Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Interrogation ou torture?(interdi-16ans)

    Partagez

    Invité
    Invité

    Interrogation ou torture?(interdi-16ans)

    Message  Invité le Dim 8 Nov - 12:36

    Cela fait maintenant plusieurs mois qu'un groupe de rebelle essaye de faire tomber le gouvernement de la planète Protéus II. Malgré leurs efforts la garde impérial n'arrive pas à mettre la main sur leur chef, ces ennemis de l'impériaume commence à devenir dangereux, mais cela va changer car le gouverneur a fini par avoir carte blanche pour éliminer ces rebelles. Avoir carte blanche veut dire que tout est permit tant que cela débarrasse la planète de ces problèmes ; même les choses les plus atroces et inhumaines...cette histoire raconte l'une de ces atrocités ou plus précisément un interrogatoire, si l'on peut appeler ça ainsi.....les gens ne devraient pas se comporter comme cela....pourtant....lorsque l'homme se sent menacer ces instincts les plus bestiaux ressortent....cette histoire est racontée par un garde impérial qui a assister a l'interrogatoire d'un jeune homme de 15 ans à peine, qui était suspecter d'avoir des liens avec les rebelles, il est interroger par le Commissaire Mustang. Un homme qui c'est fait connaitre grâce à ces méthodes très particulière pour 'obtenir' des informations, mais aussi pour sa grand cruauté envers les ennemis de l'empereur.
    La nuit commençait à tomber sur la planète, les gens rentrèrent chez eux de peur de se faire attaquer par les rebelles ou bien d'être emprisonner par les gardes impériaux, qui utiliseront l'excuse des ennemis du gouvernement pour vous torturer, et si vous avez de la chance, vous en sortez vivant ,mais personne ne peut vous garantir que vous tiendrez deux jours après être sortit de cette enfer! Pourtant des rumeurs cours dans les rues, comme quoi un jeune garçon aurait était enlever par les soldats car celui-ci aurait était vue en compagnie de rebelles. La famille avait affirmer le contraire et avait empêcher les soldats de le prendre....les gardes avaient du utiliser la force et avait abattu le père devant les yeux de sa femme, de son fils et sa petit fille de 7ans...les hommes n'avaient pas hésiter une seconde telle des machines, ils l'avait tuer, personne ne venait a leurs aide...tous avait peur...peur de finir comme cet homme étendu au sol un trou dans la gorge, agonisant lentement. La femme avait crié et c'était jeter sur le corps de son mari en larmes, laissant son fils se faire prendre, se fils qui était sous le choc et voulait lui aussi rejoindre sa mère près du corps, mais les gardes l'amenèrent loin de sa famille qu'il ne reverra surement jamais. Ils l'enfermèrent dans une voiture et partirent, on laissant ce qui restait de cette famille à leurs triste sort...le garçon ne pouvait plus bouger, on l'avait attaché les mains, il avait les larmes aux yeux, il criait aux gardes.

    -Pourquoi vous m'avait amené!! POURQUOI!!! POURQUOI AVOIR TUER MON PÈRE!!!!!!!


    Il avait crié de tout ces forces, de tout son âme, mais il ne reçut comme réponse qu'un 'LA FERME REBELLE!' et un coup de crosse dans le ventre. La douleur était forte mais pas autant que la rage et la peine du garçon, ces larmes continuèrent de couler sur ces joues, il voulait les tuer, venger son père, il tira sur ces chaines sans réussir à se libérer, se qui tira des rires parmi les gardes.

    -C'est ça gamin! Essaye de t'enfuir pour voir! Et tu va retrouver ton père plus vite que prévu!

    Le garde se mit à rire suivit par les autres, se qui ne fait qu'augmenter la colère du garçon qui poussa un crie de rage en se levant pour essayer d’étrangler l'homme. Il fini par recevoir un autre coup de crosse mais cette fois dans les côtes, il poussa un crie de douleur avant de poser ces mains sur l'énorme bleu qu'il avait sur les côtes. Après une dizaine de minutes la voiture fini par arrivait près d'une base militaire, le conducteur donna des papiers au gardien qui les laissa entrer. Les gardes sortirent du véhicule en prenant soins de ne laisser aucune chance au gamin de s’enfuir. Ils le trainèrent dans plusieurs couloirs, certaines portes étaient ouverte et le garçon se mit a jeter quelque coup d'œil rapide, au début se n'était que des bureau sans grand intérêt, mais plus ils marchaient et plus les couloir devinrent sale, froid et sombre. Le garçon commença à paniquer quand il regarda dans une salle dont la porte était ouverte.....Il ne peut s'empêcher d'avoir un haut le cœur et de stopper sa marche, dans cette salle se trouvait un homme assis sur une chaise, la tête baissée, les mains lier derrière lui......le ventre ouvert!!! une mare de sang au dessous de lui, la lumière permettait de voir l'intérieur de son corps, se qui marqua le jeune garçon fût le fait que l'homme vivait toujours!! On pouvait voir ces organes continuer a fonctionner, son cœur battre, ces poumons se gonfler. L'homme leva la tête, il avait les yeux rouge, la mâchoire défoncer, le nez briser, des larmes coulaient....des larmes de sang....un autre homme fini par arriver près de lui et lui demanda s’il savait quelque choses sur les rebelles. Pointant son arme sur son front, l'autre ne dit rien, continuant a le regardait puis lui demanda de l'achever, il le suppliait...le soldat lui dit sur un ton froid et sans émotion :

    -Que ton âme soit pardonnée pour tes pêchers.

    Puis il sortit un pistolet et tira dans la tête qui tomba pour ne plus jamais se relever.....le jeune garçon avait assisté à tout et fut glacé par la peur....il en était paralysé...ne pouvant bouger un seul muscle. Les gardes qui l'escortaient le prirent par les cheveux et le tirèrent en avant. Ils finirent par arriver devant une porte en métal, il y avait un crane dessus, le garçon ne pouvait toujours pas bouger à cause de la vision de l'homme qui le hanter encore, ces larmes n'était pas des larmes de tristesse ou de rage comme a son arriver, maintenant c'était des larmes de terreur. Les gardes ouvrirent la porte, c'était une grande salle au mur gris et sombre, elle était éclairait par une puissante lampe suspendu en haut, une chaise était placer au milieu de la salle, on n'y attacha le garçon, les mains nouées derrière le dos de la chaise et ces jambes ligoter aux pieds de la chaise.....puis plus rien, pas un bruit, les gardes s'étaient placer a l'entrée de la pièce et attendait en garde-à-vous sans bouger. Le garçon complètement apeuré demanda se qui aller lui arriver, s’ils allaient le torturer, s’il allait mourir.....mourir ! à cette penser il se mit a trembler....non....il ne voulait pas mourir! Il était trop jeune! Et puis ils ne pouvaient pas le tuer non? Voila a quoi penser ce jeune homme pour se donner un peu de courage.....pauvre enfant qui n'avait pourtant rien demandait....
    Après plusieurs minutes qui paressèrent les plus longues de toute sa courte vie le garçon entendit des bruits de pas venant du couloir, la porte était restait ouverte, puis une masse se plaça devant la porte. Le jeune homme ne pouvait le voir a cause de la lumière de la lampe qui l'empêcher de voir. La chose était de taille moyenne, surement un homme, elle s'approcha et entra dans la lumière, c'était un commissaire pas de doute possible, il portait l'uniforme, un pistolet laser sur sa ceinture et un sabre, puis il se présenta, sur un ton à vous glacer le sang.

    -Je suis le Commissaire Mustang, charger des interrogatoires, tu sais pourquoi tu es ici mon garçon ?

    Le jeune homme répondit non de la tête et examinait ce mustang, il avait les cheveux noir très cour, une cicatrice sur la joue gauche, des yeux gris-pale, il ne souriait pas et son regard semblait transpercer le garçon qui frissonna. Le Commissaire plaça ces mains derrière son dos et commença à tourner autour du jeune homme en disant.

    -Tu es ici car des rumeurs disent que tu a était vus entrain de parler avec des rebelles....et que tu serais de leurs coter...c'est drôle tu ne trouve pas?

    L'homme stoppa sa marche juste devant le garçon et ne bougea pas comme si il attendait quelque chose. Le jeune homme lui répondit.

    -Mais je n'ai jamais parler avec ces rebelles! Je ne vois pas de quoi vous.....

    Le Commissaire ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase qu'il venait de lui donner une puissante claque sur la joue gauche qui fit décaler la tête, laissant une énorme marque rouge, le garçon surprit ne comprit pas tout de suite se qui venait de se passer, il retourna la tête vers le Commissaire et chercha à comprendre.

    -Mais pourquoi avait vous fait.....

    Deuxième claque, plus forte cette fois, le Commissaire lui dit sur un ton froid et dépourvu d'émotion.

    -Qui ta donner la permission de parler ?! J’attends !

    Le jeune homme était encore sous le choc et ne répondit pas tout de suite, le commissaire s'apprêtait à lui donner une troisième claque quand le garçon lui répondit apeuré.

    -Personne monsieur! Personne.

    Le commissaire stoppa son geste et sourit, un sourire malsain, puis il claqua des doigts et un soldat lui apporta une chaise, il s'assit en face du garçon et lui dit toujours avec le sourire.

    -Bien...maintenant nous allons faire un petit jeu toi et moi tu es d'accord ?

    Le jeune homme fit 'oui' de la tête, en bougeant la mâchoire pour voir si rien n'était cassé. Le Commissaire sortit de ces poches une paire de gant en tissu blanc et les enfila, il posa ensuite ces mains sur ces genoux et lui dit :

    -Alors je t'explique les règles, je te pose des questions et tu y réponds, si t'es réponses me semble convaincante je ne te ferais rien, par contre si j'ai l'impression que tu me mens.....

    Le Commissaire ne termina pas sa phrase, mais je garçon avait tout a fait comprit, s’il mentait il se ferait taper ou pire! Torturé et puis mit à mort comme un vulgaire chien. Le Commissaire commença la série de question

    -Bon commençons...alors a tu déjà eux des relations avec des rebelles ?

    Le garçon répondit que non, le Commissaire lui lança un regard sans expression.

    -Tu ne me mens pas hein?

    Le garçon fit non de la tête, commençant à se calmer et se disant qu'il n'avait rien à craindre car il n'avait jamais eu affaire aux rebelles.....il sursauta en voyant le Commissaire se lever d'un coup et lui donner une série de quatre claques à la suite et lui pointant du doigt en criant.

    -NE TE MOQUE PAS DE MOI SALE CHIEN ! DES PERSONNE AFFIRMENT T'AVOIR VUE AVEC DES REBELLES! ARRÊTE DE MENTIR ESPÈCE DE PETITE MERDE!

    Son visage avait changé, il était maintenant tordu par la rage, son regard montrer une rage immense.

    -VOUS ! REBELLES! vous m'écœurez avec vous sois disant prétexte comme quoi l'empereur est un faux dieu!


    Il claqua une nouvelle fois des doigts et un garde amena une table, sur cette table il y avait plusieurs instrument de torture. Le Commissaire prit l'un d'eux, c'était une sorte de pince avec une pointe, il s'approche du garçon et lui dit avec un sourire sadique.

    -Alors comme ça tu veux jouer les dur hein? tu veux pas nous dire où sont tes petit copains? Dernière chance! Ou sont les rebelles!

    Le jeune garçon était paralyser par la peur, il disait qu'il n'en savait rien, qu'il n'avait jamais parlé à un rebelle. Le commissaire lui dit sur un ton moqueur.

    -Ahh! Tu as perdu la mémoire c'est ça? Et bien je vais t'aider à la retrouver!

    Il planta la pince dans le bras gauche du garçon et commença à écarter la peau. Sous la douleur le jeune homme hurla ! criant qu'il n'était pas un rebelle, qu'il était un serviteur de l'empereur. Le commissaire continua encore un moment puis retira la pince, il prit les cheveux du garçon et planta son regard dans le siens.

    -T'es tenace hein? Tant mieux! j'adore les chalenges !

    Il le lâcha et prit un autre instrument, celui ci ressemblait à une guillotine miniature, il posa la mains gauche du garçon sur la table avec la guillotine et y plaça un des doigts on le tenant fermement. Le garçon se débattait, essayant de retirait son doigt, mais le Commissaire était bien plus fort que lui, il le regarda et dit avec un avertissement.

    - Si tu veux garder ton doigt, parles ! Alors tu ne sais toujours rien ?


    Le garçon pleurait tout les larmes de son corps ,bougeant pour essayer désespérément de retirer son doigt de là. Le Commissaire devant l'absence de réponse activa la machine et se fut dans un sinistre bruit d'os broyés, de crie de douleurs que le doigt du garçon se détacha de sa main pour terminer sur la table. suivit par une mare de sang, son doigt bougeait encore. Le jeune homme criait et pleurait...la douleur était trop forte, il n'en pouvait plus.

    - Pitié...laissez moi......je n'ai rien à voir avec eux !

    Le Commissaire poussa un soupir et dit

    - Je ne voulait pas en arrivé là, mais tu ne me laisse pas le choix.

    Il se retourna et dit

    -Faite le entrée!

    Un garde fit claquer ces talons et sortit de la salle, 30 secondes plus tard, il revint accompagner d'un psykeur....psykeur c’est un homme qui grâce a son esprit puissant est capable de manipuler le warp et de lire dans les esprits des gens. Ce psykeur avait une robe gris-vert, portait un casque qui lui cachait les yeux, tenait un bâton avec l'aigle impérial au dessus et avait le dos courbé. Le psykeur s'avança vers eux, malgré le casque qui lui cachait les yeux, il semblait savoir où il marchait, le commissaire se remit ces mains derrière son dos et commença a parler.

    -Ce jeune homme est suspecté de...

    Il fut coupé par le psykeur qui avait levé sa main pour le faire taire et dit sur un ton sec.

    -Je sais déjà ce que vous voulez!

    Puis Il s'approcha du jeune garçon et bougea la main dans l'air comme si il voulait chasser de la fumer, il dit avec une voix calme.

    -Mon enfant, ton âme porte un lourd fardeau, mais ne t'inquiète pas, je vais te libérait et tu pourra enfin te reposer en paix.

    Sur ces mots le garçon paniqua de plus belle, bougeant sa tête dans tout les sens et disant de le laisser partir, le psykeur poussa un soupir et dit en posant sa main sur la tête du jeune homme qui ne bougeait plus comme paralysé par une force invisible.

    -Que tes pécher sois pardonner par l'empereur, qu'il est pitié de toi.

    Soudain des éclairs sortirent de la main du psykeur et entrèrent dans le crane du garçon, celui-ci poussa des cris horribles et tout son corps tremblait, de la bave se mit a couler de sa bouche et du sang commença a sortir par tous les trous de sa tête, les oreilles, le nez, la bouche et les yeux, cela dura plusieurs minutes , puis le psykeur arrêta et murmura une prière pour lui. Une fois celle-ci fini il retira sa main du crane encore fumant du jeune homme et dit au Commissaire.

    -Il disait la vérité, il ne connaissait pas les rebelles.

    Le Commissaire le regarda étonner et lui dit.

    -Alors pourquoi l'avoir tuer?


    Le psykeur lui lança un regarde sans âme.

    -Car vous l'avez briser, son esprit était en miette quand je l’ai sondé une seule pensée le hantait, vous détruire...Alors par pitié et pour vous éviter une mort certaine, j'ai abréger ces souffrances....maintenant laisser moi, je dois retourner surveiller le warp, et ne m'appelez plus pour ce genre de banalité!

    Le psykeur partit, laissant le Commissaire et ces hommes seul. Le Commissaire leurs ordonna de jeter le corps du garçon dans une fosse et de retourner a leurs poste.

    Ainsi se termine l'histoire.....comme quoi notre monde....n'est pas blanc comme on peut le lire dans les livres d'histoire....Il n'y a pas de bon ou de mauvais côter....Il y a seulement la souffrance et la désolation....
    Fin
    (j'attends vos commentaire ^^)

    Invité
    Invité

    Re: Interrogation ou torture?(interdi-16ans)

    Message  Invité le Lun 9 Nov - 7:39

    J'aime bien ^^, c'est inventif

    Invité
    Invité

    Re: Interrogation ou torture?(interdi-16ans)

    Message  Invité le Jeu 22 Juil - 17:31

    J'aimebien.
    L'ambiance est glauque, et on peut facilement ressentir tout le conflit Rebelle/defenseur de l'empire.
    Quoiqu'utiliser le systèmed'empire et y inclure un groupe appellé 'rebelles' est peut-etre un peu classique dans la science-fiction.

    Contenu sponsorisé

    Re: Interrogation ou torture?(interdi-16ans)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 3:21