Etheria World

Forum interdit aux personnes physiques de moins de 15 ans et déconseillé au personnes physiques n'aillant pas atteint la majorité légale.

Bienvenue dans un monde Heroic-Fantasy [Hentai/Yaoi/Yuri]
Forum interdit au moins de 16 ans


    Les chroniques d'ankthro

    Partagez

    Invité
    Invité

    Les chroniques d'ankthro

    Message  Invité le Sam 20 Nov - 11:43

    (svp, pas trop de commentaires sur l'orthographe, ce n'est qu'un brouillon)


    Prologue
    Le conseil

    Le continent d’Ankthro se divise en deux parties distinctes; l’est, qui est selon les hommes de l’ouest un terre grande, plate et sans fin ou nul ne vit et l’ouest, qui se divise en trois pays. Un de ces pays se nomme Trinuvia et se situe au nord-ouest du continent. Au sud-ouest du pays se trouve la ville côtière Éléra au large de laquelle se trouve une île méconnue, l’île des loups. Sur cette île que personne n’envisage de visiter se trouve une grande tour ou les plus sages des hommes, les mages, se rencontrent. Ce conseil des mages comme il est appelé par le très peu de gens qui le connaissent est l’endroit ou siège le vieux sage Tôr et ou se rencontre les dix mages. Chacun de ces mages a une couleur qu’il choisi lui même a son entrée dans le conseil et qu’il devra garder pour le restant de ses jours. A cet endroit se passe très peu de chose mais, depuis hier matin, les dix mages et le sage sont en colère.

    -Sacrilège!, s’écria Askaro le mage noir. Comment peux-tu avoir fait une telle faute et l’avoir cacher au conseil tout ce temps! Continua-t-il d’une voix forte. Le gros homme qui était assis au centre leva une main et le silence revint, il redescendit sa main et prit parole.
    -Askaro a raison Fredegar, ce que tu as fait est impardonnable. Hhmm.. le conseil est levé mais, Fredegar, reste 5 minutes de plus veux-tu?
    Tous les autres mages sortirent de la salle en vitesse et Askaro sortit en dernier, lançant un regard plus noir que sa toge a Fredegar. Les grandes portes se refermèrent sur la salle de conseil ou dix chaises étaient placés autour de la salle ronde et ou le sage siégeait dans un grand trône sur pied pivotant. Fredegar se leva et s’approcha du sage, sa toge bleu semblait plus morne qu’a l’habitude et son grand chapeau bleu-gris se rabattait devant ses yeux verts-pale, il releva la tête en regardant Tôr, révélant sa courte barbe brune.
    -Alors ça veux dire que je suis bannis du conseil? Tout ca pour un petit ga… Il fut coupé par Tôr qu cria.
    -Je ne sais pas si tu t’en rend compte mais tu viens de réussir a contourner une des règles de base du conseil.
    -Ah bon? Répondit Fredegar en plissant ses sourcils bruns.
    -Oui j’en ai bien peur, laisse moi t’expliquer. Le vieux sage releva sa longue chevelure blanche. Vois-tu Fredegar, quand un mage prend sa retraite du conseil, il doit avoir une descendance. Mais toi tu as eu une descendance avant de partir et avoir un enfant est interdit, ce qui veut dire que tu es chassé du conseil et que ton fils, peu importe l’age qu’il a en ce moment, devra venir te remplacer, mais avant tout tu devra lui révéler ses pouvoirs, crois-tu en être capable?
    -Si ce n’est pas moi qui le fait ça devra être Askaro et je n’ai pas envie que mon fils devienne nécromancien.
    -Retiens tes paroles, Fredegar, ce ne sont que des soupçons. Maintenant pars et ne revient qu’avec ton fils. Il est a Éléra n’est-ce pas?
    -Exact, répondit Fredegar en ramassant son vieux bâton de bois. Il quitta le conseil et embarqua dans sa charrette tirée par un vieux Poney gris a l’article de la mort. Il se dirigea vers l’est de l’île et fut vers la fin de l’après-midi, il arriva a la berge et arrêta son poney. Il leva son bâton et devant lui un long et large pont de glace se leva et lui permit de traverser les quelques kilomètres le séparant de la plage de la ville d’Éléra ou il arriva en pleine nuit. Il se rendit a l’auberge de la ville et y passa la nuit.


    Le lendemain matin il se rendit a une petite maison en bonne état mais qui semblait manquer de soins extérieur. Il passa le petit chemin de pierres le séparant de la porte et la cogna de son bâton.


    Chapitre premier
    papa?

    L’intérieur de la maison était fort simple, tout de suite a gauche après la porte d’entrée se trouvait une pièce assez grande ou un petit garçon d’environ dix ans jouait avec des figurines de bois représentant des petits soldat. Tout droit après la porte se trouvait un couloir avec une porte de chaque coté, les deux chambre. Et au bout se trouvait la cuisine ou une simple table de bois occupait le milieu de la salle. Il y avait une cheminée a gauche ou une femme d’age moyen s’affairait a préparé le petit-déjeuner. Soudain le bruit d’une porte cognée retentit dans la maisonnée et le petit garçon s’écria. Maman! Ca cogne a la porte! La femme oublia qu’elle tenait une assiette remplie de crêpes et alla a la porte qu’elle ouvrit. L’assiette tomba et se fracassa en une douzaine de petits morceaux. Une expression de stupeur se lisais dans le visage de la femme aux longs cheveux bruns. Ses yeux bleu ciel brillaient et quelques larmes en coulèrent.
    -F-Fredegar? Dit-elle apeurée
    -Qui d’autre? Répondit le magicien. A l’affût le petit garçon entendit le nom de l’homme qui était caché de sa vue par la porte. Dans sa tête remontèrent de vieilles pensées trop vieille pour être comprises par le petit garçon mais, une chose était sure, il connaissait ce nom. Il se rendit a la porte d’un pas rapide et failli glisser sur les morceaux de l’assiette de porcelaine. Il regarda l’homme vêtu de bleu se trouvant a l’extérieur et eu la même impression de déjà vu.
    -qui-est-ce maman? Dit-il a l’intention de sa mère. Celle ci ignora son propre fils pour faire entrer l’homme et l’emmener a la cuisine, elle envoya son fils dans sa chambre et commença a parler avec Fredegar.
    -Il a grandi, dit le mage
    -Tu ne l’as pas revu depuis qu’il avait 3ans, c’est normal, dis la femme d’un ton légèrement amer.
    -Lidia, dit Fredegar avec un ton triste, on doit déménager.
    -On? ON? Comment diable ose tu dire on! Ca fait 7ans que tu es parti! Dit-elle en recommençant a pleurer.
    -Tu ne comprend pas j’ai été découvert et maintenant notre fils doit prendre ma place. Et je doit me rendre a Trin avec lui, et puisque on ne risque pas de revenir ici avant de partir pour le conseil, j’ai acheté une maison la-bas, plus grande, ou je pourrai revenir aussi souvent que je le voudrai. Par contre, dit-il en prenant un ton plus grave, quand Vik aura quinze ans, il devra partir pour le conseil avec moi, après quoi je reviendrai ici.
    -quoi? Et tu crois que je vais me laisser faire?
    -Affaires de mages, dit Fredegar d’un ton las, on savait que ça allait arriver tôt ou tard, et que ce soit maintenant me laisse cinq ans pour lui enseigner la magie.
    -Et on a pas le temps? Je veux dire, pour rester ici un peu plus longtemp.
    -Non, la bibliothèque des arcanes se trouve a Trin et je n’ai que cinq ans pour apprend a vik 50% de ce que je sais.
    -Bon, d’accord, si ça peut épargner ton exil du continent…
    -Ne dit pas ça, la parti est du continent est utilisée comme lieu d’exil mais je suis sur que ce pays n’est pas si mauvais.
    -ah oui? Et pourquoi aucun n’en est revenu? Fredegar ne savait pas quoi répondre et se tut. A ce moment même Vik sorti de sa chambre comme frappé par un éclair, ses courts cheveux bruns dressés et ses yeux verts émeraude scintillants. Il s, approcha de Fredegar et eu de la difficulté a prononcer le seul mot qui sortit de sa bouche.
    -Papa? Fredegar se retourna vers son fils et au même moment Lidia pris la parole.
    -comment ose-tu sortir de ta chambre alors que j’ai t’ai dit d’y rester.
    -Je ne te laisserai pas m’empêcher de voir mon père!
    -Quand je lui dit qu’il a le caractère de son père… Fredegar éclata de rire et passa une main autour de l’épaule de Vik.
    -Alors ça oui, c’est vraiment mon portrait tout craché.

    Dans la semaine qui suivit Lidia prépara des boîtes pour le déménagement et donna la maison a un voisin en échange d’une grande charrette et de deux bœufs. Pendant ce temps Fredegar et Vik essayaient de reprendre 7 ans de séparation, en sept jours ils réussirent a se connaître pratiquement parfaitement l’un l’autre. Les deux se ressemblait beaucoup autant physiquement que mentalement. Les deux avait la même couleur de cheveux et des yeux identiques a l’exception d’une petite ceinture orange autour de la pupille de Vik. Ils avaient le même front sauf que celui de Fredegar était légèrement ridé. Ce qui frappait le plus était leur ressemblance mentale. Ils se comportaient de la même façon et n’étaient pas du tout gênés en public. Mais, dans ce domaine aussi il y avait une différence car Fredegar avait appris dans ses 38 années de vie a garder certaines choses pour sois et a juguler son flot verbal, nous pourrions appeler ce comportement la sagesse. Le septième jour, un mardi, alors qu’ils prenaient leur petit-déjeuner, on vint frapper a leur porte. Fredegar ouvrit et a sa grande surprise il s’agissait de Mark le mage rouge qui apportait des nouvelles du conseil. Il portait son béret et son chandail rouge habituels ainsi qu’un pantalon brun, Mark était le plus jeune (pour le moment) des mages et a ses côté se trouvait son bâton sertit au sommet d’un rubis attaché avec du fil d’or.
    -J’ai quelque chose d’important a te dire Fred.
    -ne m’appel plus comme ça, et oui je t’écoute.
    -Le conseil veut que je reste avec toi pour t’aider a entraîner ton fils durant les cinq prochaines années et pour surveiller que tu le ramène bien au conseil sinon quoi j’ai le droit d’utiliser la force.
    -tu sais bien que contre moi tu ne tient pas Mark.
    -C’est ce que j’ai dit au vieux Tôr mais il m’a quand même désigné. Des mages les seuls pouvant te battre sont Askaro, Roger et Timmothy.
    -Roger? Du haut de ses trois pommes il peut faire beaucoup mais de la a me battre… et Timmothy, ce vieux croûton brise presque son bâton en marchant accoté dessus. Fredegar et Mark éclatèrent de rire mais mark pris la parole.
    -Et Askaro lui?
    -Le nécromancien? Il n’a que trop peur de m’affronter il m’enverrais des Zombies.
    -Ce ne sont que des soupçons Fredegar, dit Mark en imitant la voix grave de Tôr et en retenant son fou rire. Quelques minutes plus tard le calme était revenu entre les mages et ils entreprirent le chargement de la charrette, qui, une fois prête et chargée de meubles bagages et passagers, parti vers le nord en Direction de Trin. LA route fut courte car les bœufs étaient forts et que les passagers s’occupaient. Après deux jours de voyage commença a se dessiner a leur gauche une forêt si dense que même un Gnome aurait de la difficulté a passer entre les arbres.
    -C’est donc ca le mur? S’enquit de demander Vik a Mark avec qui il avait tissé des liens d’amitié dans les derniers jours malgré leurs 13 ans de différence.
    -Oui, c’est cette forêt derrière laquelle Askaro serait en train de lever une armée de zombies, de liches, de squelettes et même de dragons noirs.
    -de dragons noirs? Dit Vik
    -un dragon momifié a moitié décomposé si tu préfère. Se dépècha de dire son père
    -dégoutant, dit Vik a l’idée d’un dragon puant dont la tête menace de tomber a tout moment.Pour changer de sujet Lidia annonca a la petite compagnie que la charrette arriverait a Trin d’ici 2 jours. En passant, a quoi ressemblera notre maison la-bas? Fredegar fit apparaître un modèle réduit en glace de la maison et leurs dit. –Voyez-vous je me suis inspiré du modèle de l’ancienne maison sauf que toutes les pièces sont plus grande de cinq mètres et que le couloir, plus long, abrite une chambre de plus ainsi qu’une chambre de bain intérieur.
    -Mais ça va puer! S’exclama Lidia.
    -Pas du tout. Dit fièrement Fredegar, j’ai fait installer des canalisations de sorte que l’eau dans le sol remonte et nettoie la cuvette et emmène les déchets loin sous terre.
    -Et comment marche ce curieux stratagème? Il y eux un long silence et tous dirent au même moment d’un ton comme si il n’y avait rien de plus évident,.Magie. Et tous eurent un fou rire. Les deux jours prévu passèrent et a l’ouest se tenait toujours le mur. Devant eu commença a se révéler une immense cité, la capital de Trinuvia, Trin. Vik le seul qui ne l’avait jamais vu au par avant avait les yeux éclairés d’une lueur d’émerveillement.


    2e chapitre
    Trin, la cité riche

    Trin étais la plus grande ville de tout Trunivia et en même temps sa capitale, on l’appelait la cité riche par le fait que la ville semblait avoir des ressources inépuisables, que les habitants étaient fortunés et que aucun sans abris ne déambulaient dans les rues pavées. Les maisons de la ville étaient pour le plupart en pierre sauf pour la bibliothèque des arcanes ou des percées technologiques étaient faites chaque jour a l’aide de la connaissance des éminents scientifiques et de la magie. La battisse entière étais en immense arbre qui était, selon la rumeur, vieux de 5000 ans. Ce que personne ne sait, c’est qu’en réalité l’arbre appartient a l’espèce des séquoias sages et que ce spécimen, qui a le double de la taille de la moyenne de l’espèce, est le dernier fier représentant de ces arbres disparus il y a longtemps. L’intérieur est naturellement creux et les hommes y ont aménagées un laboratoire et des étagères sur la paroi intérieure du tronc. L’arbre mesure entre 200 et 300 mètres et n’a pas fini sa croissance, bien que vieux d’au moins 300 ans (age de la ville).

    La charrette s’arrêta finalement devant une maison qui ressemblait comme deux gouttes d’eau a celle d’Éléra mais elle avait presque le double de sa taille et les murs étaient en pierre. Ils entrèrent a l’intérieur et découvrirent que presque tout ressemblait a l’ancienne maison a la différence près que tout les murs étaient d’un beige uni que le soleil faisait sembler de blanc a brun selon l’éclairage du soleil. Au fond de la cuisine il y avait un porte qui menait a une petite cour arrière ou il y avait un large carré pavé. Vik demanda a son père de quoi il s’agissait et celui ci lui répondit a cette question dans les jours qui allaient suivrent.

    Une semaine plus tard tout était en ordre dans le maison et Mark revint du marché alarmé, derrière la porte qu’il avait ouvert des gens courraient vers chez eux, certains tenaient dans leurs bras de jeunes enfants et d’autres courraient comme si leurs vies en dépendaient et c’était sûrement le cas.
    -des squelémancien, ils sont dans le marché au nord, dit-il paniqué
    -des quoi? Dit Vik, intéressé.
    -des squelémancien, dit Fredegar en prenant son bâton et son chapeau, ce sont des squelette qui ont le pouvoir de ramener leurs victimes a la vie, a moi et Mark on devrait pouvoir s’en occuper, Vik, viens avec nous, ça te montrera une partie de ce dont tu sera capable dans le futur.
    -hors de question! S’indigna Lidia, je n’enverrai pas mon fils a l’abattoir!
    -ne t’inquiète pas il sera avec nous, dit Mark en amenant Vik.
    Ils se rendirent sur la place du marché ou se trouvaient plusieurs miliciens et dont quelques-uns étaient fraîchement ‘renouvelé’ sous forme de morts-vivants, près de ces derniers se trouvaient trois squelettes qui portaient a la main droite un gant en cuir brun dans lequel se trouvait un bâton en bois surmonté d’une grosse améthyste mauve.
    -C’est ça? Dit Vik légèrement effrayé
    -Oui, répondit simplement Mark.
    Fredegar cogna son bâton au sol et cria ‘Ísöld’ ce mot ne voulait rien dire pour Vik mais il remarqua que l’un des squelettes et deux des miliciens morts se gelaient sur place, bientôt recouverts d’une épaisse couche de glace.
    -laisse moi en un peu, dit Mark sarcastiquement. Ils pointa sa main vers la mêlé de morts-vivants et cria ‘eldur stormur’ de sa main jaillire des flammes de toutes formes et couleurs qui percutèrent les ennemis, les réduisant en cendre. Une vingtaine de minutes plus tard le ménage avait été fait et les miliciens remercièrent grandement les mages. On allait entendre parler de cet événement très longtemps.

    Fredegar et Mark amenèrent par la suite Vik a la grande bibliothèque. Arrivés devant l’arbre ils eurent l’impression que celui-ci était maintenant plus grand et qu’il faisait plus froid. Phénomène causé par les immenses branches de l’arbre qui cachaient en permanence le soleil. Ils passèrent les grandes portes de bois et a l’intérieur un vieil homme les arrêta et commença a parler aux mages dans un langages ressemblant fortement a la langue utilisée par les mages pour incanter. Quelques minutes plus tard les trois étaient assis autour d’une table ronde sur laquelle reposait un immense livre.

    -Ouvre une page au hasard, dit alors Fredegar a l’intention de son fils.
    -Pourquoi? Dit Vik en regardant son père.
    -ce livre détermine la nature de ton pouvoir, moi j’ai ouvert a la page de la glace et Mark a la page du feu.
    Vik approcha alors ses mains du livre et l’ouvrit vers le milieu des 1001 pages du livre géant. En bas a droit de la page on pouvait lire le nombre a trois chiffre 555. Sur la page maintenant ouverte on ne pouvait lire que le chiffre de la page et tout le reste était d’un blanc qui semblait vouloir changer de couleur mais qui semblait en être incapable. Soudain, montant tout droit de la page une ombre blanche monta en flèche et redescendit en piqué sur Vik qui perdit connaissance.

    Vik se réveilla dans son lit, sa mère paniquée a son chevet. Vik se souvint alors de l’Attaque de l’ombre blanche et se leva en sursaut.
    -Ou est elle? Cria-t-il paniqué. Soudain autour de lui se dessina une aura de couleur émeraude. Fredegar qui se trouvait dans un coin de la pièce couru droit vers Vik, l’empoignant par la taille et l’amenant dans la cour arrière ou il le lanca dans le carré de pavé ou le pauvre garçon s’écroula.
    -pas de magie dans la maison! Dit-il d’un ton sévère
    -de la magie? J’ai rien fait moi! Répondit Vik qui commençait a avoir peur de son père.
    Mark sorti de la maison en catimini et arriva finalement dans le carré de pierres.
    -que s’est il passé? Demanda-t-il curieux.
    -Il se passe que l’arcane est trop puissante pour que mon fils la contrôle.
    -arcane? Dit Vik
    -Oui, tu as eu la ‘chance’ si on veut appelé cela ainsi, d’ouvrir le livre a la page de l’arcane, ce qui t’a attaqué c’est ton pouvoir, preuve qu’il est puissant, si je ne t’avais pas amener ici tu aurais pu détruire la maison.
    -Ton père exagère, seulement la moitié. Dit Mark sarcastiquement
    -alors pourquoi ce pouvoir existe s’il st si dangereux?
    -Je vais t’expliquer, Il y a longtemps, les hommes du nord, alors d’éminents érudits, découvrirent la magie. Et, pour pouvoir la contrôler, ils l’enfermèrent dans un livre, malheureusement il y avait la un désavantage. Les livre avait deux pages maudites, la 555e, celle que tu as ouverte et, la 666e qui elle donne des pouvoirs aussi noirs que la nuit. Ces deux pages maudites on eu raison des recherches des hommes du nord, c’est la que nous, ceux de l’ouest, le découvre dans une quête sans raison a travers les steppes glacées du nord. Les hommes du nord nous le donne volontiers, nous prévenant de son danger, et les recherches ont continués ici pour finalement en arrivé au point ou nous en sommes aujourd’hui. Je n’en dirai pas plus, ça serait trop long.
    -et c’est cette autre page sur laquelle Askaro serait tombé en ouvrant le livre. Ajouta Mark
    -N’en dit pas trop Mark. Dit Fredegar et regardant Mark. Il se retourna vers son fils et reprit la parole. Tu vois ce carré de pierres? Bien c’est ici que tu t’entraînera a la magie avec moi et Mark. Mais avant cela tu doit apprendre le langage nordique, seule langue que ton pouvoir comprend et langue dans laquelle il t’obéira.
    -Je m’en occuperai, repris Mark, et aussi il te faut un bâton, on va commencé par t’apprendre la langue.

    Un an passa dans laquelle Vik maîtrisa la nouvelle langue. On lui trouva un ensemble semblable a celui de son père mais, couleur émeraude mat, il avait aussi eu un bâton fait a partir d’une branche tombée du séquoia sur laquelle une émeraude fut posée et soudée avec l’aide de Mark. Le premier cour de magie de Vik allait commencer et il se rendit dans la cour arrière ou son père l’attendait. Il s’y rendit et attendit les ordres de son père.
    -maintenant que tu es prêt je vais te montrer la base de l’art, il suffit de prononcer un mot en nordique qui représentera le sort en question, si comme moi ton pouvoir représentait un élément précis le nom de l’élément devrait s’y retrouver. Alors, vas-y expérimente un peu.
    Vik pointa son bâton vers le ciel et passa dans sa tête les mots qu’il avait appris dans la dernière année, puis il dit. ‘nál’. De son bâton surgit une longue ligne d’énergie émeraude qui fonca vers le ciel. Il s’étonna lui même de la puissance de l’attaque avec un mot aussi simple que… aiguille. Son père cacha sa surprise et prit parole.
    -bon je crois que tu as compris le principe de base. Maintenant nous allons faire un petit combat.
    -quoi? Mais on va se blessés!
    -Pas du tout, dit Fredegar riant, on active le bouclier magique et on ne sentira pas la moindre égratignure venant des attaques magiques, bien sur essais de limiter la puissance de tes attaques.
    Au même moment les deux prononcèrent ‘galdur skjöldur ’ et un petit écran translucide monta devant eux. Le combat commençait. Mark arriva en courant, attendez-moi, criait-il. Et une fois dans la zone il activa aussi son bouclier et se lança sur Vik en criant ‘eldur sverð’. Son bâton devint alors une immense épée de feu qu’il abattit sur Vik.
    -les mains sur le bouclier Vik! Cria Fredegar. Vik appliqua les instruction de son père et les bouclier translucide encaissa tout le choc sans la moindre fissure, malgré la grosseur de l’épée incandescente de Mark.
    -Tu vas voir! Cria Vik. Il pointa son bâton sur Mark et cria ‘nál’. Le même rayon de couleur verte jailli et fonça droit sur le bouclier de Mark ou il laissa un trou conique de la grosseur d’un poing, 1 centimètre de plus et il passait au travers du bouclier. Mark était bouche bée et Fredegar presque autant, comment une attaque aussi simple pouvait faire autant de dommage au bouclier d’un mage qui avait 13 ans de plus d’expérience… Fredegar entra alors en action et, fonçant sur son fils, cria ‘ís bylgja’. Une vague de froid fonça sur le bouclier de Vik et le recouvrit d’une épaisse couche de givre.
    -Mark, maintenant! Cria Fredegar qui avait pris un peu de recul après l’attaque.
    -D’accord répondit Mark en faisant tourner a toute vitesse son bâton dans les air ‘eldur úlfur’ cria-t-il. Alors ce qui ressemblait a un gros loup de feu fonça sur le bouclier de Vik affaibli par la glace. Le bouclier vola en éclats et disparu.
    -c’est injuste! Cria Vik, vous êtes deux et je suis seul et… Un éclair de génie le frappa et il cria ‘skjöldur armor’. Alors un bouclier se forma autour de lui mais cette fois sous la forme d’une armure épaisse et solide. Fredegar et Mark furent encore supris par la tactique de Vik et furent encore plus surpris par le fait que…
    -VIK! COMMENT A TU PU??? Cria Fredegar
    -quoi j’ai fait quelque chose de mal? Je n’ai pas le droit de faire un deuxième bouclier?
    -NON! C’est.. c’est seulement qu’aucun mage n’est assez puissant pour faire deux bouclier en moins de 5 minutes… et tu viens d’en faire un qui requiert encore plus d’énergie qu’un bouclier normal alors que cela fait moins de deux minutes que tu as fais le premier!
    -Calme toi Fredegar, dit Mark, ça doit être une des spécialité de l’arcane, sinon ton fils a du sang nordique en lui… bon, passons cette absurdité et continuons le combat!
    -Avec joie, dit Vik, Papa, tu m’avais dit que avec l’arcane je pouvais aussi contrôler les autres éléments, je sais que je ne suis pas supposé être assez puissant mais avec tout ce qui se passe… j’ai envie d’essayer quelque chose. ‘vindur rakvél’ cria-t-il en frappant l’air de son bâton en direction des boucliers des deux mages. Durant un instant on eu l’impression que rien ne se passait mais tous remarquèrent vite que l’air était en mouvement vers les boucliers de Fredegar et de Mark qui furent tranchés en deux une demie seconde plus tard. Les deux boucliers disparurent et tous étaient surpris. Au même moment Lidia sortit et dit
    -il y a du courrier pour fredegar ici. Elle portait une lettre qu’elle déposa entre les mains de Fredegar. Il l’ouvrit et lu a voix haute.

    Bonjour Fredegar, je ne sais pas si tu reconnaîtra mon écriture, mais c’est Timmothy qui écrit cette lettre a ton intention. Ton fils, si j’en crois les rumeurs, a ouvert a la page de l’arcane, Mais bon cela n’a pas d’importance dans la lettre. Comme tu sais J’ai quitter le conseil il y a de cela bientôt douze ans, si je compare c’est a peu près au moment de la naissance de ton fils, et bien mon enfant qui a eu vent de la rumeur croit qu’il est capable de battre le tient dans un duel formel, j’ai beau lui dire que cela serait impossible a cause de la page mais je crois que ce dernier a raison en affirmant qu’il a presque douze ans d’expérience alors que le tient n’a que bientôt deux. J’aimerais donc t’inviter ici pendant un laps de temps indéfini afin que notre relève se rencontre. J’espère que vous serez ici dans maximum un ans.

    Sincèrement, Timmothy le jaune

    Ps. Je suis a Nagro le village des pirates du sud.
    PPs. Donra la ville folle est sous une dictature ces derniers temps et a l’est le fort vert prend tous les voyageurs comme ennemis. Il vous faudra donc prendre le vieux chemin de la Grande forêt.

    -Voilà ce que ça dit, cela paraît que le pauvre vieux ne veut pas lui même passer la Grande forêt et que bien qu’elle soit petite cela prend aux moins 6 mois la traverser. Lidia, moi, Mark et Vik partons pour Nagro et nous reviendrons dans un maximum de deux ans ce qui laissera une dernière année a Vik pour vivre ici en permanence.
    -Tu décide sans demander mon avis? Bon de toute façon ce voyage m’apprendra a vivre sans mon fils. Allez-y, dit-elle d’une voix lasse, je vous prépare la charrette.
    -Ça ne sera pas la peine, on va lui montrer le déplacement magique au jeune. Dit Mark. Par contre moi je partirais demain, l’après-midi touche a sa fin et ce combat m’a fatigué, ah oui Vik… ton bouclier est toujours actif si tu n’as pas remarqué. Vik le détruit aussitôt.

    Alors tous prirent un dernier repas du soir ensemble et partirent se coucher, Vik ne dormit presque pas a l’idée du voyage imminent. Le lendemain matin ils prirent un petit-déjeuner léger et remplirent trois sacs a dos avec des vivres et après des au revoir touchants ils prirent la route, laissant derrière eux Trin


    3e Chapitre
    Nerkavie, le grand pays

    La petite compagnie marchait de bon train depuis une semaine, ils passèrent près d’Éléra et s’arrêtèrent non loin de la ville pour manger leur dîner. Il était midi pile quand ils finirent et recommencèrent leur longue marche.
    -Bon moi j’en ai assez de marcher, dit Mark, Vik je vais te montrer comment faire un véhicule magique. C’est très simple, en réalité c’est une magie qui est utilisable par tous les mages car il s’agit d’utiliser l’essence propre de notre magie pour simplement nous faire avancé rapidement, ça va quatre fois plus rapidement que le plus rapide cheval de course et nous pouvons nous élever dans les airs a des hauteurs que même les grand rapaces n’ose pas atteindre.
    Mark se concentra et ferma les yeux, soudain il s’éleva a quelques centimètres du sol et s’assoyant dans le vide, partit en trombe. Fredegar se dépêcha de l’imiter et Vik réussit tant bien que mal a maîtriser son déplacement, il se déplaçait aussi vite que les deux autres mais perdait souvent l’équilibre, changeant subitement de cap, qu’il ramenait a l’ordre a chaque fois. Quelques heures plus tard il avait maîtrisé le déplacement et allait même légèrement plus vite que les aînés.

    Le soir du lendemain ils arrivèrent a la frontière du pays qui était délimiter par une longue série de petites pierres. Ils passèrent sans encombre et quelques kilomètres plus ils furent stoppés par des cavaliers de la ‘polizia’ de Donra qui étais en patrouille un peu partout en Nerkavie. Celui qui semblait être le chef s’avança vers eux dans son uniforme noir, il était monté sur un cheval de la même couleur et leur demanda.
    -qu’est-ce que des mages tels que vous viennent faire dans un pays pareil? dit-il.
    -Nous allons a Nagro, dit Fredegar.
    -Dans ce cas, si votre objectif est bien le village pirate, je n’ai d’autre choix que de vous interdire l’accès a Donra.
    -Nous nous en attendions monsieur, et puisque l’état du fort vert est douteux nous n’aurons d’autre choix que de passer par la grande forêt. Répondit calmement Fredegar
    -Si vous êtes assez fous pour prendre de tels risque nous n’avons aucune raison de rester en votre compagnie.

    La cavalerie se retira et les mages reprirent leur course vers la grande forêt. Environ un mois plus tard ils avaient croisé plusieurs escadrons de cavaliers et arrivèrent finalement a la lisière de la forêt. Comparé au mur les arbres étaient beaucoup plus haut et beaucoup plus dispersés. Il y avait la un vieux sentier peu utilisé mais bien visible. Ce sentier était nommé le petit pas et c’était la seule route connue qui passait au travers de la forêt. L’après-midi touchait a sa fin et les mages décidèrent d’installer des hamacs entre les arbres pour pouvoir dormir a la belle étoile. Ils prirent un repas frugal, car les fruits et légumes étaient tout ce qui leur restait de leur provisions. Ils allèrent par la suite se coucher et aucun d’entre eu ne dormi et je vais vous dire pourquoi. Vers 11 heures alors que le soleil avait disparu derrière l’horizon des bruits inquiétants. On entendit des arbres craquer et des oiseaux s’envoler en criant. Au loin des cris humains retentissaient et par moments on aurait eu l’impression d’entre le bruit du fer qui se croise. Le lendemain matin, après une nuit sans repos, ils prirent un petit-déjeuner frugal et parlèrent des bruits nocturnes de la forêt, ils décidèrent de s’y aventurer quand même car de toutes façons ils n’avaient pas le choix. Après plusieurs heures de marche en forêt les bruits se firent encore entendre dans le lointain et Fredegar décida d’aller voir de quoi il s’agissait, Vik qui n’avait alors qu’onze ans avait un peu peur mais son exemple paternel lui montrait de braver le danger, Mark n’était pas tout a fait d’accord mais la décision était prise a majorité. Ils quittèrent donc le sentier en direction des bruits de combat. Vers la fin de l’après-midi ils débouchèrent sur une clairière et ce qu’ils y virent les clouas sur place. Devant eux se tenait quatre Géants, trois d’entre eux devaient faire au moins quatre fois leur taille et l’autre semblait être a moitié moins grand que les trois autres. Les trois grand étaient identiques, mêmes cheveux noirs, mêmes loques sur le corps, et même épée. Le plus petit portait lui un grand chandail vert forêt et un pantalon de même couleur, bien qu’il fut plus petits que les autres il portait une immense épée qui était plus grande que lui et presque aussi large que son profil. Les trois grand essayaient de tuer le plus petit et le bon sens dicta au mages que les ennemis étaient les plus grands, ils se lancèrent donc dans la clairière et arrivèrent en quelques secondes au géants.
    -Lâchez-le! Cria Vik. Les quatre géants se retournèrent et finirent par se rendre compte que de vulgaires petits humains se tenaient a coté deux.
    -regardez moi cela mes frères, cria le premier de sa voix tonitruante.
    -je le vois, je le vois, des petites fourmis essaient de nous faire lâcher notre proie. Dit alors le 2e
    -donc nous avons maintenant trois ennemis de plus. Dit le 3e
    L’autre géant profita de la distraction pour décapiter l’un des trois plus grands. Ignorant les mages, les deux géants restant recommencèrent l’assaut. Avec l,aide de la magie Fredegar cria d’une voix surpuissant.
    -ASSEZ!
    Les géants furent stoppé net dans leur combat et se retournèrent vers les mages, l,un des plus grand leva son épée et l’abattit au sol juste a côté de Fredegar en lui disant.
    -le prochain coup sera le dernier que je te porterai. Cette réplique fâcha Fredegar qui, en tapant son bâton sur la jambe du géant, cria ‘Ísöld’ la jambe du géant se retrouva complètement recouverte de glace et Fredegar répondit a la menace du géant en disant,
    -Et le prochain coup que je te porterai te sera fatal. On pouvait voir dans ses yeux un mélange de rage et d’énervement qu’il avait transformé en colère noire. Le géant, surprit, essaya de reculer mais perdit l’équilibre et s’écrasa au sol ou sa jambe se réduisit en miettes, le plus petit géant l’acheva et il envoya son épée géante a travers du cœur du dernier en moins d’une seconde. Il accrocha par la suite l’épée a une sangle dans son dos.
    -je dois vous remercier petits hommes, j’étais venu ici d’ou j’avais été chassé jadis pour prévenir mes ancêtres géant, mais je crois qu’ils me détestent autant qu’autre fois, tout cela parce que ma mère étais une petite… Le géant semblait triste en disant cela et Fredegar lui dit,
    -La source de ton malheur n’est pas dans tes ancêtres, géant, mais plutôt dans le refus d’acceptation des autres. Mais de quoi voulait tu les prévenir au juste?
    -lorsqu’ils m’ont bannis il y a 50 ans, les petites gens de Donra m’ont accueillis, mais depuis l’installation de leur nouveau chef, j’ai été chassé de la ville et ils m’ont dit, dit bien au démon de ton espèce qu’ils sont les prochains a disparaître, je sais bien que les géants de la forêt ne se laisseront pas faire mais, je voulais les prévenir… Et vous mages, que faites vous ici?
    -Nous allons vers Nagro, mais la raison de notre voyage est personnelle.
    -Je crois que vous devrez m’en parler tôt ou tard car mes dieux me disent que j’ai une dette envers vous, je n’ai d’autres choix que de vous accompagner jusqu'à ma mort je le crains. Fredegar réfléchi quelques instants et dit. C’est d’accord, un homme de ta carrure nous sera utile un jour ou l’autre.

    C’est donc ainsi qu’a la compagnie s’ajouta un géant, Partaa était le nom qu’il portait depuis la naissance et de 146 était son age (rappelons que les géants on une espérance de vie quintuple au commun des humains mortels) Il avait été rejeté par son entourage puisqu’il n’était qu’a demie humain, et qu’a demie géant, telle était l’histoire de ce petit géant, il était dans la même situation que les demi-elfes ou que les hommes-animaux, il n’était pas d’une espèce précise et personne ne voulait de sa compagnie.

    La compagnie chemina plusieurs mois dans les dédales du sentier de la grande forêt (qui était fait pour éviter les géants) Et a leur arrivée a la sortie tous avait changé, ils avait maigri, la barbe des hommes matures avait poussé et le petit Vik, avec toute cette marche, avait développé une musculature et avait un peu grandi.
    -quelqu’un devrait un jour faire la carte de ce sentier, dit Mark qui était plus qu’heureux d’être finalement sorti.
    -Si une carte en était faite que je crois que même les plus braves aventuriers ne voudrait plus le prendre. Répondit sarcastiquement Fredegar.
    -je crois bien que Fredegar a raison, dit Partaa.
    -moi je crois qu’il aurait été plus simple de passer au travers et de tasser les géants se trouvant dans notre chemin. Dit Vik, qui durant tout le long du trajet avait dit cette exacte réplique. Il reste quoi deux jours avant d’y être?
    - a moins que le ciel ne nous tombe sur la tête c’est le temps qui reste. Dit Mark en regardant le ciel ou des nuages menaçants faisaient leur apparition à l’ouest.

    La compagnie marcha durant deux jours ou ils avaient l’impression que tout était trop beau. Il faut dire qu’après un long séjour dans une foret peuplée de géants tout semble paisible.
    4e Chapitre
    Le vieux Timmothy


    Ils arrivèrent finalement aux portes de la ville des pirates qui n’avait rien d’accueillante. Il y avait autour de la ville une immense barricade de vieux bois et au dessus de la porte était accroché le crane d’un monstre marin gigantesque. Fredegar s’avança et cogna la grande porte de bois de trois coup de bâton. Une voix retentie depuis l’autre côté de la porte.

    -Qui va la?
    -Fredegar le bleu, et sa compagnie.
    -Vous êtes attendus à la demeure du mage alors dépêchez vous.

    La porte s’ouvrit lentement et les trois mages plus le géant entrèrent. Des cris de stupeur retentirent à la vue du géant. Non, Partaa n’était pas le bienvenu dans cette petite ville côtière. Ils se dépêchèrent a se rendre chez Timmothy ou ils furent accueillis par des domestiques, la grande maison du vieux mage devait bien être dix fois plus grande et plus belle que toutes celles de la ville. Ils furent conduits à la salle a dîner ou le vieux mage les attendaient, en passant le cadre de porte de la cuisine Partaa se fracassa la tête et arracha presque la poutre en se retournant de colère. Au bout de la table était assis un vieil homme à la barbe blanche et à la toge jaune foncée. C’était Timmothy. Il se leva et pris la parole de sa vieille voix.

    -Vous voilà enfin tous… même plus que tous, qui est ce petit géant? Dit le vieillard, intrigué.
    -Je suis Partaa, par dette envers mes dieux je dois suivre.. Il fut interrompu par Timmothy.
    -Oui ça je m’en doutait je voulais juste savoir ton nom.
    -Toujours aussi impoli, dit Mark
    -Et toi toujours aussi excentrique! Répliqua Timmothy.

    Fredegar calma l’assistance et prit parole.

    -Nous ne sommes pas ici pour ça et Timmothy, si j’ai accepté de venir ici ce n’est pas pour voir ton enfant mais pour ton écriture dans la lettre, il y avait la plein de panique, des taches d’encres, et ton écriture était croche. Explique toi.

    Timmothy resta sans voix, puis se repris.

    -Tu as raison il y a une autre raison, dit-il en dépliant une carte du monde sortie de nul part.
    Il se passe des choses effrayantes dans la mer; Les monstres marins attaquent plus souvent, de plus en plus de marins affirment avoir vu des sirènes et des hommes-poissons et de plus un étrange courant absorbe les bateaux dans les abysses. Tout le monde dit que c’est de ma faute car je suis un mage, ils disent que ma progéniture est maudite et.. Il fut coupé.

    -Oui et le prochain qui dit que je suis maudite je le trucide et je lui fait manger ses tripes!

    Une fille d’environ 13 ans entra. Elle portait un chandail moulant jaune et des jeans, à sa ceinture se trouvait une épée dont la lame était entièrement blanche et dont la garde était serti d’une grosse pierre jaune translucide. Elle avait des cheveux châtains qui lui descendaient jusqu’au milieu du dos

    - Je t’ai déjà dit de ne pas manquer de respect au invités!! S’exclama le vieux mage.
    -Et je t’ai déjà dit que tu étais mal placé pour dire ça! Répondit la fille, cette remarque fit pouffer Mark de rire.

    -Grrr… je vous présente ma fille, Samuelle. Dit Timmothy.
    -NON! Je ne veux pas avoir ce nom laid! Je te l’ai déjà dit cent fois! Appel moi Blesk, BLESK! C’est clair, vieux fou. Elle croisa les bras et détourna son regard qui se posa sur Vik qu’elle regarda de la tête au pieds.
    -Alors c’est toi l’enfant prodige? Lui dit-elle
    -Pas tant que ça j’ai juste eu de la chance avec le livre… répondit-il, légèrement intimidé par le comportement de la fille.
    -Si tu le dis mais j’en veux la preuve sur le champ de bataille, dit-elle en levant un sourcil. Bon on le fait se combat ou on perd du temps à écouter mon père déblatérer sur ses amis sous-marins?
    -Ce n’est pas qu’une vulgaire menace! Cria le vieux mage.

    Il y eu une éclair entre le père et la fille mais, au sens propre, il y eu réellement un éclair entre les deux.

    -Ne me dites pas que… dit Fredegar.
    -Oui nous avons tous deux ouverts le livre à la page de la foudre, dit Timmothy, allez vous battre dehors entre temps, nous, les vieux, parleront de ce que nous pouvons faire d’UTILE pour les problème.

    Blesk roula les yeux et s’empressa de sauter par la fenêtre proche du sol qui donnait directement sur un terrain de pratique extérieur. Vik suivit.


    5e Chapitre
    c’est de la triche



    -J’ai une question. dit Vik qui se demandait quelque chose depuis plusieurs minutes.
    -Pose toujours. Répondit Blesk sur un ton franchement désagréable.
    -Pourquoi une é.. il ne put finir sa phrase.
    -Parce qu’un bâton, c’est vraiment inutile.
    Vik avait bien envie de la contredire, mais ayant déjà comprit la personnalité de la jeune mage, il décida de ne rien ajouter.

    C’est donc ainsi que le duel commença. Vik incanta un simple bouclier, son adversaire fit de même. Elle dégaina. Vik n’eut pas le temps de prononcer un mot que son adversaire se jetait déjà sur lui en criant ‘RAFMAGN BEITTUR’, l’étrange épée blanche de son adversaire s’électrifia et s’enfonça facilement dans le bouclier de Vik, qui fut réduit a néant d’un seul coup. Vik, surprit, recula de quelques pas et repris son équilibre de justesse.
    -Voilà, t’as perdu, si tu tiens à continuer, on va devoir faire un duel à mort puisque ton petit bouclier merdique n’existe plus. Elle prononça ces mots avec tellement d’arrogance que n’importe quelle personne normale lui aurait asséné un coup de poing dans les mâchoires.
    Vik sourit, il avait un as dans la manche qui priait pour sortir. Il incanta, ‘skjöldur armor’. L’étrange bouclier à forme d’armure se forma autour de lui. Les yeux de son adversaire s’élargirent.
    -Sale tricheur!
    -Pardon? Dit Vik qui ne comprenait pas pourquoi il trichait.
    -C’est pas possible que tu puisses faire deux bouclier l’un après l’autre sans épuiser toute ta magie d’un coup! Elle était tellement surprise quelle avait baissé sa garde.
    Vik pointa son baton vers le bouclier de son adversaire et prononça simplement ‘nál’. Une immense aiguille d’énergie verte fonça droit sur le bouclier de Blesk et le réduit en miettes qui s’évaporèrent.
    La jeune mage fonça vers la fenêtre ouverte et cria aux adultes à l’intérieur
    -Vik est un tricheur!
    Elle coupa du coup l’importante conversation des adultes.
    -Que racontes-tu la petite insolente? Lui dit son père, qui, comme tout les pères, avait tenté en vain de lui apprendre à attendre son tour pour parler.
    -Il a fait deux boucliers! Et.. Et il a brisé le mien!!!!
    -Et en quoi est-ce de la triche? Répondit son père. Tu sais très bien que les règles de duel spécifient simplement qu’il ne faut pas tuer son adversaire. Il n’y a aucun article sur les boucliers, tout ce qu’il faut faire c’est savoir que le vainqueur est celui qui peut infliger une attaque mortelle.
    -JE SAIS! Cria-t-elle en sautant à l’intérieur et en se réfugiant au deuxième étage.
    -Et la revoilà partie dans sa chambre, elle déteste tellement être en situation d’infériorité qu’elle fuit tout ce qui est plus fort qu’elle! Au moins comme ça je sais qu’elle ne se tuera pas stupidement en se frottant à plus fort d’elle.
    Vik entra à son tour par la fenêtre et répondit au vieux mage.
    -C’est un peu méchant comme raisonnement, avec votre flot de paroles insultantes, je comprends qu’elle soit devenue si arrogante.
    Timmothy ouvrit la bouche pour répondre, mais rien ne sorti de sa bouche, il ne savait pas quoi dire. Vik avait raison, la pomme n’était pas tombée très loin du pommier.
    Le mage de foudre marmonna quelques insultes dans sa barbre. Il changea de sujet.
    -Vous devez être fatigués de votre voyage, allez donc vous laver, mes servants s’occuperont de vos vêtements. Mais ne prenez pas trop votre temps si vous ne voulez pas passer sous la table.

    Invité
    Invité

    Re: Les chroniques d'ankthro

    Message  Invité le Lun 22 Nov - 7:33

    c'est pas mal!

    Pour les fautes, c'est pas grave hein, tout le monde en fait!
    avatar
    Nathanaël Du Lac
    ~ Ombre de Gaia ~

    Messages : 185
    Points RP : 173
    Date d'inscription : 12/05/2010
    Age : 103
    Localisation : Parti essayer d'empêcher une guerre d'éclater.

    Feuille de personnage
    Age :: 421
    Information Importante :: Incompréhensible.
    Côté Coeur: : Deux lacs dorés dans lesquels je me suis noyé avec plaisir.

    Re: Les chroniques d'ankthro

    Message  Nathanaël Du Lac le Lun 22 Nov - 14:14

    À quand la suite?!?!?!?! C'est trop bien, Irish-dude!

    Contenu sponsorisé

    Re: Les chroniques d'ankthro

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 3:14