Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Partagez

    Invité
    Invité

    Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Invité le Mer 20 Avr - 23:58

    ◙ Votre Personnage ◙


    Nom :
    Pursang

    Prénom : Héléna

    Âge : 721 ans.

    Race : Hybride : Mi-démone, mi-vache. [Explications au troisième paragraphe de l'Histoire]

    Ville/Royaume : Héléna est née sur la terre des hommes, en pleine campagne.

    Orientation Sexuelle :
    Bisexuelle.

    Grade : Sorcière repentie / Justicière

    Description Physique : Un monstre, une perversion, une chose qui n’aurait jamais dut voir le jour… Voilà comment beaucoup vous dirons trouvez l’aspect d’Héléna. Comment un être né d’une vache et d’un démon pourrait réellement plaire à qui que ce soit de toutes manières? Enfin, c’est du moins ce qui aurait dut être, et c’est d’ailleurs ce qui est en société. Personne en plein jour et à la face du monde, par pure égo, n’ira proclamer trouver un quelconque charme en cette hybride. Cela aurait tout simplement été… anormal. Dans les secrètes profondeurs du cœur des gens par contre, les avis s’avèrent bien souvent contraire.

    Car en effet, nonobstant les mœurs de la bonne société, Héléna était belle. Sa taille était superbe et ses formes, malgré leur taille qui rappelait aisément ses origines bovines, ne gachaient en rien sa taille de guêpe portée sur des jambes hautes comme des tours. Au dessus de ses jambes, et plus précisément au dessus de ses fesses, dans le bas de son dos, commençait son « chasse-mouche », une longue queue qui descendait jusqu’à ses tendons d’achile et qui finissait en une petite touffe de poils turquoises et soyeux. Plus haut encore était son jolie minois, une bouille d’angelot incrustée d’une pair d’yeux fushias et entourée d’une chevelure turquoise et douce comme la soie. Sur les côtés de sa petite tête l’on pouvait voire ses deux grandes oreilles aux allures bovines, et au dessus encore étaient deux cornes de dimensions non négligeables qui trahissaient encore sa vraie nature. Sa peau maintenant, a un grain particulièrement agréable et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, dispose d’une pillosité toute à fait réduite comparée à celle d’un être humain banal. Sa pilosité est de couleur turquoise mais sa peau qui n’est pas faite d’un duvet comme le sont celles des vaches est d’un teint mat tachetée de brun avec assez de style.

    Outre son corps, il faut aussi connaitre son style vestimentaire. Celui-ci est assez restrectif et est fait dans un style rappelant celui des gitans : une robe plutôt courte qui ne manque pas de mettre en avant sa poitrine déjà exemplaire par la taille, et qui laisse entrevoir une bonne partie de l’avant de son tronc et de ses jambes ; une paire de bracelet au niveau des bras qui couvres ceux-ci de manches voletantes assez larges et plus là pour l’esthétique que pour autre chose ; sur sa tête est un petit voile dont elle se serre comme sert-tête à la manière des campagnarde, et à côté, sur chacune des cornes, est un petit lacet de tissus qui donne l’allure d’un bijou, il est de même pour le collier de tissus qui lui serre le cou; à sa cheville droite est un bracelet d’or et, pour finir, elle porte une ceinture de cotons brune autour de sa taille, ou plutôt posée sur ses hanches.

    Il faut également savoir, pour comprendre l’importance symbolique de cette tenue, qu’elle a été taillée à partir de sa tenue originelle de sorcière.

    Description mentale :
    Héléna est une amoureuse de la vie, c’est une femme altruiste, empathique et ouverte à l’autre. Elle fera toujours de son mieux pour aider son prochain, sans pour autant négliger les réalités de la vie qu’elle connait assez bien pour les avoir vécus.

    Son style de vie est assez simple donc, boire, manger, dormir, travailler mais pas de trop, fumer le chanvre et surtout faire le bien autour d’elle au point de s’en sacrifier. Mais qu’en est-il alors quand Héléna a affaire au mal? Dans pareils moment, l’ancienne sorcière qu’elle est n’hésite pas à lui donner une leçon. Elle n’est pas du genre de celles qui préfèrent se laissée faire ou à trouvée des excuses au mal. Certes elle sait que celui-ci ne nait généralement pas sans raisons, mais Héléna préfère agir dans l’urgence du moment, plutôt que de tenter de raisonner un être qui n’est peut-être au fond pas raisonnable.

    Relativement à ses rapports plus intimes maintenant, il faut savoir qu’Héléna n’est jamais tombée amoureuse. Durant toute sa vie tous les partenaires qu’elle eut et qu’elle a n’étaient que de simples objets sexuels ou quelques amis. Elle a longtemps eu de graves problèmes psychologiques relatifs au sexe, notamment le fait qu’au début elle ne pouvait s’empêcher de tuer son ou sa partenaire à chaque fois qu’elle le faisait, traumatisme dut à son enfance, comme toute sa vie d’ailleurs. Aujourd’hui, elle est complètement libérée de ses frustrations et est assez ouverte à ce niveau, n’étant jamais amoureuse son partenaire et l’importance de celui-ci lui importe peu.

    Histoire :

    C’était par un minuit de printemps, la lune était pleine et par la campagne circulait depuis quelques jours un bruit comme quoi un démon venait s’approchant et massacrant le bétail et parfois même quelques humains. Les campagnards se barricadaient donc chaque nuit de peur que ce démon ne vienne leur rendre une petite visite, et ils avaient bien eut raison de se barricader cette nuit là ! Bien que toute l’horreur s’était principalement déroulée dans la ferme des Pursang, un couple d’une trentaine d’année qui travaillait dur chaque jour pour avoir son pain. C’était horrible pour ces gens là que d’entendre le gémissement de leur bétail qui se faisait décimer sans qu’ils ne puissent rien y faire… Ils en avaient envie pourtant ! Oui ils en avaient envie de sortir l’arbalète et d’aller lui botté les fesses à ce cornu ! Mais ils étaient conscients du danger et n’étaient pas assez sots que pour préférés le bétail à leur existence, si misérable soit-elle. Alors ils attendaient là, enroulés dans leur draps, Mme Pursang versant de silencieux torrents de larmes contre le torse de son mari qui faisait un effort inutile pour s’empêcher de trembler…

    Le lendemain matin, le couple se rendit sur les lieux du drame, et à la première vue de cette puante horreur Mme Pursang se jeta larmoyant dans les bras de son mari qui ne sut trouvé aucun mots convenant à la situation. Il ne restait plus qu’un spécimens en vie, tous les autres avaient été apparemment horriblement torturés, démembrés, dépecés, et victime finalement de tous les sévices imaginables et inimaginable. Avec l’aide de quelques bons hommes du coins Mr Pursang parvint néanmoins à déblayer toutes cette crasse au bout de trois jours de travail, ne se doutant pas qu’à l’intérieur d’une de ses bêtes une crasse bien plus coriace poussait à présent…

    Pourquoi donc un tel massacre? Allez donc comprendre ce qui peut pousser un démon à faire le mal… Tout en est-il que celui-ci n’était pas un démon comme les autres. Il avait développer un pouvoir bien étrange au-delà de sa barbarie, ce pouvoir consistait en son système de procréation. Le bougre ne pouvait pas se reproduire normalement, sa seule méthode était de pondre un œuf à l’intérieur d’un hôte femelle à la manière d'un parasite. Cet œuf étrange s’adaptait aux caractéristiques de son hôte et se développait en fonction de celui-ci, créant peu à peu une créature qui était plus une insulte à la nature qu’autre chose.

    C’est donc neuf mois plus tard qu’elle fut pondue, cette crasse, un beau matin frais de janvier. Pour sûr ce fut une drôle de surprise pour Mr Pursang que cette crasse là, jamais il n’avait vu bête pareille et il ne mit pas bien longtemps avant de deviner de qui cette engeance provenait. Il alla tout de suite en référer à sa femme qui proposa tout de suite de mettre fin aux jours de la petite, mais après une longue discutions ils conclurent que le mieux était d’attendre qu’elle grandit un peu pour pouvoir la vendre comme esclave, cela allait leur faire une belle rente. Ils allèrent donc eux-mêmes en discuter avec les gens de leur bourgade, et après plusieurs autres longues discutions, tous se mirent d’accord pour garder la bête en vie. A cause de la forme de ses pieds, Mr Pursang décida de l’appeler Héléna en souvenir d’une chanson.

    Les années passèrent, sans que malheureusement Héléna ne se rende pas bien compte de sa différence. Pour elle, ce monde était nouveau et tout ce qu’elle subissait lui paressait simplement faire partit des choses. Certains souvenirs néanmoins marquèrent sa sensibilité d’enfant, comme certains commentaire du voisinage tel que « Ah !Qu’ils ont l’air beau les « Pursang », avec leur bâtarde !Hein ?! Leur bâtaaarrrde !!! Forcément, quand on est impuissant ! C’est ce qu’on va chercher des bâtards ! », ou pire encore, la fois où elle commit l’imprudence d’appeler simplement Mme Pursang « Maman »… La jeune fille de quatre ans se prit une raclée mémorable pour quelqu’un de son âge, et Mme Pursang l’entraina jusque dans le box des vaches et l’enferma dans celui de sa mère naturelle, une vache imbécile et sans intérêt, elle lui criait en faisait cela : « C’est elle ta mère tu m’entends ?! Petite conne ! Ne t’avises plus jamais de me confondre avec cette bête idiote ! Reste donc un peu parmi les tiens, peut-être que ça te fera rappeler où est ta vraie place ! ». Et elle abandonnait la petite Héléna dans ce box miteux, à côté de cette vache qui était sa mère. La pauvre ne pouvait que pleurer, pleurer encore et encore toutes les larmes de son corps devant la froide fatalité. Quelques fois elle essaya de communiquer avec sa mère mais chaque échec ne faisait que la relancer dans ses pleurs… Ce fut finalement Mr Pursang qui vint la sortir de cet enfer bovin. Elle l’a pris à bras et la ramena jusqu’à la maison, sans dire un mot, ce pauvre homme semblait totalement dénué de moyens face à la froideur de sa femme. Mais au moins elle en avait eu des bons moments avec Mr Pursang ! Lui au moins ne la battait pas, ou du moins si peu par rapport à sa femme que s’en était pardonnable. Un souvenir particulièrement merveilleux qu’elle avait avec lui était une chanson qu’il lui chantait souvent, aujourd’hui encore elle se souvint de la première partie de celle-ci en pensant aux moments passés avec lui :

    Les sabots d'Hélène
    Etaient tout crottés
    Les trois capitaines
    L'auraient appelée vilaine
    Et la pauvre Hélène
    Etait comme une âme en peine
    Ne cherche plus longtemps de fontaine
    Toi qui as besoin d'eau
    Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
    Va-t'en remplir ton seau

    Moi j'ai pris la peine
    De les déchausser
    Les sabots d'Hélèn'
    Moi qui ne suis pas capitaine
    Et j'ai vu ma peine
    Bien récompensée
    Dans les sabots de la pauvre Hélène
    Dans ses sabots crottés
    Moi j'ai trouvé les pieds d'une reine
    Et je les ai gardés

    Héléna continua sa croissance physique comme un enfant normal, bien quelle était un peu plus costaude que ceux-ci. Rapidement par contre elle comprit la profonde amertume dans les paroles des gens et particulièrement dans ceux de Mme Pursang. Elle avait à présent honte d’elle-même, elle connaissait ses origines et s’habillait le plus possible en se couvrait des sabots à la tête quand elle devait sortir, même les jours de grandes chaleurs. Et pour sortir elle sortait la petite ! Mme Pursang n’était pas du genre à vouloir nourrir des bouches inutiles, c’est donc bien tôt qu’elle avait été envoyée bosser la petite, aux champs et s’occuper des animaux… Elle bossait plus qu’une gamine de son âge ne pouvait mais ça ne suffisait à Mme Pursang pour l’a considérée, c’était normal dans son esprit campagnard qu’Héléna travaille ainsi pour eux qui lui avaient octroyé la vie sauve. Et qu’elle vie ! Elle dormait enchainer dans le salon, dans la cave, et parfois pire, avec le bétail. Il n’y avait qu’à propos de la nourriture qu’ils avaient été plus ou moins généreux avec elle, ils avaient bien trop peur qu’elle leur claque entre les doigts alors ils l’a nourrissaient bien.

    Les années passèrent encore, et enfin Héléna fut en âge d’être vendue. Longtemps elle avait espérée ce jour où elle serait vendue. « A un meilleur maitre ! » se disait-elle « Il peut pas y’avoir pire de toute façon… ». Mais les choses ne se passèrent hélas pas comme prévu. Le couple Pursang avait dans la quarantaine et les affaires allaient mal, surtout qu’ils n’avaient pas encore réussis à avoir de descendance et qu’ils n’en auraient probablement jamais. Vendre Héléna c’était signer leur arrêt de mort, plus personne pour les aider au champ dans leur triste vieillesse, c’aurait été se condamné à mourir de faim. Mais avares et matérialistes comme savent l’être seulement quelques gens de la campagne de cette époque, une idée pour se faire du blé naquit quand même dans leur triste intellect. Héléna devait avoir 15 ans maintenant quand Mme Pursang vint l’attachée la première fois dans un box. Ses mains et ses pieds étaient attachés de façon à ce qu’elle ne puisse ni se couchée ni se levée totalement, quand elle eut finit de l’attachée son premier client arriva et la déflora sans lui procurer le moindre plaisir. Ca n’avait pas duré longtemps en sois, une petite demi-heure, mais dans la tête de la jeune hybride il n’y avait pas eut plus long supplice dans cette vie ci… C’était humiliant et douloureux, et ça n’en finissait pas qui plus est. Oui ça n’en finissait pas car des clients ils en venaient chaque semaine au début, puis ce fut un jour sur deux et il y en avait de toutes sortes : des assez softs qui faisait cela en douceur et qui essayaient en vint d’arracher un gémissement dans tous les pleurs de l’hybride, des salopards qui aimaient à lui faire les pires saloperies, des explorateurs qui essayaient simplement sur elle de nouvelle pratique, ceux qui finissaient à l’intérieur et qui l’obligeaient à devoir se passée à l’eau chaude après, et j’en passe… Après avoir baisés leur femme et leurs vaches il fallait bien qu’ils passent à autre chose ces pécores, un subtil mélange des deux ! Et quand elle repense encore aujourd’hui à cette sombre époque, il lui vint à l’esprit la seconde partie de la chanson de Mr Pursang :


    Son jupon de laine
    Etait tout mité
    Les trois capitaines
    L'auraient appelée vilaine
    Et la pauvre Hélène
    Etait comme une âme en peine
    Ne cherche plus longtemps de fontaine
    Toi qui as besoin d'eau
    Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
    Va-t'en remplir ton seau

    Moi j'ai pris la peine
    De le retrousser
    Le jupon d'Hélèn'
    Moi qui ne suis pas capitaine
    Et j'ai vu ma peine
    Bien récompensée
    Sous le jupon de la pauvre Hélène
    Sous son jupon mité
    Moi j'ai trouvé des jambes de reine
    Et je les ai gardés

    Dans la première année de cet enfer, Héléna avait déjà appris à se taire face au supplice, consciente que cela ne pouvait que leur procurer un certain plaisir, alors elle se taisait et restait des plus frigides, restant là sans bouger comme le simple sac de chaire qu’elle avait l’impression d’être devenu. Mais malgré l’habitude, elle commit un jour une imprudence. Un de ses clients, ou plutôt l’un des clients des Pursang, voulu dans sa grande stupidité essayer le confort de la bouche d’Héléna, mais un coup de dents ravageur eut vite raison de sa curiosité. Le pauvre eut la verge broyée, mais quand les Pursang eurent connaissances de cet acte, c’est Héléna qui devait se préparée à en baver… Mme Pursang l’a traina jusque dans la salle à mangée, elle fit un peu de place, l’attache au bas d’une poutre et là, ça commençait… Autant d’insultes que de coup, mais les coups, ça elle pouvait s’y habituée, elle pouvait les supportée, pas comme ces ignobles mots qu’elle lui crachait en plus à la figure :

    - Petite putain ! Je savais bien qu’on aurait dut te noyer comme une bête quand on t’a trouvée, sortit du cul d’une vache ! Petite trainée ! Petite carogne ! Ca t’amuse de nous menés à la ruine hein ?! Petite égoïste ! Monstre ! Mooonstre ! Tu n’aurais jamais dut naitre sale bâtarde !

    Et elle continuait, lui disant des choses et encore des choses qu’elle aurait souhaitée ne jamais entendre… Assis sur une chaise, près de la table était Mr Pursang qui baissait les yeux devant la scène, incapable de quoi que ce soit. Comme si toutes ces choses dont il était témoin lui apportaient des forces… De drôles de force… Des forces d’aller plus loin ! Des forces d’aller plus loin et de descendre encore plus bas la prochaine fois, d’entendre d’autres choses et d’en voir de plus horrible ! Héléna elle était aussi larmoyante que pleine d’hématomes, malgré cela dans tout son sang et tous ses pleurs, elle eut encore la force d’hurler cette plainte :

    - Tais toi maman ! Tais-toi maman ! Bats-moi maman, bats-moi mais tais-toi maman !!!

    Car les mots étaient plus durs que les coups. Et à l’ouïe de ceux-ci d’ailleurs Mme Pursang n’en put plus.

    - Je ne suis pas ta mère ! Je n’ai pas engendrée un monstre comme toi !

    Elle eut comme un instant de réflexion qui était plutôt un instant de haine car les gens comme elles ne savaient réfléchir que relativement à l’argent. Elle s’en alla quelques instants, si bien qu’Héléna espéra que c’en était fini mais non elle revint simplement avec l’arbalète en mains et de nouvelles menaces :

    - Tu veux savoir ce que j’en fais de ta mère moi ?! Tu veux savoir ce que j’en fais !!!!

    De nouveaux sanglots, comme on ne pouvait en soupçonner qu’ils se dissimulaient, vinrent éclatés aux yeux d’Héléna :

    - Non, s’il te plait maman, non pas ça maman ! Mme Pursang ! Mme Pursang !

    La vraie mère d’Héléna était une vache que Mr Pursang avait jusque là réussi à gardé en vie malgré sa vieillesse, mais celle-ci finirait aujourd’hui chez le boucher. Quelques minutes plus tard un long râle bovin se fit entendre et Mme Pursang revint pour remettre une raclée à la petite. Le lendemain on mangeait de la viande bovine à table, Héléna ne gouta même pas la sauce dans laquelle elle trempait… Il lui fallut une grosse semaine pour se remettre physiquement de la raclée reçue, suite à quoi elle put reprendre son travail de nuit.

    Les années passèrent encore, un peu plus vite cette fois-ci car le cœur d’Héléna était briser à présent. Elle était quasiment devenue autiste et se contentait juste d’exécuter et de subir sans mots dire… Sa relation avec Mr Pursang s’était incroyablement dégradée depuis ce jour, elle lui reprochait sa faiblesse de toute son âme et celui-ci devait le deviner car il ne se permettait nullement de forcer le dialogue.

    Elle avait maintenant 20 ans quand vint ce jour où tout changea… Elle avait à présent un corps de femme parfait et tout à fait bien formée, mais pas seulement, aussi incroyablement fort, il lui permettait d’exécuter les tâches de la ferme plus facilement pendant que les Pursang vieillissaient lamentablement.

    Elle était encore attachée à son box ce soir là, le client venu prenait violemment son pied avec son derrière pendant quelle gigotait lamentablement sur sa barrière. Mais soudain elle entendit un clic, le pécore étant occupé avec ses boyaux ne fit nullement attention à ce bruit insignifiant, mais Héléna y pris garde elle car il s’agissait du clic qui lui ouvrait la porte de la liberté. Au bout de toutes ces années ses vieilles attaches avaient enfin un moment de faiblesse qu’elle se devait de profiter. Elle fit en sorte de remuer un peu plus, ce qui étonna le pécore qui ne s’attendait pas à la moindre réaction de cette être dénué de toute étincelle de vie, puis un autre clic ! Elle s’estima assez costaude que pour briser seule ses liens à présent et c’est ce qu’elle fit. Un bruit de craquelures métallique se fit entendre et le pécore tomba à la renverse, avant même qu’il n’eut le temps de réagir elle l’attrapa par le pied et l’attira à elle. Elle cogna, cogna et cogna encore sur son visage malgré ses gémissement, jusqu’à ce qu’elle soit enfin sûr qu’il était bien mort ce chien. Elle se bâtit ensuite avec les liens qui lui entravaient les pieds pendant une bonne vingtaine de minutes, après cela son corps était enfin libre mais son esprit ne l’était nullement. Elle était devenue folle, c’était trop peu d’amour pour une vie. D’un pas décidé elle se dirigea vers la maison, enragée comme un lion. Elle ouvrit violemment la porte et pris de suite la pelle qui se trouvait à côté de celle-ci. Mme Pursang sortie de la salle à mangé, toute étonnée :

    - Mais qu’est-ce que…

    Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase à cause du grand coup de pelle qui vint lui fendre la mâchoire inférieur, elle n’eut pas non plus le temps de dire quoi que ce soit ensuite à cause du coup de pelle suivant, et du suivant, et encore du suivant… Et même lorsque les gémissements et la respiration difficile de Mme Pursang se turent, Héléna continuait à frapper, elle frappa jusqu’à ce que la tête de cette femme ne ressemble plus qu’à une bouillie informe dont on aurrait pas sut dire le composant de départ. Là Mr Pursang arriva, et contrairement à sa femme il n’était pas du tout étonné :

    - Ca devait arrivée… dit-il tout stoïque, de cette passiveté qu’Héléna avait tant haït. Aller, finis-en donc…

    Héléna fendit le crâne de Mr Pursang d’un seul coup, elle laissa la pelle là et s’en alla, loin de cette campagne immonde, mais à peine avait-elle fait un petit kilomètre qu’elle tomba sur un être étrange. Il avait l’air immatériel et était tout habillé de noir, courbé et son visage était entouré de bandage sur lesquels était inscrit un œil orné d’étranges symboles et d’un étrange langage. Héléna s’arrêta devant lui, elle avait toujours la rage au ventre et s’apprêtait à en finir au moindre mot de travers. Celui-ci pris la parole de la sorte, et elle put deviner qu’il s’agissait d’une femme d’âge assez mûr.

    - Je suis Crone… Et j’ai sentit ta haine pour ce monde. Viens, je vais t’offrir l’instrument de ton éternelle vengeance…

    Charmée par cette promesse et le mystère dégagé par ce personnage, Héléna l’a suivie. C’est ainsi qu’elle fut initiée à la magie noire. Crone procéda au rituel de dédication et s’en alla de suite, avec comme seul aide laissée un vieux grimoire. Et que ne fut pas l’étonnement quand Héléna s’aperçut qu’elle pouvait parler, comprendre, lire et écrire l’étrange langage qui était dans ce grimoire ! Elle qui n’avait jamais appris à lire ou à écrire…

    Elle apprit tout ce qu’il y avait à savoir dans ce grimoire, et bien vite elle en voulue plus. Elle se mit à chercher à travers le monde d’autres livres de ce genre et d’autres sorcières. La vie était devenue facile à présent, il lui suffisait de tué, de faire la mal, d’établir sa vengeance éternelle pour ce monde en somme… Mais la vie n’avait toujours aucun gout. Elle était toujours assez frappée par une espèce d’autisme et passait aux yeux des autres pour une psychopathe en puissance, ce qu’elle était en quelque sorte. Elle tuait et torturait sans prendre aucun plaisir, c’était pour elle comme une chose qu’elle se devait de faire, elle était née pour cela. Mais extérieurement, de voir cette femme faire preuve d’autant de froideur sans aucune raison apparente était assez terrifiant. Quelques détails néanmoins trahissaient sa personnalité, comme le fait de se faire divers pièces de vêtements dans le cuir de ses victimes ou de tué ses amants après chaque rapport.

    Il lui fallut 150 ans d’horreurs et de crimes en tous genres pour atteindre un niveau enviable en Magie Noire, sa rigidité et son manque total de conscience ayant grandement favorisés le développement de ses pouvoirs. Elle était à cette époque bien loin d’être la Héléna d’aujourd’hui, vêtue d’une vieille robe de sorcière bleue nuit, le regard sombre et froid, et la tête souvent dissimulée sous quelques capuchons ou chapeaux. Incendies, épidémies, boucheries, évènements contre nature et autres… Voilà quels étaient, dans l'ombre de toutes les nations, les passes temps très prenant d’Héléna durant plusieurs décennies, et jamais sa rage frénétique ne cessa malgré le temps que cela lui prenait, au contraire même elle s’intensifiait si bien qu’elle commençait à prendre un certains plaisir dans ses actes. Elle acquérait des forces, de drôles de forces… Des forces qui lui permettait à chaque fois d’aller plus loin dans sa démence, de voir d’autres horreurs et d’entendre d’autre plaintes. Mais la haine rend rarement une femme sotte, elle savait se faire oublié avant de recommencer ses crimes au même endroit, ne craignant de toute façon pas la vieillesse, et les incidents qu'elles créaient n'était jamais d'ampleur à inquiéter d'importantes autorités, particulièrement pour les maladies qui n'avaient été vraiment mortelles que deux ou trois fois dans sa carrière. La plupart du temps elle se contentait largement d'une grippe ou de petites maladie pourvue que celles-ci lui apprenait quelques nouveautés de dissémination du mal. Ainsi lorsqu'il s'agissait de massacres plus physique savait-elle se contenter de paysans reculés et de voyageurs, n'attirant donc pas l'attention du plus grand nombre.

    A ses 500 ans Héléna était depuis longtemps une sorcière qui n’avait plus sa réputation à faire dans le milieu, si bien qu’il ne restait plus d’ailleurs qu’à la défaire.

    C’était une fois comme toutes les autres fois, elle avait ligotés une famille composée d’un couple et d’une petite fille, le tout se passait dans leur propre cave. Héléna avait déjà commencée à s’amuser un peu avec le père, elle lui avait tranchée les tendons et couper la langue. Elle s’approchait à présent de la petite fille, elle devait avoir une dizaine d’année. Elle l’a pris par la gorge, l’a souleva haut avant de lui dire d’un ton amusé :

    - Je vais te brûlée vive devant tes parents… Ensuite j’irais dépecer ta salope de mère devant les yeux impuissants de ton père, puis…

    Mais la petite fille, dans tous ses pleurs, parvint à lui couper la parole pour lui dire ceci :

    - Tais-toi ! Tais-toi ! Tue-moi, oui, tue-moi mais tais-toiii!!!

    Les mots étaient plus durs que les coups, plus brûlants que le feu… Héléna, sous le choque, laissa tomber l’enfant et s’en alla sans rien faire de plus. Elle était devenue l’avatar de ce qu’elle avait tant haït. Sa vengeance n’était que frustration et non justice, elle avait tout raté…

    Pendant quelques années après ce jour, Héléna se mise en état de profonde réflexion… Elle arrêta de pratiquer ses crimes et changea complètement de style de vie. Maintenant que sa haine se dissipait doucement, elle se mit à enquêter parmi les Hommes au sujet d'une histoire de démon qui faisait apparaitre des hybrides par où il passait. Elle apprit par cela la mort de son père génétique sous les coups d'un paladin, et qu'elle était la seule de ses enfants dans le royaume humain a avoir été gardée en vie. Au bout de dix ans en utilisant bien peu la magie noire, elle s'aperçut que ses pouvoirs décroissaient déjà à cause de son manque d’impureté. Elle ne savait que devenir, elle se sentait obligée d'aller vers le droit chemin mais sa seule force physique ne pouvait suffire à tout le repentir qu'elle se devait. Elle alla donc parcourir les grandes villes à la recherche d'informations sur un art magique qui pourrait l'aider dans sa quête. Les voix divines ne l'intéressaient nullement, et instinctivement elle se tourna plutôt vers ce qui fut longtemps sa némésis : la magie blanche. Longtemps elle lui fallut pour trouver des renseignements dignes de ce nom, et enfin après bien des mois de recherches et de preuves de bonne volonté, elle fut acceptée parmi quelques maitres de la magie blanche. On lui ordonna de briser son bâton de sorcière et de fabriquer de nouveaux tissus à partir de sa vieille robe. Avec une moitié du bâton brisé, on lui forgea la Lance de la Rédemption, suite de quoi elle fut initiée à l'art de la magie blanche.

    Nous voilà maintenant 221 ans après ce jour fatidique. Héléna n’a plus que quelques résidus de magie noire en ses pouvoirs et elle est devenue une mage blanche assez douée, quoique loin d’avoir atteint le niveau d’équivalence avec son ancien niveau de sorcière. Elle tend aujourd’hui à répandre le bien autour d’elle, bien qu’elle sache pertinemment que son âme est depuis longtemps vouée à la damnation elle ne se gêne pas pour chanter encore :

    Et le cœur d'Hélène
    N'savait pas chanter
    Les trois capitaines
    L'auraient appelée vilaine
    Et la pauvre Hélène
    Etait comme une âme en peine
    Ne cherche plus longtemps de fontaine
    Toi qui as besoin d'eau
    Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
    Va-t'en remplir ton seau

    Moi j'ai pris la peine
    De m'y arrêter
    Dans le cœur d'Hélèn'
    Moi qui ne suis pas capitaine
    Et j'ai vu ma peine
    Bien récompensée
    Et dans le cœur de la pauvre Hélène
    Qu'avait jamais chanté
    Moi j'ai trouvé l'amour d'une reine
    Et moi je l'ai gardé

    Animal de compagnie, monture, possession terrestre : /

    Pouvoir:
    Magie blanche et résidus de magie noire qu'elle n'utilise plus.

    Inventaire :
    - Lance de la rédemption :
    Cette lance magique est faite dans un matériau des plus solides et ses pouvoirs sont assez simples, ils consistent en pouvoir se transformer également en maillet de guerre et de pouvoir retourner dans la main de leur propriétaire quand celle-ci le désir. De plus, seule Héléna peut entrer en son contacte sans subir une brûlure au second degré.

    - Besace :
    Une simple besace dans laquelle Héléna range divers objets pratiques, parfois ayant attraits à la magie.

    Autre :
    - Race laitière :
    Héléna a héritée de sa mère d’avoir toujours une quantité assez importante de lait dans sa poitrine, cela peut s’avérer gênant si elle ne se traie pas régulièrement.

    - Forte comme un bœuf :
    Elle ne sait pas exactement si cela vient de son côté bovin ou démon, mais Héléna est dotée d’une force et d’une résistance remarquable.

    ◙ Et Vous ? ◙


    Comment avez vous connu le forum : Double compte d’Herma ^^
    Première impression : M'souvient, plus, mais si j'suis toujours là c'est qu'elle devait être bonne Razz
    Autre : Euh… ?[b]


    Dernière édition par Héléna Pursang le Ven 22 Avr - 2:07, édité 7 fois
    avatar
    Jed Oromas
    ~ Murmure damné de Gaïa ~

    Messages : 1505
    Points RP : 333
    Date d'inscription : 25/09/2010
    Localisation : Terres elfiques

    Feuille de personnage
    Age :: 118
    Information Importante :: Lié à la communauté de Gaïa des elfes sylvains
    Côté Coeur: : Marissa Ayane y réside

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Jed Oromas le Jeu 21 Avr - 1:19


    Hop, je fait un petit post ici aussi pour qu'un autre ne perde pas son temps à faire ce que j'ai déjà vérifier Smile

    Donc tout d'abord, j'aime bien ta fiche, le personnage est plutôt sympa et l'hybridation avec une vache ne me gêne pas et ne gêneras pas grand monde dans le staff, je pense (y a même pas de zoophilie dans ta naissance vu que c'est un œuf pondu façon guêpe, quoique... comme la vache a survécu... fallait bien passer par une voie libre... si ça gêne quelqu'un on verra)

    Sinon, pour l'histoire en elle même, le fait que tu ais pu semer les incendies, les épidémies et les boucheries au cœur de la campagne humaine pendant plus de 300 ans et en toute impunité me gêne terriblement, il faudra que tu minimise tes actes.

    J'aimerais aussi des précisions sur ta magie, possiblement dans une fiche de compétences histoire de pas avoir de mauvaise surprise.


    En étant tatillon j'aimerais des détails sur ton géniteur (son devenir surtout : il a continué son massacre de vaches après ta création ? A finis tué ? Voudras user de son droit de parenté à ton égard ? etc ), l'acquisition de ta lance ou encore Crone, mais c'est vraiment pour faire mon chiant et assouvir ma curiosité, c'est donc pas obligatoire Smile

    Invité
    Invité

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Invité le Jeu 21 Avr - 2:12

    Arf, je pensais justement que le fait de ne pas s'attarder sur la façon de la reproduction aurait été moins choquant dans la fiche, mais personnellement je pensais à une espèce d'insémination qui n'a pas grand chose de sexuel :/

    Pour les 300 ans de carnages j'ai modifié, je n'avais pas utilisé les bons mots pour faire comprendre que ses actes ne se déroulaient pas exclusivement chez les humains et qu'ils s'étendaient sur des périodes assez longues ^^

    Ensuite pour la magie, cela risque d'être assez délicat et long à intégrer dans la fiche :/ Je préférerais vraiment faire la fiche à part, je serais de doutes façon obligée de me plier à la volonté du staff ^^

    Pour l'acquisition de la lance et le géniteur je vais modifier ma fiche d'ici peu car il vrai que cela mérite d'être éclairci. Je pensais le faire mourir pour que cela n'aille pas trop ennuyer le background d'Etheria au niveau des races, bien que l'idée de frère ou soeur m'ait traverser l'esprit je ne vois pas bien comment la mettre en place. Pour Crone il s'agit d'une sorcière antique ayant perdu quasiment tous ses pouvoirs et qui est donc par elle-même inoffensive mais qui comble cela en essayant de trouver de par le monde des âmes assez impures que pour en faire des sorcières. Elle me semblait un bon moyen pour justifier la magie chez Héléna et j'aimerais beaucoup y faire allusion, sans qu'elle ne prenne bien sûr aucune importance dans le monde d'Etheria, dans quelques rp avec Herma ou Héléna pour mettre un peu de consistance dans leur histoire de sorcière.

    Voilà, mais pour la question "est-ce que je peux faire une hybride?" c'est au staff de trancher je n'ai pas grand chose à dire là dessus ^^

    Merci de m'avoir lu Smile
    avatar
    Jed Oromas
    ~ Murmure damné de Gaïa ~

    Messages : 1505
    Points RP : 333
    Date d'inscription : 25/09/2010
    Localisation : Terres elfiques

    Feuille de personnage
    Age :: 118
    Information Importante :: Lié à la communauté de Gaïa des elfes sylvains
    Côté Coeur: : Marissa Ayane y réside

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Jed Oromas le Jeu 21 Avr - 2:37

    T'en fait pas, je vois très bien ce que tu veux dire pour ton insémination, c'est en gros comme dans la saga Alien à l'exception près que tu as été pondu. Je trouve ça correct, mais c'est un avis qui n'est peut-être pas général.

    Pour les carnages, je trouve que l'étendue des périodes n'est pas assez explicite, rajoute bien que tu te laisse le temps de te faire oublier et que ça ne va pas plus loin que le massacre de famille isolé (pas de village en feu ou de génocide épidémique quoi... ou alors vraiment des cas rares, genre un ou deux dans toute ta carrière ta carrière)

    Pour la fiche, c'est justement parce que c'est délicat que je la demande^^
    Mais e l'intègre pas, fait plutôt une fiche de compétence dans la section appropriée.

    Pour la question de ton hybridation, d'après l'ancien sujet qui a été mené lors de ta première proposition il y a bien longtemps, c'est autorisé (par Raziel en personne donc je pense pas que ce sera remis en question aujourd'hui)

    Invité
    Invité

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Invité le Jeu 21 Avr - 2:52

    Voilà! ^^ J'ai préciser pour la lance et le géniteur à l'avant dernier paragraphe x) Et j'ai ajouter quelques phrases au sujet des calamités ^^ J'espère que ça ira...
    avatar
    Zorro Wolfen
    ~ Mercenaire ~

    Messages : 98
    Points RP : 74
    Date d'inscription : 19/09/2010

    Feuille de personnage
    Age :: 300 ans environ
    Information Importante ::
    Côté Coeur: : boum....boum....boumboum....

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Zorro Wolfen le Jeu 21 Avr - 9:03

    Une hybride qui s'appelle Pursang. Quelle douce ironie.... Qui plus est une vache-démone.... J'aime !

    Ah, au fait : Yo, et bon forumage !

    Invité
    Invité

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Invité le Ven 22 Avr - 2:12

    Voilà tout a été éditer et ma fiche de compétence aussi Very Happy
    *attend le verdict en stresse T_T*
    avatar
    Slay
    ~ Garde Personnel d'Abyss Crow ~

    Messages : 47
    Points RP : 64
    Date d'inscription : 13/01/2011
    Age : 25

    Feuille de personnage
    Age :: Plus de 4000 ans
    Information Importante :: Seigneur des Légions Démoniaques
    Côté Coeur: : Rien à signaler....

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Slay le Ven 22 Avr - 14:43

    Hybride vache-démon à croquer? Faudra qu'on discute, Miss Entrecôte =) Re-Bienvenue à toi!
    avatar
    Jed Oromas
    ~ Murmure damné de Gaïa ~

    Messages : 1505
    Points RP : 333
    Date d'inscription : 25/09/2010
    Localisation : Terres elfiques

    Feuille de personnage
    Age :: 118
    Information Importante :: Lié à la communauté de Gaïa des elfes sylvains
    Côté Coeur: : Marissa Ayane y réside

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Jed Oromas le Sam 23 Avr - 10:02

    Hop, je peux maintenant te valider Smile

    Par contre, je te demanderais d'être vigilante car tu sera peut-être rappelé à l'ordre en cours de rp si il s'avèrent que ta polyvalence se révèle trop handicapante pour tes partenaires

    Tu recevras ta couleur verte bientôt


    En attendant bon jeu

    Invité
    Invité

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Invité le Sam 23 Avr - 10:43

    Arf j'ai commme l'impression de sortir de prison mais merci quand même cheers
    Et merci Slay aussi ^^

    Contenu sponsorisé

    Re: Héléna Pursang [Hybride][TERMINER]

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 4:54