archange, plus fort que précédemment, peut être à l’attention d’oreilles dans les gradins.

    Cette tirade marque visiblement pour la guerrière millénaire le début des hostilités. Puisque l’adversaire s’attend à être dans la fournaise, et bien soit. D’un puissant battement d’aile l’ange s’élève de quelques mètres, puis incante l’un de ses sortilèges le plus puissant. Une boule enflammée surgit de sa paume gauche et file en direction de Veritas. La boule de feu n’est en fait pas directement ciblée sur le combattant, mais sur le sol, juste derrière lui. Au prime abord presque pas décelable, ce sortilège n’est que le début d’un enchaînement pour leurrer Veritas. Faisant dans les 3 mètres, l’énorme sphère ignée demandera rapidité, voir précipitation pour être évitée totalement, c’est sur cela que compte l’ange qui donne quelques impulsions à ses ailes immaculées afin de se placer dans la position qu’elle a repéré depuis de longue minute. Lorsqu’il sera remis de la boule de feu et qu’il cherchera du regard Melianel, ses pupilles rencontrerons inévitablement le soleil qui darde ses rayons ardents sur l’arène, le gênant pour éviter la lance d’Hélénium filant droit sur lui.

    L’esprit de la stratège angélique avait déjà plusieurs coups d’avances en réserve dont la mise en place dépendait des réactions du trappeur.
    Cette incantation ignée, ne sera peut être qu’au final le début de la fin du combattant, non parce qu’elle aura incinérée la chair, mais parce qu’elle aura mis à mal l’équipement de l’homme : Câble, corde d’arbalète, empennage, liquide,…soumis à température infernale ; et qu’elle aura peut-être également forcé les déplacements de l’homme.
    avatar
    Veritas

    Messages : 18
    Points RP : 44
    Date d'inscription : 26/10/2011

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Veritas le Mer 5 Juin - 21:47

    Malgré le fait que l'humain avait clairement lancé les hostilités, Melianel se permettait encore une dernière tirade, avant de prendre de passer effectivement à l'assaut. Veritas profitait de ces quelques secondes pour porter les mains à ses épaules, chacune d'elle ayant un but bien différent. Sa droite, en effet, se saisit de la seconde lame dont il disposait : Une étrange épée qui semblait fendue sur toute sa longueur. Pour l'ange, cet état de fait n'avait peut être rien de remarquable même si, compte tenu du personnage, chaque détail était forcément important. Le trappeur n'avait pas encore révélé les capacité de cette épée, son arme de corps à corps favorite : la Lame-Ciseaux. De l'autre main, l'individu fit sauter le bouche de l'imposante outre qu'il portait en bandoulière, la pression propulsant automatiquement une petite gerbe d'eau sur son épaule. Ainsi prêt, l'homme ne prit pas la peine de répondre aux derniers propos de son adversaire, ayant de toute façon bien mieux à faire...

    Fléchissant les jambes, Veritas se préparait à l'attaque de l'ange, s'assurant une mobilité pour le sort de feu qui allait venir. Car il voyait clair dans le jeu de son adversaire : Il avait prit le temps d'observer chaque jeu du Cirque au Monstres, analysant les mouvements et techniques déployées par les participants, sachant que l'un d'eux pourrait potentiellement être son adversaire. Sa préparation, à base de glaise et d'eau en était d'ailleurs la preuve : sitôt le nom de son adversaire connu, l'humain avait essayé de trouver un moyen d'atténuer l'impact du feu. Et ce feu, comme prévu, ne tarda pas, projeté sous la forme d'une énorme sphère incandescente. La logique aurait voulu que le trappeur l'évite en reculant, afin de garder l'adversaire bien en vue... mais ce n'était clairement pas la solution qu'il avait choisie. Non, au lieu de ça, l'humain fonça droit devant : Ce faisant, il s'assurait une vitesse de déplacement suffisante, tout en se rapprochant de sa cible. Cible qui, loin d'être idiote, n'était pas restée sur place.

    D'ordinaire, notre trappeur se reposait beaucoup sur son ouïe pour repérer ses cibles. Les craquements des branches, leurs grognements et respirations... d'ordinaire, il aurait pu repérer l'ennemi au bruissement de ses ailes, mais les hurlements de la foule, les acclamation du publique, perturbaient bien trop sa perception auditive. Lorsque Veritas s'arrêta enfin, il fixait le sol, repérant la position de l'adversaire grâce à la position de son ombre et, levant la tête, il accompagna son regard d'un mouvement du bras.
    Shtack
    Le bruit de sa deuxième arbalète de poignet décochant son carreau se fit entendre. Mais la Grand Trône, connaissant son affaire, avait réussi à se placer dos au soleil. En la fixant, le mercenaire ne voyait qu'une forme noire, ailée, auréolée de rayons aveuglants. Il visait encore assez juste pour espérer toucher une forme indistincte, mais quand à savoir si son carreau causerait effectivement la moindre blessure... Le problème, c'était que l'ennemi était près, beaucoup trop près. Les reflets solaires sur sa lance furent salvateur, révélant à l'humain par où l'ennemi comptait frapper. Instinctivement, le combattant leva sa lame ciseau, un doigt glissé dans l'anneau de sa garde. Révélant alors sa fonction à Melianel, l'étrange épée se sépara en deux parties, fixées l'une à l'autre par un pivot placé juste au dessus de sa poignée. Ce ciseau géant montait à la rencontre de la lance, l'hélénium résonna en rencontrant l'acier...

    L'ange avait bien calculé son coup et, s'il n'avait pas eu ses réflexes, s'il n'était pas un épéiste de talent, l'humain serait probablement embroché par l'épieu incrusté d'or. Il parvint à dévier l'arme in-extremis, mais sa pointe mordit quand même la chair de son épaule, déchirant une partie de son manteau de cuir, infligeant une strie rouge en diagonale. Serrant les dents, le trappeur, d'une impulsion des doigts, referma brusquement les lames de son épée sur le manche de cette lance, tirant dessus pour empêcher son adversaire de s'enfuir trop vite. Sa main, plongée sous son manteau, ressortir avec une petite gourde de peau qu'il pointa en direction de son adversaire. Comprimant l'objet entre ses doigts, la pression du liquide fit sauter le bouchon, propulsant un jet brillant en direction de la Grand Trône. Quel était ce liquide ? De l'huile... de l'huile inflammable. En recouvrant Melianel de ce liquide, peut être espérait il l'empêcher d'abuser de ses sorts de feu ? Encore fallait il que sa manœuvre réussisse... et que l'ange ne soit pas immunisée aux flammes.
    avatar
    Maitre du Jeu

    Messages : 276
    Points RP : 100356
    Date d'inscription : 13/03/2010

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Maitre du Jeu le Jeu 6 Juin - 7:31

    Premier avantage à Melianel.

    ---------------------------------------------------------------------------------

    Dans la foule les cris d'encouragement étaient devenus des clameurs d’enthousiasme. Les combattants venaient de faire couler le sang et comblaient ainsi les vœux des Spectateurs.
    Et si la stratégie de Veritas s'était révélée payante, l'huile couvrant bien une partie du buste de lange, la blessure qu'il lui avait laissée de son carreau ne valait pas la sensation d'être cuit que l'ange lui avait fait subir.
    Ainsi même esquivée l'immense fournaise avait libérer assez de chaleur pour donner à Veritas l'impression que l'on venait de lui frapper le dos tant la claque de ce gain de température avait été importante et soudaine. La glaise recouvrant sa peau lui donnait l'impression de s'être s'être rétrécie et ses cheveux en auraient presque crépités sans son turban imbibé d'eau qui désormais relâchait des vapeurs témoignant de l'efficacité des flammes angeliques. Il n'était cependant pas réellement brulé, juste soufflé par la proximité de l'attaque qui ne l'avait pas atteint et ses poumons avait accusés le souffle embrassé qui lui avait soufflé le dos. Une seconde attaque comme celle-ci en plus ajustée et il finirait en torche humaine à moins de s'humidifier de nouveau.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Dim 9 Juin - 19:06

    Le jet d’huile se répand sur la poitrine voluptueuse et le ventre de la guerrière angélique. Toujours concentrée, elle enchaîne sur d’autres mouvements. Son plan a bien fonctionné, et son adversaire était venu à sa rencontre, c’est pour cela qu’elle avait projetée sa sphère enflammée légèrement derrière lui. Veritas tiens sa lance coincée dans son étrange épée-ciseaux, dans son autre main cette petite gourde d’huile qui pour les secondes à venir est son point faible, en plus d’avoir les deux mains occupées.

    Dans une coordination fluide, Melianel tord son poignet tenant la lance afin d’imprimer un mouvement vers l’extérieur de sa garde douloureux pour le bras de Veritas déjà blessé à l’épaule. Cette lance finira au sol, mais c’était l’objectif de cette attaque de toute façon. En tout cas dans les secondes à venir, l’arme de Veritas ne lui servira pas, bloquée ou lâchée peu importe.
    Profitant de l’élan de son approche, l’ange envoi un coup de sa jambe pliée vers l’avant, au niveau des parties génitales de l’humain dans le but de le repousser en arrière, voir de l’incapacité si le coup porte parfaitement.


    « Raaah » cria la guerrière, expulsant par là également l’énergie du coup de pied qu’elle donne.

    Anticipant au maximum les réponses du vétéran humain, la Grand Trône fend au même instant l’air avec ses ailes immaculées, plaçant des coups avec les lames dissimulées dans son plumage, en direction du visage de l’homme et de son bras d’arme.
    Achevant sa première combinaison martiale par des paroles anciennes et incompréhensibles même pour celui qui prétend connaître les anges, une volée de cinq projectiles ardents, vif et perforant comme des traits d’arbalète surgissent des doigts de la main gauche de la combattante blonde.
    Un novice pourrait croire que ces projectiles sont projetés au hasard mais ce n’est pas le cas. La stratège angélique vise des parties bien précises, un projectile pour chaque membre, et le cinquième doublé sur le bras tenant la gourde d’huile, visé de manière à venir transpercer de part en part le fragile récipient qui pourrait alors répandre son liquide enflammé sur le bras de son utilisateur.
    Les quatres premiers projectiles pourraient le blessé aux jambes ou continuer à affaiblir son bras d’arme, mais tous ne toucheront sans doute pas, Melianel sait que son adversaire est vif.

    Sans doute l’une des forces de la combattante angélique, là où des vétérans sont doués avec leur arme, l’ange utilise l’ensemble de son corps comme une arme, contraignant le plus souvent son adversaire à se défendre comme elle l’attend, sans même qu’il le sache. La riposte du chasseur à la solde des Lycans serait sans doute atypique, mais Melianel était fin prête à la défense, tout en préparant déjà dans sa tête les assauts à venir.
    avatar
    Veritas

    Messages : 18
    Points RP : 44
    Date d'inscription : 26/10/2011

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Veritas le Mer 12 Juin - 8:00

    L'humain sentait encore son dos qui le faisait souffrir, comme s'il venait de prendre un cruel coup de soleil. Avec tout son attirail : sa tunique, son manteau et la gourde en bandoulière, son arbalète à répétition - protégée par le cuir - en bandoulière, les moindres frictions le faisaient souffrir le martyr. Mais Veritas ne pouvait se permettre de se laisser distraire par la douleur... c'eut été sa perte. Gardant la tête froide, le trappeur se tient près à encaisser les prochains assauts de son ennemi. Lui qui aimait se reposer sur la préparation, la situation actuelle ne lui plaisait guère : Même s'il savait que son adversaire disposait d'une magie pyrotechnique, il n'avait aucune idée de sa réelle puissance. Naviguer ainsi en terrain inconnu lui était des plus déplaisant, mais il allait être forcé de s'adapter.


    Melianel repassa à l'assaut, tordant son poignet, écartant sa lance. Pas né de la dernière pluie, l'hérétique savait pertinemment que ce mouvement visait à le forcer à ouvrir le bras, afin de s'assurer une ouverture pour l'attaque suivante. Réagissant immédiatement, l'humain laissa un de ses doigts glisser hors de l'anneau extérieur de sa lame-ciseaux. L'effet fut immédiat et l'épée s'ouvrit sous la pression de la lance, sans être emportée. Et, alors même que le trappeur refermait déjà l'arme d'une pression de la main, son bras décrivait un arc de cercle en direction de l'ennemi...

    La tactique de la Grand Trône venait d'échouer et c'était elle qui fut forcée de reculer, à moins de croiser le tranchant de cette étrange arme... incapable du même coup d'attaquer les bijoux de familles de l'humain autant que de l'agresser de ses ailes.

    Profitant de la seconde de répit ainsi offerte, le trappeur lâchait sa gourde d'huile au sol, plongeant sa main désormais libre sous son manteau, vers sa ceinture. Le mouvement ouvrit le vêtement sur un côté, permettant à l'ange d'admirer un instant ce qui l'attendait : Les doigts masculins décrochèrent rapidement un grappin, attaché à une sorte de bobine. En tirant dessus, un câble scintillant se déroula dans un sifflement métallique. Ce câble, c'était celui là même qui avait été utilisé dans le Cirque aux Monstres pour immobiliser le Traqueur. Mais il n'avait pas le temps d'achever le mouvement que, déjà, des projectiles incandescents partaient des doigts féminins. Dans le feu de l'action, à cause des braillements de la foule, Veritas n'avait su entendre
     l'incantation qui lui aurait forcément mis la puce à l'oreille. Heureusement pour lui, avoir déjoué le premier assaut de la femme ailée l'avait laissé alerte, sur des jambes fléchies et prêt à esquiver... ce qu'il fit, s'épargnant de peu d'avoir les membres transpercés par les flammes. Son manteau, lui, n'eut pas cette chance, arborant plusieurs trous autour desquels l'argile s'était brusquement solidifié, craquant à chacun de ses remous.


    Désormais éloignés l'un de l'autre, l'hérétique et la figure religieuse se faisaient face. Veritas ne semblait pas très pressé : Maintenant que le corps à corps avait cessé, il restait de profil, lame pointée vers l'ennemie, afin de d'offrir un minimum de surface à ses projectiles embrasés. Il tournait lentement autour d'elle, décrivant un large arc de cercle, la jaugeant. La glaise qui le recouvrait était toujours humide, visqueuse, la gourde ouverte déversant continuellement son flot de liquide pendant les phases d'action. Du reste, il faisait tournoyer le grappin dans son autre main, prêt à le lancer.

    - Tu es un adversaire coriace, Ange, je dois bien reconnaître ça...

    Des paroles inutiles, dans un combat... ou du moins, en apparence. Les mots étaient des armes à part entière : Veritas avait déjà vaincu des adversaires en leur parlant. Cela n'avait évidemment pas suffit, mais parler était souvent un excellent moyen de gagner du temps. Melianel elle même avait adopté cette stratégie en début de combat. Mais plus efficace encore, c'était lorsque l'on disposait d'informations sur la personnalité, l'histoire de l'ennemi, qui les mots avaient leur intérêt. Un ennemi enragé, déprimé ou enorgueillis par quelques mots réfléchissait bien moins à un moyen de vaincre.

    Sans s'arrêter de tourner, de faire tournoyer son grappin et de tenir l'ennemie en joue de sa lame ciseaux, le trappeur mémorisa rapidement la position de sa gourde, ainsi que de la lance. Ayant évité les lames cachées entre les plumes angéliques sans le savoir, en empêchant leur utilisation, il ignorait toujours leur présence.

    - Dimitrius, lui, n'était qu'un pleutre, doublé d'un incapable... Il a fui face à sa proie et je l'ai abattus seul et sans armes.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Mer 12 Juin - 19:20

    La guerrière angélique fut surprise comme jamais par ce mouvement presque irréel que Veritas avait accompli juste en bougeant un doigt sur son arme, contournant ainsi sa lance, et venant la menacer d’un mouvement circulaire.
    Tellement surprise que son corps en oublia les ordres qu’il avait reçu et elle n’acheva pas sa passe d’armes sensée préparer la place pour son sortilège qu’elle incanta tout de même quasiment dans le vide. En effet,  les réflexes et l’entrainement du traqueur humain lui permirent avec aisance d’éviter les cinq projectiles enflammés ciblés avec précision.

    Toutefois cette contrariété dans le plan de la stratège asurienne eu un avantage certain, elle venait de comprendre avec une clarté extrême le fonctionnement de l’étrange lame-ciseaux de son adversaire et ne se laisserait plus surprendre par des mouvements qu’a présent elle pouvait deviner.

    Distant de quelques enjambés à peine, l’homme corrompu, entama une marche d’observation autour de la Grand Trône, commençant à faire tournoyer un grappin et parlant sans doute pour la distraire.
    Pénétrant dans la brèche ainsi ouverte, la combattante millénaire n’eu pas à attendre longtemps l’opportunité de frapper à nouveau. Une jambe pliée pour faire un pas, un bras dans le mouvement pour imprimer de la vitesse à son grappin, la bouche ouverte pour s’exprimer furent les signaux idéaux pour que l’archange lance son assaut avec le maximum de gêne pour son adversaire pour éviter ses attaques.

    Avec ses puissantes ailes, Melianel projeta le sable de l’arène vers son adversaire. Les grains de sables s’élancèrent dans les airs, créant un nuages abrasif mais surtout aveuglant tout autour de l’homme. Il n’avait guère de choix, qu’il ferme les yeux, se protègent d’un mouvement, détourne la tête pour en plus ne pas avaler le sable, la conclusion serait la même, il serait dans l’incapacité quelques secondes de voir la suite des événements.

    Terminant l’incantation d’un éclair de feu dont elle avait accumuler l’énergie dans les courants ignés alors que son adversaire déroulait le cable de son grappin et commençait son babillage, elle lança avec une précision mortelle la lance d’Hélenium vers Veritas, puis sa main gauche visa l’endroit où il se trouverait sans nul doute l’instant suivant si son instinct ne le faisait pas rester en place. Sa position de jambe, son mouvement de bras et ses possibilités de se protéger du sable ne laissait d’autre endroit pour échapper au projectile mortel que le bras expérimenté de la guerrière millénaire venait de projeter vers lui.

    Comme souvent, n’attendant pas le résultat de son assaut, l’archange, aidée de ses ailes immaculés combla les derniers mètres le séparant du corps à corps avec son adversaire tout en dégainant son arme.

    La foule s’enflamma tout comme la lame de l’épée familiale de Melianel. La clameur engendrée par l’admiration de l’ange fut un couvert de plus pour que Veritas ne puisse à l’ouïe se rendre compte de l’approche de l’ange qui serait sur lui quand le sable retomberait.

    Spoiler:
    Hrp : J'ai consideré que Melianel n'avait pas lachée sa lance, vu qu'au final tu as considérer qu'elle n'avait pas effectuée le tiers des actions que j'avais décrite dans mon post. Comme il n'y a pas eu de résistance dans ta parade, pas d'intérêt à lâcher sa lance juste pour la lâcher
    avatar
    Veritas

    Messages : 18
    Points RP : 44
    Date d'inscription : 26/10/2011

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Veritas le Sam 15 Juin - 23:17

    La Grand Trône ne se laissait pas distraire par les paroles de l'humain, bien plus intelligente que ça, réfléchissant à sa prochaine stratégie, au moyen de venir à bout de l'ennemi. Veritas n'avait pas eu beaucoup l'occasion de se mesurer à des habitants d'Asuria, mais il lui était déjà arrivé d'en observer quelques uns. D'ordinaire, leur orgueil naturel, née de ce mensonge auquel ils croyaient eux même, les poussaient à sous estimer leurs adversaires... surtout les humains. Mais cette combattante là ne succombait pas à ce piège : Tout orgueilleuse qu'elle puisse être, Melianel ne commettait pas cette fatale erreur. Quoi qu'il en fut, le trappeur attendait, pour sa part, l'assaut de son adversaire et, pourtant, cette dernière parvint tout de même à le prendre partiellement en défaut. Ses qualités d'observation étaient redoutables et la guerrière ailée avait su agir à la seconde où, dans sa ronde, Veritas était le plus vulnérable.

    Mais, dans sa précipitation, Melianel oublia un détail crucial. La première phase de sa stratégie, consistait à gêner la vision et les mouvements de l'humain, afin de profiter de cette faiblesse pour mener l'assaut... comme précédemment. Et, comme précédemment, le trappeur avait su se doter de matériel qui lui donnait un certain avantage : Le tissus enroulé autour de sa tête, à la façon d'un turban, imbibé de glaise et d'eau, protégeait sa tête des pics de température, mais pas seulement. Les habitants des régions désertiques portaient ainsi l'étoffe autour de leur crâne pour une raison autre que la protection face au soleil. Ce qu'ils en retiraient, c'était une bonne protection face aux tempêtes de sable. Détournant à peine la tête, pas assez pour perdre son adversaire de vue, Veritas put ainsi se prémunir de la volée de poussière blanche. Le seul problème, davantage que sa gêne personnelle, c'était la réduction de sa visibilité causée par le nuage.

    L'ombre de la lance projetée sembla se matérialiser devant lui, au milieu de la poussière, ne laissant que peu de temps au combattant humain pour réagir. S'il avait pu voir l'arme venir de loin, il aurait essayé de la coincer dans sa lame ciseaux, mais il ne le pouvait pas ici. Au lieu de ça, il s'accroupit, laissant l'épieu d'hélénium passez au dessus de lui se lançant vers l'avant. Suivant le même schéma que précédemment, Melianel ponctua cet assaut d'un sort de feu, sensé être le clou du spectacle, l'arme la plus dangereuse de son arsenal. A peine avait il fait un pas que l'éclair de feu fondait sur l'humain...

    Choisissant cet instant pour riposter, Veritas détendit brusquement ses jambes, se jetant sur le côté. Profitant de l'élan, il lança son grapin, lui faisant décrire un large arc de cercle horizontal. Le but était évidemment de profiter du mouvement de son ennemi qui, il n'en doutait pas, ne lui laisserait aucun répit, pour qu'elle ait toutes les difficultés à esquiver le câble métallique et se retrouve enroulée, d'une manière ou d'une autre, par le fameux grappin.
    avatar
    Melianel

    Messages : 97
    Points RP : 82
    Date d'inscription : 27/02/2013

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 6000 ans
    Information Importante :: Grand Trône d'Asuria
    Côté Coeur: :

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Melianel le Dim 16 Juin - 0:01

    Choisissant cet instant pour riposter, Veritas détendit brusquement ses jambes, se jetant sur le côté. Profitant de l'élan, il lança son grapin, lui faisant décrire un large arc de cercle horizontal.

    Quelquesoit le but de ce mouvement, l'archange millénaire n'avait pas su anticiper ce mouvement.
    Sans doute mu par la vérité qui l'anime, l'humain esquiva sans problème les attaques de la guerrière angélique née à l'époque où les mensonges aliénant se mire en place.

    Le grapin suivait sa trajectoire circulaire lorsque le cable entra en contact avec le corps aux formes parfaites de l'ange. Le cable entamma alors, emporté par sa vitesse, une série de tours autour du corps de la combattante, diminuant inéxorablement son rayon.

    Destinée, hasard, attaque dévastatrice, personne  ne le saura sans doute jamais. Les griffes du grappins vinrent se planter dans l'arrière du crane du Grand trône lui perforant le cerveau. Le mouvement de l'ange ne cessa de suite et la pression exercée fit sauter comme un bouchon d'une mauvaise bouteille la tête de l'ange qui vint rouler au pied du détenteur de la vérité.

    Tout comme la guerrière du nord, avec un moindre effet autour d'elle, mais la magie n'affecte que peu le corps de Mélianel, et les sortilèges puissant encore moins. C'est donc sans doute avec joie, ou peut être horreur, seuls les dieux savent ce qui se cache dans les buts de ces mort-vivants, que les soigneurs de l'arène n'arriveront pas à réssuciter l'ange millénaire qui tomba ainsi bêtement mais avec le réconfort de ne pas avoir vue la mort venir.

    Contenu sponsorisé

    Re: Bataille Sainte [Melianel V/S Veritas]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:40